Accueil du site > Infos > International > 1er décembre contre le SIDA Le (...)
International
La Grande-Bretagne autorise les couples homosexuels à adopter des (...) Quand la loi se civilise
1er décembre contre le SIDA
Le virus n’est pas vaincu.

En Suisse, depuis le premier décembre de l’année dernière, 628 nouveaux tests VIH positifs ont été annoncés. 62,6% concernant des hommes et 34,7% des femmes (le sexe est inconnu dans 2,7% des cas) Les contacts hétérosexuels sont à l’origine de 58% des infections.

Durant cette même période, il est fait état de 5 millions de nouvelles contaminations dans le monde. 800’000 concernent des enfants de moins de 15 ans. 3 millions de personnes sont décédées dont 580’000 enfants de moins de 15 ans. 95% des nouvelles infections se produisent dans des pays en voie de développement.

Toutefois, le sentiment que la médecine en aurait bientôt découd avec le virus permet à grand nombre de gays de prendre de nouvelles libertés. Ce sont les hétéros les premiers concernés entend-t-on. Ce même discours était tenu sur les homos il y a quelques années. Le résultat est que depuis deux ans, le nombre de nouvelles infections est en augmentation.

Parallèlement, des séropositifs sont confrontés à l’incompréhension de grand nombre de personnes qui se demande comment on peut encore attraper le VIH alors que nulle n’est sensé ignorer les modes de transmissions et les risques de devoir vivre avec les tri-thérapies, qui ne conviennent pas à tout le monde et d’avoir constamment à l’esprit un baromètre comptant son nombre de TD4.

La maladie n’est plus l’apanage des homosexuels, ainsi, les associations Sid’action, Point Fixe, 360° et VoGay ont pris l’habitude de se retrouver le premier décembre dans les rues de Lausanne pour dénoncer cette maladie et encourager à la prudence et au respect des personnes infectées, claironnant que nous sommes tous concernés ! Du côté de Genève, Dialogai rempli sa mission en proposant d’antenne cantonale de l’ASS proposant un cortège et une soirée festive avec strip tease et DJ’s. A Fribourg, le groupe Empreinte s’imprègne des rythmes africains percussions et danses rappelleront que l’Afrique est le continent le plus touché par le virus, l’épidémie prenant dans certaines régions des allures catastrophiques.