Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Dépénalisation de l’homosexualité (...)
Société
L’homophobie ne passera pas par l’EPFL Une mère de famille préside les gays vaudois. 24Heures du (...)
Dépénalisation de l’homosexualité
Festival du film et forum international sur les droits humains à Genève
par  la rédaction, le vendredi 5 mars 2010, vu 317 fois

Les bûchers de Sodome sont mal éteints. On ne brûle plus les infâmes en place publique, mais on les pend en Iran, on les poursuit à Cuba, on les menace de mort en Ouganda. Pratiquement toute l’Afrique, le Moyen-Orient, les pays arabes et musulmans, Cuba ou la Chine pénalisent l’homosexualité.

Le droit de vivre librement son orientation sexuelle n’est toujours pas gagné. On sait que l’OMS a attendu 1992 pour retirer l’homosexualité de la liste des maladies mentales. C’est après un discours magnifique de Robert Badinter en 1982 seulement que l’homosexualité a pu être vécue librement en France. En Suisse, une votation populaire accorde en 1992 le même âge de consentement aux homosexuels qu’aux hétérosexuels.

Depuis, l’Europe, l’Amérique ont mis fin au moins dans les textes aux discriminations envers les homosexuels, ce qui n’empêche pas l’existence d’agressions, de crimes parfois, ou de formes perverses d’apartheid envers les gays.

La communauté internationale n’a pas pu établir à travers les mécanismes de l’ONU une dépénalisation universelle de l’homosexualité. Les homosexuels ont été ainsi une des victimes collatérales de Durban II, le toilettage maladroit sur les droits de l’homme achevé à Genève en 2009. Leurs droits ont été interdits de déclaration finale, résultat d’un marchandage entre les Occidentaux et les pays musulmans et le Vatican. Quant à l’appel à dépénaliser l’homosexualité proposé par la France et les Pays-Bas à l’ONU en décembre 2008, un tiers seulement des 192 pays membres l’ont approuvé. (extraits)

François Sergent


  • FILM
JPEG - 18.1 ko

Cameroun : Sortir du Nkuta de Céline Metzger

France // 2009 // Couleur // 52’ // vo fr/ang, st fr

Au Cameroun, l’avocate Alice Nkom se bat pour faire abolir l’ordonnance anticonstitutionnelle qui fait de l’homosexualité un crime. Céline Metzger suit le combat de cette femme d’exception qui défend les homosexuels, dans un film aux confessions touchantes et intimes. Par une superposition de témoignages, la réalisatrice nous fait découvrir la société camerounaise d’aujourd’hui.


  • DEBAT

Introduction par Jean-Baptiste Mattei, ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l’Office des Nations Unies à Genève

JPEG - 30.3 ko
  • Robert Badinter, sénateur, ancien président du Conseil constitutionnel du gouvernement français et ancien garde des sceaux /
  • Thomas Greminger, ambassadeur, chef de la Division IV des Affaires Politiques du DFAE
  • Alice Nkom, avocate au barreau du Cameroun et protagoniste du film.

Modération  : François Sergent, directeur adjoint de la rédaction du quotidien Libération



Dépénalisation de l’homosexualité
Festival du film et forum international sur les droits humains à Genève

Vendredi 12 mars

  • 20h : Film
  • 20h00 : Débat

    Alhambra
    rue de la Rotisserie 10
    1204 Genève.


    Agrandir le plan