Accueil du site > Infos > International > Croatie : la 9ème Gay pride a défilé (...)
International
Le gouvernement britannique et les droits des LGBT : des avancées (...) Saint-Petersbourg : Gay Pride interdite
Croatie : la 9ème Gay pride a défilé dans le centre de Zagreb
par  la rédaction, le mercredi 23 juin 2010, vu 299 fois
Tags : - GayPride

Environ 300 homosexuels, encadrés par presque autant de policiers, ont marché samedi dans le centre de Zagreb sans incident dans le cadre de la neuvième Gay Pride organisée en Croatie.

"L’Amour est dans l’air, l’homophobie est dans le noir", "enlaçons-nous devant tout le monde afin qu’ils puissent voir combien nous sommes", lisait-on sur les pancartes arborées par les participants qui brandissaient également des drapeaux arc-en-ciel au cours de leur marche rythmée par des tambours.

Environ 200 membres des forces spéciales de la police ont encadré cette marche qui a duré environ une heure avant de se terminer par un concert dans un des parcs du centre de Zagreb.

Pendant le déroulement de la Gay Pride, un parti ultranationaliste a organisé une manifestation dans le centre de Zagreb qui a réuni plusieurs dizaines de participants, étroitement encadrés par la police, qui brandissaient des drapeaux croates et scandaient "vous n’êtes pas la Croatie" et "vous n’avez aucune raison d’être fiers".

Les organisateurs de la Gay Pride ont appelé à plusieurs reprises tous les citoyens à se joindre à cette marche qui dénonce "les discriminations de tous genres et plaide pour une société meilleure".

"Nous sommes persuadés que chaque individu à le droit de définir sa propre identité, de l’exprimer publiquement et nous nous attendons à ce que la société respecte et accepte ce fait", ont indiqué les organisateurs de la marche.

La société croate est très conservatrice et sa puissante église catholique - 88% des 4,4 millions de Croates sont catholiques - a qualifié l’homosexualité de "handicap" et de "perversion".

La première Gay Pride, organisée à Zagreb en 2002, s’était soldée par des incidents au cours desquels plusieurs dizaines de participants avaient été battus. Source : E-llico.