Accueil du site > Santé > Prévention > BOX-STOP : « D’abord le test, ensuite le
Prévention
Sida : Peter Piot préconise de concentrer les efforts en Europe (...) Comme un coup de point !
BOX-STOP :
« D’abord le test,
ensuite le sexe ! »
par  la rédaction, le lundi 20 septembre 2010, vu 344 fois
Tags : - ASS - VIH - Prévention - Dépistage

De juin à janvier 2011 [1], la « GAY-BOX » lance sa nouvelle campagne de prévention VIH/Sida, intitulée « BOX-STOP : D’abord le test, ensuite le sexe !  ». Cette fois-ci, il s’agit de toucher les couples homosexuels, car personne n’échappe aux sacs de nœuds des relations à deux ! Aux couples aussi, il arrive de prendre certains risques. C’est pourquoi la GAY-BOX lance un appel à l’échelle nationale pour le test à deux, avec son « action 2 pour 1 ».

GAY-BOX, le nouveau programme de prévention de l’Aide Suisse contre le Sida (ASS), dirige son attention sur les couples homosexuels de juin jusqu’à janvier 2011 [2]. En effet, même au cœur de relations les plus sincères, des risques de contamination au VIH surgissent dans la chambre à coucher commune !

Les faits parlent d’eux-mêmes : les résultats de l’étude Gay Survey 2007 ont révélé que parmi les personnes interrogées, quatre hommes sur dix vivant en couple ne connaissent pas le statut VIH de leur partenaire. Environ un tiers de toutes les infections au VIH continuent de survenir au sein de couples entretenant une relation stable. D’où l’appel au BOX-STOP avec son slogan « D’abord le test, ensuite le sexe » !

  • Une sécurité trompeuse

C’est justement dans les relations de couple que l’on aborde rarement la question du VIH. Les partenaires se sentent en confiance et les sentiments prennent le dessus sur la raison. Un oubli des règles de safer sex est alors vite arrivé, et ce avec une éventuelle infection au VIH à la clé, au beau milieu d’un bonheur sans nuages partagé à deux.

Beaucoup d’hommes comptent sur le fait que leur partenaire le leur dise s’il devait être séropositif. Cependant, bon nombre d’hommes homosexuels ignorent leur propre statut VIH. Ils redoutent le test et son résultat, car le diagnostic de séropositivité a déjà été à l’origine de nombreuses ruptures.

  • Bon pour un dépistage VIH « 2 pour 1 »

Cet été, l’Aide Suisse contre le Sida (ASS) se penche sur la thématique des relations stables. La campagne BOX-STOP permet de rappeler que le test est indispensable avant de renoncer au préservatif. C’est un fait : personne n’aime faire de test VIH tout seul, mais à deux, c’est plus facile. Avec les bons BOX-STOP pour deux dépistages au prix d’un, qui seront distribués à partir du mois de juin dans les milieux gays, l’un des partenaires pourra bénéficier d’un test VIH et de conseils gratuits.

A l’heure actuelle, il n’est plus toujours nécessaire d’attendre trois mois avant d’effectuer un test et de disposer de résultats fiables. Certes, l’infection au VIH ne peut être exclue avec certitude qu’après douze semaines. Toutefois, dans de nombreux cas, le nouveau test combiné peut déterminer dès 14 jours après une situation à risque si une infection au VIH a eu lieu.

Si les deux partenaires d’un couple stable effectuent le test ensemble, ils connaissent avec certitude le statut de l’autre, sans attendre trois mois. S’ils sont tous deux séronégatifs, ils peuvent évaluer, avec l’aide du conseiller et en fonction de leurs situations individuelles, si et à partir de quand ils peuvent se passer des règles de safer sex ou s’il demeure encore un risque. L’action BOX-STOP est valable du 1er juin au 31 janvier 2011 [3]. Les bons BOX-STOP peuvent être présentés dans les Checkpoints ainsi que dans des centres de dépistage partenaires. Les informations pratiques sur les lieux qui acceptent les bons (adresses, horaires d’ouverture et/ou possibilité d’inscription) seront disponibles sur le site GAY-BOX à partir de début juin. Le bon sera également disponible sur ce site sous format PDF.

Pour les hommes en couple qui ne connaissent pas leur statut VIH parce qu’ils sont ensemble depuis peu de temps ou ceux qui n’ont plus fait de dépistage depuis longtemps, le test VIH est donc le must absolu pour se protéger mutuellement. D’abord le test, ensuite le sexe – ce n’est pas bien compliqué !

Source : GAY-BOX, le nouveau programme de prévention de l’Aide Suisse contre le Sida (ASS).


- Centres de dépistage romands partenaires -


Checkpoint
Service de dépistage du VIH/Sida pour les personnes homosexuelles


C/O Diaolgai
11-13, rue de la Navigation
1211 Genève 21

Courrier : Case Postale 69

022 906 40 40

checkpoint dialogai.org

Consultations sans rendez-vous :

    • Tous les lundis de 16h à 20h
    • Tous les mardis de 16h à 20h


PMU
Rue du Bugnon 44 - 1011 Lausanne

  • Prise de rendez-vous : 021 314 49 17
    • Lundi – vendredi de 7h30 à 11h30
  • Horaire des consultations
    • Lundi – vendredi de 12h30 à 16h
    • Mercredi : fermé
    • Samedi de 8h00 à 11h00


Service de planning familial et d’information sexuelle

Rue de la Grand-Fontaine 50
1700 Fribourg

Tél. : +41 (0) 26 305 29 55
Fax : +41 (0) 26 305 29 57

planningfamilial fr.ch

  • Horaire des consultations :
    • Lundi : 09H - 17H
    • Mardi : 09H - 11H30 ET DE 14H - 17H
    • Mercredi : 09H - 11H30 ET DE 14H - 17H
    • Jeudi : 09H - 11H30 ET DE 14H - 17H
    • Vendredi : 09H - 17H


Aide SIDA Berne - AHBE
Service Sida

Monbijoustrasse 32
3011 Berne

Tel :

    • Français : +41 (0)31 390 36 38
    • Allemand : +41 (0)31 390 36 36

Tests anonymes de dépistage HIV et syphilis pour les HSH :

    • Mardi 18h-21h
    • Samedi 12h-15h

Sur inscription préalable par téléphone


Notes

[1] Opération prolongée de septembre 2010 à janvier 2011

[2] Opération prolongée de septembre 2010 à janvier 2011

[3] Opération prolongée de septembre 2010 à janvier 2011