Accueil du site > Infos > International > Cambodge : le Roi est pour les (...)
International
Mais où sont les gays en Inde ? Droits de l’homo à l’ONU Entretien avec Yves de Matteis
Cambodge :
le Roi est pour
les unions homos
par  Frédéric Gloor, le jeudi 26 février 2004, vu 738 fois
Tags : - Cambodge - Union homosexuelle

Sa Majesté le Roi du Cambodge, Norodom Sihanouk, a déclaré dans un message daté du 20 février 2004 être favorable à ce que les homos cambodgiens puissent se marier. Sera-t-il entendu ?

C’est au travers de son site Internet personnel (et en français dans le texte) que le Roi du Cambodge communique ses volontés à son peuple. Dans le système de démocratie khmer, le roi n’a aucun pouvoir, mais à 81 ans, celui qui a été placé sur le trône par l’occupant français avant de demander et d’obtenir l’indépendance de son pays est un personnage respecté par ses sujets.

« Ces derniers jours, TV5 se plaît à montrer des images de mariages légaux aux USA (à San Francisco plus précisément) d’hommes & hommes et de femmes & femmes. Comme le 2ème Royaume khmer a choisi, depuis 1993, d’être une « Démocratie libérale », je pense que ce 2ème Royaume doit permettre, s’ils ou elles le désirent, qu’il y ait mariage entre homme et homme... ou entre femme et femme. »

Le Roi précise plus bas qu’il bénit le ciel d’avoir fait de lui un hétéro mais qu’il respecte les homos. « Ce n’est pas de leur faute s’ils (elles) sont ce qu’ils (elles) sont, car c’est le BON DIEU qui aime la diversification des goûts et des couleurs, celles des espèces humaines, animales, végétales, etc. » Le Roi demande à son peuple d’accepter ceux qui ne sont « ni homme ni femme » au sein de la communauté.

Dans une situation de crise politique, il y a peu de chances que le message du roi soit entendu par les parlementaires, mais l’affaire est à suivre.

Contrairement à son voisin la Thaïlande, qui possède une véritable scène gay, ou à son autre voisin, le Vietnam, qui semble homophobe (on en parlera dans un prochain article), la vie gay au Cambodge est très discrète et personne n’y prête attention. Et c’est une réelle indifférence que les Cambodgiens affichent à la vue des Occidentaux gay qui parcourent le pays.

Il n’y a aucune dénomination qui puisse différencier les relations homo-, bi- et hétérosexuelles dans la langue khmer. Dans son texte, Sa Majesté le Roi Sihanouk les traduit dans son français par « homme&homme » ou « femme&femme ». Le concept de gay ou de lesbienne n’existe pas dans la culture khmer. Les actes sexuels entre personnes de même sexe ne sont pas définis comme étant de l’homosexualité et sont tacitement acceptés. En terme de genre, ils distinguent le masculin du féminin et possèdent un « neutre » qui correspond à notre « transgenre », ce que Sa Majesté traduit en français par « ni homme ni femme » .

Si l’homophobie ne semble pas exister au Cambodge, on peut craindre que la culture occidentale qui se répand à travers le monde ne s’impose à la culture khmer comme un retour en arrière en ce qui concerne les droits de l’homme. Saluons le message de Sa Majesté le Roi Sihanouk, qui rappelle ainsi à ses sujets les bonnes valeurs (pour une fois que le conservatisme nous est utile...). Toutefois, il ne faut pas se voiler la face, la société cambodgienne, comme toutes les autres, attend que ses gens se marient pour produire des enfants nécessaires à sa survie et au développement de sa culture.


Source : Norodom Sihanouk