Accueil du site > Infos > Suisse > Droit > Combattre tartufes et réacs À vos (...)
Droit
Veux-tu m’épouser à moitié ? Partenariat ou mariage Loi sur le partenariat enregistré (LPart) Entre 4500 et 6000 (...)
Combattre tartufes et réacs
À vos marques. Prêts ? Partenariat !
par  Steve , le dimanche 26 septembre 2004, vu 169 fois

Alors que dans les autres pays occidentaux (France, Espagne, Scandinavie, États-Unis, notamment), le débat porte désormais sur l’ouverture du mariage, l’Union Démocratique Fédérale (UDF), parti insignifiant à l’échelle suisse, a récolté suffisamment de signatures pour faire aboutir le référendum visant à faire échouer la loi sur le Partenariat Enregistré entre Personnes de même Sexe (PEPS). Les associations gay nationales ( LOS, PINK CROSS, FELS ,NETWORK) et la coordination Oui au partenariat enregistré appellent à une grande manifestation de soutien au pacs helvétique samedi 23 octobre en ville de Berne.

Ainsi, la Suisse aura son débat nauséabond et c’est l’UDF qui tiendra le rôle dévolu à Christine Boutin en France : main sur le cœur et Bible à la main, les arguments les plus fallacieux seront mis en avant pour faire peur à la population et l’on peut s’attendre à ce que l’homophobie latente de nombre de personnes et milieux se trouve encouragée à s’exprimer librement (pour garder le moral, éviter la lecture des courriers des lecteurs dans les journaux ces prochains mois...).

Comment ne pas être révolté à la lecture des pauvres arguments du comité référendaire ? Défense de la famille ? La loi adoptée par les deux chambres du parlement (à une large majorité au National et à l’unanimité aux États) exclut expressément l’adoption d’enfants (et c’est une couleuvre difficile à avaler). Affaiblissement du mariage protégé par la Constitution fédérale ? Que l’on sache, ceux qui vont conclure un partenariat ne sont pas les mêmes que ceux qui concluent un contrat de mariage, et vice-versa. Refuser de peur des évolutions futures (porte ouverte au mariage gay et à l’adoption) ? Les modifications futures seront elles aussi sujettes à référendum. Cadre légal actuel suffisant ? Alors supprimons aussi le mariage, puisque tout peut soi-disant se régler par contrat entre deux personnes (en fait, impossible de régler par simple contrat notarié les questions d’assurance sociale - rente AVS -, d’héritage et de séjour du partenaire étranger, notamment).

Non, décidément, sous ces arguments qui sonnent creux et à côté de la plaque, on sent bien que c’est l’homophobie, consciente ou inconsciente, qui motive le référendum : elle n’ose cependant ni dire son nom ni marcher à découvert pour mieux manipuler l’opinion.

Selon toute vraisemblance, le peuple suisse sera appelé à se prononcer le 5 juin 2005, à moins que le Conseil fédéral n’estime que les Bilatérales II (Schengen...) ne constituent déjà un assez gros morceau. Le 23 octobre, à Berne, il s’agira de montrer que les homosexuels tiennent à ce projet. Car s’il est rejeté, il faudra attendre des années avant d’obtenir la reconnaissance officielle par l’État des nos unions et des droits et devoirs qui en découlent.

Pour mener une campagne efficace, la coordination Oui au partenariat (formée en grande partie de bénévoles !!!) a besoin de votre soutien :
info partenariat-oui.ch,
Case postale 8603
3001 Berne
Compte 30-687893-7


Le communiqué des associations nationales pour la manifestation :

23 octobre : « À vos marques, prêts, partenariat ! »

« A vos marques, prêts, partenariat ! » : tel est le mot d’ordre de la manifestation du 23 octobre prochain, une manifestation qui sera le point de départ de la campagne pour la loi suisse sur le partenariat, puisque le référendum a abouti. L’Union Démocratique Fédérale a en effet annoncé avoir récolté au moins 65 000 signatures, ce qui est largement plus que nécessaire.

Maintenant, c’est à notre tour de montrer que, pour nous aussi, la revendication pour les mêmes droits est chose sérieuse. La manifestation commencera le samedi 23 octobre à 13h30 sur la Waisenhausplatz à Berne pour aboutir sur la Place Fédérale, où le cortège sera attendu par le Philipp Fankhauser Blues Band. C’est pas seulement la présence des gays et des lesbiennes qui est requise, mais aussi celle de leurs parents, amis et connaissances. Les CFF mettront des voitures supplémentaires en circulation à partir de Bâle, Genève, Lausanne, Lucerne et Zurich.

Le communiqué du 7 octobre sur l’aboutissement du référendum :

Sérénité des organisations gaies et lesbiennes

C’est avec regret, mais aussi avec sérénité que les organisations faîtières des gais et des lesbiennes LOS, PINK CROSS, FELS et NETWORK ont appris que le référendum contre la loi sur le partenariat avait abouti.

Le fait que des cercles religieux contestent des droits fondamentaux aux gais et aux lesbiennes est inquiétant : au nom d’un Dieu d’Amour, ils entendent maintenir les obstacles juridiques et humains à l’amour entre personnes de même sexe. Les arguments offensants du comité référendaire font redouter une campagne haineuse et blessante à l’égard des gais et des lesbiennes.

D’un autre côté, le scrutin populaire est une chance : ce sera en effet l’occasion d’éduquer la population au sujet de l’homosexualité et de tordre le cou aux préjugés. Même si la solution de compromis élaborée par le Conseil fédéral ne répond pas à toutes les demandes des gais et des lesbiennes, les organisations s’engageront de toutes leurs forces pour le projet de loi tel qu’il est présenté. Les préparatifs ont déjà commencé. Les organisations sont convaincues que le peuple suisse fera preuve de cœur et de détermination et qu’il optera pour l’humanisme, l’ouverture et la raison.



Bookmark and Share

Répondre à cet article