Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Benoît XVI critique l’évolution des (...)
Société
Pride de Lucerne [1983 - 2005] La société a évolué, les gays (...) Retour de Lucerne L’autogoal des intégristes
Benoît XVI critique l’évolution des mœurs de la société suisse
par  Frédéric Gloor, le vendredi 17 juin 2005, vu 196 fois

Benoìt XVI est en pleine forme ! Après avoir combattu avec succès le vote italien sur la procréation médicalement assistée, il dénonce avec vigueur les dernières votations populaires en Suisse sur la vie, la famille et le mariage.

« À l’instar de la plupart des pays de l’Europe occidentale, la société suisse a connu une évolution considérable des mœurs et, sous la pression conjuguée des progrès techniques et de la volonté d’une partie de l’opinion publique, des lois nouvelles ont été proposées dans plusieurs domaines touchant au respect de la vie et à la famille », a déclaré Benoît XVI, pape de l’Église catholique apostolique et romaine.

« Cela concerne les questions délicates de la transmission de la vie, de la maladie et de la fin de la vie, mais aussi la place de la famille et le respect du mariage ».

« Sur toutes ces questions ayant trait aux valeurs fondamentales, l’Église catholique s’est exprimée clairement par la voix de ses pasteurs, et elle continuera de le faire, autant que nécessaire, afin de rappeler sans cesse la grandeur inaliénable de la dignité humaine, qui demande le respect des droits humains et d’abord du droit à la vie », a-t-il averti.

Le pape recevait le nouvel ambassadeur accrédité auprès du Vatican, Jean-François Kammer (installé à Prague mais représentant également la Suisse auprès du Saint-Siège).

L’objet du courroux papal : les dernières votations populaires

Benoît XVI est toutefois resté vague sur les sujets précis qui avaient provoqué son courroux, n’énonçant que les thèmes habituels de la vie, la famille et le mariage. “Il n’a pas nommé expressément la loi sur le partenariat enregistré”, a déclaré Mgr Amédée Grab, président de la Conférence des évêques suisses à l’antenne de La Première (RSR-1). Selon plusieurs observateurs et médias, il s’agissait clairement d’une dénonciation des dernières votations populaires qui ont élargi les possibilités d’avorter (2003), l’utilisation par la recherche médicale d’embryons humains issus de la fécondation in vitro mais ne pouvant pas servir à une grossesse (loi sur les cellules souches, novembre 2004), la loi permettant aux couples homosexuels de s’unir légalement (partenariat enregistré, juin 2005). De plus, la Suisse est réputée pour être un pays libéral en matière d’euthanasie, autorisée dans sa forme passive.

Il a été reproché à plusieurs reprises au pape de vouloir s’immiscer dans la politique interne des pays. On ne peut toutefois pas interdire à un observateur tel qu’il est de donner son avis. Mais dans cet esprit démocratique, on regrette que ce dernier parle “d’une partie de l’opinion publique” lorsqu’il fait référence à la majorité du peuple qui s’est prononcé lors des votations.

Un encouragement à l’ouverture... sur un autre sujet

Le pape a encouragé la société suisse “à demeurer ouverte sur le monde qui l’entoure, pour tenir sa place dans le monde et en Europe et aussi pour mettre ses talents au service de la communauté humaine, notamment des pays les plus pauvres qui ne pourront se développer sans cette aide.” Par cet encouragement, il montre qu’il ne fait pas le jeu de la droite populiste qui avait combattu les référendums jugés permissifs.

Espagne : première manifestation contre les gays soutenue par l’Église

En Espagne, les opposants au mariage gay manifesteront à Madrid, soutenus par la hiérarchie catholique. C’est la première fois depuis 20 ans que l’Église catholique appelle à manifester contre le gouvernement espagnol. Le roi Juan Carlos II, fervent catholique et souverain d’un pays traditionnellement catholique où l’Inquisition avait eu les pleins pouvoirs au Moyen Âge, avait annoncé qu’il ne ferait rien pour empêcher l’ouverture du mariage aux gays et aux lesbiennes, malgré la pression de l’Église. C’est un demi-million de manifestants qui sont attendus dans les rues de Madrid pour une family pride.

Lucerne : perturbation écônarde prévue lors de la Pride

À Lucerne, la célébration œcuménique de samedi à l’occasion de la Gay pride nationale n’a pas fait réagir l’Église catholique apostolique et romaine, mais les ultra-conservateurs du mouvement de dissidence lancé par feu monseigneur Lefebre. Le mouvement d’Écône a annoncé qu’il viendrait perturber la manifestation ainsi que la célébration religieuse. Les organisateurs de la Pride ont demandé aux participants de ne pas réagir face aux contestataires religieux.


Sur le même sujet :