Accueil du site > Infos > Suisse > Politique > Des ministres à la fibre homoparentale
Politique
Suisse : un accès à la santé pour tous...enfin ? Le Conseil Fédéral rejette deux motions sur l’adoption (...)
Des ministres à la fibre homoparentale ?
par  la rédaction, le lundi 20 septembre 2010, vu 279 fois
Tags : - Politique - Homoparentalité - Adoption

Les quotidiens 24 Heures et Tribune de Genève ont questionné les principaux papables l’adoption par les couples homosexuels. Petite récap’, à deux jours de l’élection des deux nouveaux ministres.

Une noyau gouvernemental favorable à l’homoparentalité est-elle susceptible de se former à l’occasion de la désignation, mercredi, de deux nouveaux ministres au Conseil fédéral ? Peut-être, si l’on en croit le sondage mené par « 24 Heures » et « la Tribune de Genève » auprès des six candidats officiels en présence.

Pressentie pour le siège du socialiste Moritz Leuenberger, la Zurichoise Jacqueline Fehr se dit en faveur de l’adoption « en tout cas pour l’enfant d’un des partenaires d’un partenariat enregistré ou lorsque l’autre parent est décédé ou inconnu. » Sa principale concurrente, la Bernoise Simonetta Sommaruga (qui passe pour la favorite) affirme également « pouvoir se l’imaginer. »

Parmi les outsiders pour remplacer le libéral-radical Hans-Rudolf Merz, la Verte soleuroise Birgit Wyss est exactement sur la même longueur d’onde. Quant à celui qui semble faire la course en tête pour le siège libéral-radical, l’industriel bernois Johann Schneider-Amman, il est, lui aussi, « fondamentalement » favorable à l’adoption par les couples homosexuelles. Sa rivale Karin Keller-Suter y est, en revanche, hostile. La Saint-Galloise se dit « alignée sur le Conseil fédéral » à ce sujet. Enfin, et sans surprise, l’UDC fribourgeois Jean-François Rime répond par un « non » ferme à la question, rappelant que lors du vote du « pacs (sic), il n’était pas question d’adoption. »

Source : 360°


Adoption d’enfants par les couples homosexuels ?


        • Brigit Wyss (Vert/Soleure)

« Oui. Un premier pas consisterait à permettre l’adoption des enfants biologiques du, ou de la partenaire. »


        • Jean-François Rime (UDC/Fribourg)

« Non. Lorsque nous avons voté le PACS, il n’était pas question d’adoption. »


        • Simonetta Sommaruga (PS/Berne)

« Oui. Je peux me l’imaginer. »


        • Karin Keller-Sutter (PLR/St Gall)

« Non. Je soutiens la ligne du Conseil fédéral. »


        • Jacqueline Fehr (PS/Zurich)

« Oui. En tout cas pour l’adoption de l’enfant d’un des partenaires d’un partenariat enregistré, ou lorsque l’autre parent est décédé ou inconnu. »


        • Johann Schneider-Ammann (PLR/Berne)

« Fondamentalement oui. »


Source : 24heures et Tribune de Genève