Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Courriels des lecteurs Pride (...)
Société
Alerte rose sur la ville La Pride diluée dans un fourre-tout (...) Un gay Mister Suisse ? Réunion des couronnes
Courriels des lecteurs

Pride 04  :
Alerte rose sur la ville
par  Steve , le vendredi 13 février 2004, vu 305 fois
Tags : - Genève - GayPride

L’article publié ici même en début du mois sur la prochaine Pride à Genève a suscité de nombreuses réactions, les uns regrettant vivement l’accent rose donné à la manifestation, les autres dénonçant certains raccourcis d’un article qui cherchait à susciter le débat et l’intérêt.

Ci-dessous, deux réactions opposées reçues par Gayromandie, dont celle des organisateurs.


Précisions des organisateurs

Chère équipe de Gayromandie,

Nous saluons votre article du 2 février sur la Pride04 comme un premier témoignage d’intérêt et une première publicité offerte à cette manifestation. Cependant, bien qu’ils ouvrent un débat important, certains de vos propos nous paraissent injustifiés et teintés de préjugés. Nous souhaitons y répondre ici au nom de celles et ceux qui travaillent depuis plusieurs mois à penser et organiser cet événement.

La Pride se déplaçant d’une ville à l’autre depuis sept ans, et étant prise en charge par des équipes différentes, il nous semble évident que des préoccupations variées et changeantes se fassent jour lors de chaque édition. La Pride est donc une manifestation en transformation permanente, et non une institution figée. Pourquoi alors nous prêter des ambitions secrètes et démesurées ? Et pourquoi nous reprocher de voir les choses en grand, et d’innover, alors que ce fut le mérite de toutes les précédentes éditions ?

Entre autres, vous regrettez l’abandon du titre "Gay Pride", mais l’appellation Pride "tout court" avait déjà été mise en exergue à Lausanne, Fribourg et Berne, avant Delémont. Que l’épithète "gay" soit historiquement l’apanage des homosexualités féminine comme masculine, peut-être ; l’important réside toutefois dans le fait qu’il n’est pas un terme dans lequel se reconnaissent actuellement les communautés lesbiennes et transgenres.

Tout en faisant le pari de rassembler un public aussi large que possible, nous souhaitons que la Pride04 reste intimement liée aux communautés LGBT. Il n’y a d’ailleurs aucun doute là-dessus : c’est dans les collectifs LGBT que réside l’initiative, et sur toutes celles et ceux qui y participent que nous comptons pour "faire la Pride". Vous remarquerez d’ailleurs que le plus attendu et le plus symbolique des événements prévus – le défilé – demeurera "communautaire", c’est-à-dire qu’il inclura les communautés LGBT dans toute leur diversité. Dans d’autres domaines, c’est vrai, nous tenons à aller au-delà du communautaire, et jeter des passerelles vers d’autres groupes. Nous pensons en effet qu’une réflexion sur l’état de notre société s’impose. Or celle-ci ne pourra être riche et passionnante que si elle inclut d’autres groupes et communautés, en particulier lors de débats et d’animations culturelles. Nous sommes conscients de la nature sociale et politique de cette démarche. Elle est à notre avis tout à fait pertinente pour une manifestation telle que la Pride.

Pour autant, nous sommes soucieux que le caractère LGBT de la Pride ne soit pas "dilué" ou récupéré dans l’agenda politique de mouvements non-LGBT. À ce sujet, nous préparons en ce moment la définition de thèmes propres qui marqueront chacun des jours de la Pride. Ce travail aidera à placer la manifestation dans un cadre politique plus précis et dissiper ainsi quelques malentendus. Une réunion publique sur ce point se tiendra le 23 février au local de Dialogai. Nous souhaitons vivement que l’équipe de Gayromandie y soit représentée, et que vous puissiez à cette occasion apporter votre contribution au débat.

Quand bien même ces austères discussions sont nécessaires, ne perdons pas de vue que la Pride04 sera une grande fête, comme l’annonce son titre ironique "Alerte rose sur la ville". L’humour et l’(auto-)dérision devront être de la partie. Souhaitons donc que la fête soit belle et que loin de nous diviser, elle nous rassemble !

Salutations L’équipe de la Pride04

Réaction d’un lecteur

En réaction à ce qu’écrit Steve à propos du programme de la Pride de Genève, je me demande effectivement s’il est judicieux de mêler tous les combats dans une même revendication. Ne risque-t-on pas de perdre l’essentiel de ce qui faisait la moelle de la première Pride ?

Oui, à l’heure "blocherienne", il est important de réaffirmer la lutte anti… et pour… mais à le mixer dans une seule "parade", les revendications de tous vont se perdre dans un brouhaha de musiques, de bières et de cultures en tout genre. Pour garder sa spécificité propre, chacun va devoir se stigmatiser dans sa revendication pour se sentir "visible", du coup les stéréotypes, au lieu d’être petit à petit éliminés, vont ressurgir encore plus hauts et forts, belle avancée je trouve…

Enfin si être à nouveau enfermé dans un cadre "gay = folle" ou "lesbienne = camionneuse" ne dérange pas les organisateurs, tant mieux. Personnellement, je ne m’y retrouverai pas... si je dois être enfermé dans le cadre "alerte ROSE sur la ville"... Marco