Accueil du site > Publicités et Bannières + Bac à (...) > Bac à Sable > Accept > Accept : pour les enfants de gays (...)
Accept
Accept : pour les enfants de gays ou de lesbiennes
le jeudi 29 janvier 2004, vu 542 fois
Tags : - Genève

Une nouvelle association a vu le jour en début d’année à Genève. Baptisée Accept, elle s’est fixée pour but de contribuer au développement harmonieux de la personnalité des enfants dont au moins l’un des deux parents est homosexuel et offre, pour ce faire, des lieux et des espaces de parole (groupes, entretiens, etc.) à ces enfants.

L’association Accept« propose écoute et soutien aux parents, qu’ils soient hétérosexuels ou homosexuels, pour toutes les questions liées à leur situation familiale. Elle a aussi pour but de veiller à ce que les enfants dont l’un ou les deux parents sont homosexuels puissent, au besoin, bénéficier d’aide ou de prise en charge de nature psychologique, pédagogique et autres. L’association contribue par son travail à favoriser l’acceptation par la société des enfants et de leurs parents homosexuels.  »

Entretien avec la fondatrice et présidente de l’association, Sandrine Bonny, 35 ans.

Sandrine Bonny, vous êtes la fondatrice de l’association Acceptet avez vous-même été élevée par un couple de deux femmes. Auriez-vous, à l’époque, apprécié qu’une association comme Accept existe et pourquoi ?

Bien sûr ! Parce que, bien que je me sois sentie heureuse en famille, je n’avais nul endroit pour en parler, mes deux mères mises à part. Dès que je sortais de chez moi, je devais m’imposer de garder cette différence comme un secret : j’avais très vite compris que la société (encore moins à l’époque qu’aujourd’hui) n’acceptait pas l’homoparentalité. De plus, je n’avais pas de contact avec d’autres enfants vivant la même situation que la mienne et j’aurais beaucoup apprécié de pouvoir échanger avec eux.

J’ai créé l’association Accept dans cet esprit-là : offrir aux enfants des groupes de parole libres de tous jugements, de tous clichés, pour qu’ils puissent échanger sur la différence de leur famille, partager leurs multiples manières de gérer cette situation à l’école, par exemple, et créer des liens entre eux.

En créant Accept, je souhaitais aussi contribuer à ouvrir un espace dans la société afin que l’on parle davantage de l’existence de ces familles homoparentales. J’ai l’espoir que cela aide à sortir des peurs véhiculées par beaucoup, comme par exemple l’idée qu’on devient homo soi-même si l’on vit dans une famille de ce type.

Que répondriez-vous à ceux qui vous reprocheraient d’impliquer, par l’existence même de votre association, qu’un enfant élevé par un couple homosexuel a forcément besoin de soutien psychologique ?

Que ces personnes n’ont pas compris le but de l’association. Elle n’a pas pour but de faire de la thérapie et l’existence d’Accept ne sous-entend en aucun cas que vivre dans une famille homoparentale provoque des troubles psychologiques.

Si je co-anime les groupes de parole avec un psychologue, c’est dans le but de garantir une écoute de qualité. En ce qui me concerne, je me fonde sur mon vécu d’enfant, mes compétences acquises par mon travail d’enseignante depuis plus de dix ans et mon expérience de mère. Ces trois dimensions m’ont beaucoup appris sur les liens parents-enfants et sur l’importance de la parole pour la construction de l’identité de l’enfant.

Il y a deux autres raisons qui motivent la présence de ce psychologue dans l’animation des groupes de parole : c’est un homme et un homosexuel. C’est important, qu’à nous deux, nous présentions face aux enfants, ces différences : homme-femme, homo-hétéro.

Tous ces éléments sont là parce que j’estime que les parents qui proposeraient à leurs enfants de rejoindre Accept doivent avoir l’assurance d’une intervention professionnelle auprès de ceux-ci.

Quels sont vos rapports avec 360° ? Pourquoi ne pas avoir rejoint le groupe homoparents de cette association ou créé un groupe au sein d’une association existante ? Est-ce le besoin de se démarquer de toute association homosexuelle ?

Je suis en contact avec 360° et nos rapports sont très bons. Je viens de participer au contenu du dossier sur les enfants d’homos qui paraîtra dans le prochain numéro. Je n’ai aucune volonté particulière de me démarquer des associations homosexuelles, au contraire. C’est un milieu dans lequel je me sens très bien, autant qu’avec les hétéros.

Je n’ai pas rejoint le groupe d’homoparents, parce que, vous l’aurez sûrement compris plus haut, je suis hétéro. Par ailleurs, Accepts’adresse prioritairement aux enfants et ceux-ci peuvent vivre plusieurs configurations familiales : un parent homo l’autre hétéro, les deux parents homos (adoption, insémination, co-parentalité). Il était alors important pour moi que l’association prenne place autant dans le milieu de l’enfance que dans celui des associations homosexuelles.



Accept
Association pour les enfants ayant un ou les deux parents homosexuels

23 rue du Prieuré
1202 Genève

Tel. : 022 731 66 62

accept bluewin.ch
www.accept-ge.ch