LHIVE

LHIVE
4434 Hölstein

Tel. : +41 61 951 22 88

contact lhive.ch


Charte

L’infection VIH est aujourd’hui considérée en Suisse comme une maladie grave, chronique, mais pouvant être traitée. Malgré les importants progrès médicaux réalisés dans le domaine thérapeutique, les personnes avec le VIH et le SIDA demeurent confrontées à de nombreux problèmes existentiels, liés pour la plupart à leur stigmatisation et discrimination. Aujourd’hui comme hier, en Suisse aussi, des personnes sont contaminées par le VIH et meurent du SIDA.


Informations détaillées

1. Objectifs

LHIVE est une organisation qui rassemble des personnes vivant avec le VIH et le SIDA en Suisse. LHIVE lutte pour l’égalité de ces personnes et pour de bonnes conditions de vie dans tous les domaines, indépendamment du statut VIH.

Par personnes avec le VIH et le SIDA, nous entendons les personnes qui vivent avec le VIH et le SIDA, soit les personnes VIH-positives, les proches de personnes VIH-positives et les survivants de personnes mortes du SIDA. LHIVE est plus qu’une organisation de patients. LHIVE vise l’égalité de toutes les personnes avec le VIH et le SIDA dans tous les domaines de la vie (equality). Les personnes avec le VIH et le SIDA sont des spécialistes compétents pour tout ce qui concerne la vie avec le VIH et le SIDA. Elles défendent leurs propres intérêts en Suisse dans le cadre de l’organisation LHIVE.

LHIVE défend elle-même les intérêts de ses membres (self-advocacy). Personne ne déniera aux personnes avec le VIH et le SIDA le droit de parler par et pour elles-mêmes. Personne ne prétendra parler en leur nom sans mandat explicite de leur part. « Nothing about us without us ! » LHIVE prend position dans toutes les questions sur le VIH et le SIDA en Suisse, dans l’espace public, les institutions et assemblées.

LHIVE souscrit au principe GIPA (Greater Involvement of People living with HIV and AIDS) préconisé par l’ONUSIDA, selon lequel les personnes avec le VIH et le SIDA doivent être impliquées dans le travail VIH/SIDA à tous les niveaux et dans tous les programmes et institutions, ou mises en mesure de le faire, le cas échéant. LHIVE prend influence sur la politique et le travail VIH/SIDA au niveau national et entend siéger dans les assemblées correspondantes.

LHIVE favorise une prévention durable par une information et une prise de responsabilités basées sur la solidarité. Nous ne sommes ni des victimes, ni des clients, ni des boucs émissaires, mais les médiateurs d’une information nuancée, à l’appui d’une solidarité sociale large et objective envers les personnes avec le VIH et le SIDA.

LHIVE prend influence sur le programme national VIH/SIDA et assume les responsabilités qui en découlent. Convaincue qu’une prévention efficace et durable est impossible sans solidarité, LHIVE soutient le travail de prévention par l’information et la prise de responsabilités.


2. Tâches

LHIVE donne un visage et une voix au VIH et au SIDA. Elle défend les intérêts des personnes avec le VIH et le SIDA dans le dialogue public. Elle initie et soutient des projets qui visent l’objectif d’égalité.

Pas de prévention efficace sans solidarité. Pas de solidarité sans visibilité. LHIVE est le partenaire qui confère leur crédibilité à tous les objectifs du travail VIH/SIDA.

LHIVE s’engage dans les domaines suivants : LHIVE travaille en collaboration avec les institutions et organisations existantes ou dans des projets qu’elle initie et réalise elle-même afin que les personnes avec le VIH et le SIDA...

  • Espérance de vie et qualité de vie

… aient une espérance de vie et une qualité de vie correspondant à celles de l’ensemble de la population ;

  • Information et encadrement optimaux en matière médicale … aient un accès sûr aux traitement et soins médicaux ;

… aient accès aux résultats les plus récents de la recherche médicale, qui ont un impact sur l’efficacité de leur traitement ;

  • Recherche et science

… puissent faire valoir leurs intérêts dans la recherche&développement en sciences sociales et médicales ;

  • Assurance sociale de base, assurances sociales et privées

... soient traitées à pied d’égalité dans l’assurance sociale de base et puissent bénéficier de prestations de solidarité ; ... ne soient pas exclues de polices et prestations d’assurance sur la base d’une évaluation discriminatoire des risques ;

  • Travail et activité rémunérée

... aient un accès sans obstacles aux offres du marché du travail et selon leurs qualifications ;

  • Défense des intérêts

… puissent faire valoir leurs intérêts dans les institutions actives dans le domaine VIH/SIDA ;

  • Visibilité, coming out

... puissent vivre leur vie aussi ouvertement qu’elles le désirent et le décident avec un minimum de conflit ;

  • Droit pénal

... ne soient pas criminalisées par un droit pénal qui ne tient aucun compte de l’état de la science ;

  • Discrimination et stigmatisation

... soient comprises et traitées par les autres comme des semblables, touchées par une maladie chronique pouvant être traitée … ... et non pas considérées avec effroi ou inquiétude comme des porteurs de virus ou propagateurs de l’épidémie ;

  • Information et relations publiques

... ne soient pas traitées de manière préjudiciable et répressive dans les médias et dans l’entourage privé, mais avec une compréhension différenciée ;

  • Autodétermination

... ne soient pas défavorisées dans leur autodétermination lors des phases de maladie souvent difficiles ; ... soient mises en mesure de concevoir leur vie de manière autodéterminée (self empowerment) ;

  • Sexualité, famille, société

... ne soient pas limitées dans leurs choix sexuels, leurs droits sociaux et la formation de communautés de vie ;

  • Intégration et solidarité ... soient encouragées dans leur intégration sociale par une solidarité vécue et puissent mettre à profit leur expérience personnelle dans la lutte contre le SIDA, de manière intégrative et efficace ;
  • Évaluation et contrôle des résultats

... puissent analyser de manière critique les stratégies et mesures des institution actives dans le domaine VIH/SIDA et profiter du succès du travail, notamment celui de LHIVE.


3. Valeurs

LHIVE fonde ses activités sur les droits fondamentaux garantis par la Constitution fédérale de la Confédération suisse, en particulier ses art. 7 (dignité humaine) et 8 (égalité), ainsi que par la Déclaration des droits de l’homme des Nations Unies. LHIVE est une organisation indépendante. Elle conçoit ses activités non pas sur des mandats de prestations externes mais de manière autodéterminée. Tous les projets de LHIVE sont caractérisés par le respect, respect que nous revendiquons pour les personnes avec le VIH et le SIDA. Le respect de la loi en fait aussi partie. Personne n’est obligé d’adhérer à LHIVE. Aucun membre n’est obligé de faire son coming out, même si LHIVE encourage ses membres à vivre aussi ouvertement que possible avec leur statut VIH-positif. LHIVE s’en tient dans sa mission à la Déclaration d’engagement de l’ONUSIDA et aux résultats actuels de la science et de la recherche.

LHIVE fait siens la Déclaration de Durban et les Principes de Denver. Le SIDA est causé par le VIH. LHIVE s’en tient à des informations scientifiquement établies et confirmées pas des spécialistes ; elle ne travaille pas avec des personnes ou des groupes qui refusent ces critères. LHIVE n’admet pas que des personnes avec le VIH et le SIDA soient instrumentalisées contre leurs propres intérêts. LHIVE n’admet aucune assignation de culpabilité ou de responsabilité unilatérales.

LHIVE est neutre aux plans politique et confessionnel ; dans ses activités et la poursuite de ses objectifs, elle adhère au principe de la tolérance culturelle et individuelle. LHIVE se considère comme faisant partie d’un monde pluraliste et se comporte en conséquence ; elle respecte la diversité des cultures et des mentalités.

LHIVE travaille de manière compétente et orientée résultats.

LHIVE se constitue en organisation professionnelle afin de pouvoir formuler des revendications plausibles et obtenir des résultats. LHIVE définira des critères d’évaluation pour contrôler les effets obtenus et apprendre par ses erreurs. Pour la formation de l’opinion, LHIVE cultive des formes de communication interne qui tiennent compte de la pluralité culturelle et qui protègent les minorités. La communication externe est déléguée à des organes institués par LHIVE, seuls habilités à parler en son nom. Une base financière aussi large que possible assure l’indépendance de LHIVE. LHIVE se solidarise avec toutes les personnes avec le VIH et le SIDA, même si celles-ci ne s’identifient pas avec les principes fondamentaux LHIVE, et protège toutes les données personnelles.

LHIVE assume sa responsabilité de manière solidaire dans le combat mondial contre le SIDA. LHIVE représente p. ex. aussi les intérêts de personnes avec le VIH et le SIDA qui refusent de reconnaître que le VIH est la cause du SIDA (dissidents du VIH) et qui ne peuvent donc adhérer à LHIVE, mais seulement lorsque ces intérêts ne sont pas en contradiction avec les principes de LHIVE. Dans tous les cas, LHIVE traite toutes les données personnelles de manière strictement confidentielle.

Les membres actifs et collectifs de LHIVE se déclarent d’accord avec la présente charte.


Documents joints