Accueil du site > Infos > International > Australie : Les passeports devront (...)
International
USA : le nombre de couples gays déclarés a doublé en 10 (...) Demandeurs d’asile LGBTI : « Fleeing Homophobia », le rapport (...)
Australie : Les passeports devront désormais faire figurer le genre ressenti
par  la rédaction, le vendredi 16 septembre 2011, vu 167 fois

« Homme », « femme » ou « x », désormais les trans’ australien-ne-s auront la possibilité de choisir la mention qu’ils/elles veulent voir figurer sur leur passeport.

C’est ce qu’ont annoncéhier, mercredi 14 septembre, les ministres des Affaires étrangères Kevin Rudd et de la Justice Robert McClelland. « Pour la plupart des gens, voyager librement et sans peur d’être discriminé-e va de soi, a commenté M. McClelland. Cette mesure étendra les mêmes libertés aux Australien-ne-s trans’. S’il est probable qu’il ne concernera qu’une poignée d’Australien-ne-s, c’est un pas important vers la suppression des discriminations à l’encontre des personnes trans’. »

Pour obtenir le passeport correspondant à leur genre, les trans’ n’auront plus besoin de passer par la case chirurgie. Une lettre d’un médecin sera néanmoins nécessaire mais les demandes sans courrier médical seront étudiées au cas par cas.

  • SATISFACTION DES ASSOCIATIONS

Les associations LGBT et plus particulièrement les associations trans’ se sont réjouies de ce changement de politique. « Auparavant, de nombreuses personnes trans’ ont été forcées de voyager avec un passeport qui montrait un sexe différent de celui dans lequel elles s’identifient et vivent, a déclaré Peter Hyndal, porte-parole de l’association A Gender Agenda, félicitant le gouvernement. Cet inconvénient a posé de vrais problèmes de sécurité à des personnes trans’ ou intersexes en voyage à l’étranger. » C’est « une merveilleuse avancée », a renchéri Tracie O’Keefe, sexologue et activiste trans’. « Les personnes qui ne s’identifie ni comme homme ni comme femme devraient à présent pouvoir demander à leur médecin de préconiser l’utilisation du « x » sur leur passeport pour indiquer l’absence de marqueur sexuel », a-t-elle expliqué, citant le cas de Norrie May-Welby (lire En Australie, on peut être ni homme ni femme).

Alors que nombre d’activistes trans’, en France et ailleurs, militent pour la suppression de toute mention de sexe sur les papiers d’identité, le ministère des Affaires étrangères australien rappelle que cette information est rendue obligatoire par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

  • « UN RÉGIME INÉGAL »

La prochaine bataille portera sur la possibilité de modifier son acte de naissance, ce qui, dans la plupart des États australiens, n’est possible qu’à condition d’avoir subi une opération de réassignation sexuelle. « C’est un régime très inégal de par le pays, a souligné la sénatrice Louise Pratt, première membre du Parlement fédéral dont le compagnon est trans’. J’espère très fort que dans la remise à plat des lois anti-discrimination (…), l’orientation sexuelle et le genre seront reconnus comme critères de discrimination. »

Pendant ce temps, aux Pays-Bas, un rapport publié par Human Rights Watch (HRW) critique l’obligation faite aux trans’ de se faire opérer et stériliser avant de pouvoir demander des papiers d’identité correspondant à leur genre réel. Il y a 2 jours, le ministère de la Justice a fait savoir qu’un projet de loi était en cours d’achèvement et que « le problème [était] réglé ». « C’est une bonne nouvelle, a commenté Boris Dittrich, d’HRW, mais j’attends de voir avant d’y croire ».

Source : Yagg