Accueil du site > Infos > International > Argentine : Le Sénat approuve la (...)
International
L’opinion française est sur le point de basculer en faveur de (...) Mariage et adoption en Argentine : le récit d’une « révolution » (...)
Argentine :
Le Sénat approuve la loi sur le mariage homosexuel
par  la rédaction, le jeudi 15 juillet 2010, vu 208 fois
Tags : - Législation - Mariage - Argentine

"Oui, je le veux", titre le quotidien de Buenos Aires au-dessus d’un drapeau arc-en-ciel.

Ce 15 juillet à l’aube, le Sénat a approuvé une loi qui légalise le mariage homosexuel, déjà adoptée le 5 mai par l’Assemblée. Le texte a été voté par 33 voix contre 27, après quinze heures de discussions. L’Argentine devrait ainsi devenir le premier pays d’Amérique latine à légaliser les unions homosexuelles, la présidente Cristina Kirchner ayant fait savoir qu’elle signerait le texte s’il était adopté. La question du mariage homosexuel divise profondément la société. Le 13 juillet, des dizaines de milliers de personnes hostiles au mariage gay avaient manifesté à Buenos Aires devant le Congrès.

Source : Courrier international


En bonus, la vidéo réalisée par la Fédération argentine LGBT et diffusé depuis mardi. C’était alors un pari sur l’avenir, c’est désormais une réalité.


JPEG - 802.9 ko

C’est voté : l’Argentine autorise le mariage et l’adoption pour les couples homos

Le vote du Sénat était attendu avec anxiété, mais le projet de loi a été approuvé tard dans la nuit à une courte majorité. L’Argentine devient le premier pays d’Amérique latine à franchir le pas.

Mise à jour : 10h.

Avec 33 voix pour, 27 contre et 3 abstentions, le Sénat argentin a approuvé cette nuit la loi qui autorise le mariage pour les couples de même sexe. Un vote historique, achevé à quatre heures du matin et retransmis pour l’occasion à la télévision, après une quinzaine d’heures de débats houleux.

  • « Jour de la Révolution française »

« C’est un jour historique », s’est félicité le chef du groupe du parti au pouvoir, Miguel Pichetto, en rappelant que ce débat avait été entamé un 14 juillet, jour commémorant la Révolution française. De son côté, le chef du groupe socialiste, Rubén Giustiniani, explique que l’« on se souviendra de ce jour comme d’un moment positif où le Congrès a décidé de donner des droits à ceux qui aujourd’hui n’en ont pas, et d’avancer sur les discriminations. » Et Giustiniani de poursuivre : « Le mariage est une construction sociale. D’un point de vue civil, personne ne peut s’autoproclamer comme propriétaire de cette institution. Le monde change, les institutions aussi doivent changer. »

Dans l’opposition aussi, le texte a recueilli des soutiens. Le chef du groupe radical au Sénat, Gerardo Morales, estime que « la société argentine a changé : il y a des nouveaux modèles de famille » pour justifier son vote, ajoutant que cette nouvelle loi avait pour but de « garantir les droits des minorités ». Un élu du parti s’en explique : « Mon obligation est de légiférer pour un Etat laïque, en octroyant des droits civils à ceux qui n’en ont pas. C’est notre défi ».

  • « Egalité ! Egalité ! »

Des centaines de manifestants qui attendaient face au Congrès ont éclaté en sanglots à l’annonce du vote, de nombreux couples s’embrassant et criant : « C’est le bonheur ! ». On entendait aussi : « Egalité ! Egalité ».

L’adoption de ce texte vient achever plusieurs semaines de tensions et de confrontations entre le gouvernement de centre-gauche et l’Eglise, qui avait pris la tête du mouvement d’opposition à la loi. Face aux « défenseurs de la famille », la présidente Cristina Kirchner avait dénoncé cette semaine des propos moyen-âgeux et un retour de l’Inquisition. Ambiance...

  • Dixième pays

La loi modifie désormais le Code Civil, la formule « mari et femme » y étant remplacée par le terme « les contractants ». Les mariés pourront en outre adopter des enfants et avoir accès aux mêmes droits : sécurité sociale, allocations ou jours de congé liés à la vie familiale.

L’Argentine devient ainsi le premier pays à autoriser le mariage homosexuel en Amérique latine et le dixième au monde à le faire sur tout son territoire après les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne, le Canada, l’Afrique du sud, la Norvège, la Suède, le Portugal et l’Islande.

Source : Têtu


Le mariage homosexuel dans le monde

L’Argentine, devenue jeudi le premier pays d’Amérique latine à adopter un projet de loi légalisant le mariage homosexuel, est le dixième au monde à autoriser le mariage entre personnes du même sexe sur tout son territoire. Etat des lieux du mariage homosexuel dans le monde.

  • PAYS-BAS : Après avoir créé en 1998 un partenariat ouvert aux homosexuels, les Pays-Bas ont été le premier pays, en avril 2001, à ouvrir le mariage civil aux couples du même sexe. Les obligations et les droits des conjoints sont identiques à ceux des hétérosexuels, dont celui d’adopter.
  • BELGIQUE : Les mariages entre homosexuels sont autorisés depuis juin 2003. Les couples homosexuels ont les mêmes droits que les couples hétérosexuels, sauf en matière de filiation. Ils ont obtenu en 2006 le droit d’adopter des enfants.
  • ESPAGNE : Le gouvernement Zapatero a légalisé en juillet 2005 le mariage entre personnes du même sexe. Il est également possible pour ces couples, mariés ou non, d’adopter des enfants.
  • CANADA : La loi sur le mariage des couples homosexuels et le droit d’adopter est entrée en vigueur en juillet 2005. Auparavant, la majorité des provinces canadiennes autorisait déjà l’union entre personnes de même sexe.
  • AFRIQUE DU SUD : En novembre 2006, l’Afrique du sud est devenue le premier pays du continent africain à légaliser l’union entre deux personnes du même sexe par "mariage" ou "partenariat civil".
  • NORVEGE : Une loi de janvier 2009 met sur un pied d’égalité les couples homosexuels et hétérosexuels, tant pour le mariage et l’adoption d’enfants que pour la possibilité de bénéficier d’une assistance à la fécondation. Ils avaient la possibilité depuis 1993 de s’unir dans un partenariat civil.
  • SUEDE : Pionnière en matière de droit à l’adoption, la Suède permet depuis mai 2009 aux couples homosexuels de se marier civilement ou religieusement. Ils étaient jusqu’alors seulement autorisés, depuis 1995, à s’unir via un "partenariat".
  • PORTUGAL : Une loi, entrée en vigueur le 1er juin 2010, modifie la définition du mariage en supprimant la référence au "sexe différent". Elle exclut le droit à l’adoption.
  • ISLANDE : La Première ministre islandaise, Johanna Sigurdardottir, a épousé sa compagne, le 27 juin, jour de l’entrée en vigueur de la loi légalisant les mariages homosexuels. Jusqu’à présent, les homosexuels pouvaient s’unir légalement mais l’union n’était pas un véritable mariage.

Deux pays autorisent le mariage gay sur une partie de leur territoire : les États-Unis (États d’Iowa, Connecticut, Massachusetts, Vermont, New Hampshire et la capitale Washington) et le Mexique (la capitale fédérale qui compte 8 millions d’habitants).

D’autres pays ont adopté des législations sur une union civile accordant des droits plus ou moins étendus aux homosexuels (adoption, filiation), notamment le Danemark qui a ouvert la voie en 1989 en créant un "partenariat enregistré", la France en instaurant le PACS (1999), l’Allemagne (2001), la Finlande (2002), la Nouvelle-Zélande (2004), le Royaume-Uni (2005), la République tchèque (2006), la Suisse (2007), l’Uruguay et la Colombie.

Source : E-llico.