Accueil du site > Infos > Suisse > Politique > Education sexuelle : les jeunes (...)
Politique
Un UDC bisexuel et « original » au Conseil National La Confédération veut des centres de santé spécialisés pour les (...)
Education sexuelle :
les jeunes UDC lucernois lancent une pétition
par  la rédaction, le mercredi 1er juin 2011, vu 212 fois

Le programme d’éducation sexuelle des écoles alémaniques fâche les jeunes UDC lucernois. Ils ont lancé dimanche une pétition contre les pénis en bois et les vagins en peluche prévus à cet effet.

Les jeunes UDC lucernois sont fâchés par les pénis en bois et les vagins en peluche utilisés à Bâle pour l’éducation sexuelle des petits enfants. Ils ont lancé dimanche une pétition pour que Lucerne n’applique pas le chapitre en cause dans le "Plan d’enseignement 21", pourtant adopté par tous les cantons alémaniques.

Le Plan d’enseignement 21, qui doit entrer en vigueur en Suisse alémanique en 2014, contient une partie consacrée à l’éducation sexuelle obligatoire déjà au jardin d’enfants, ont rappelé les jeunes UDC lucernois. Ils estiment qu’on assiste ainsi dans les écoles suisses à une entrée en force de l’éducation sexuelle dont l’utilité est fortement contestée par des pédagogues et des parents.

L’enseignement obligatoire de l’éducation sexuelle au jardin d’enfants n’est de loin pas le seul bouleversement radical du Plan d’enseignement 21 de la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique, relèvent les jeunes UDC. En outre, "le peuple et la politique n’a rien à dire à ce sujet", ont-ils déploré. Ils jugent inacceptables que le pouvoir de décision en matière de formation soit entre les mains des "bureaucrates de la formation qui décident des besoins du peuple sans en référer à quiconque".

L’enseignement obligatoire de l’éducation sexuelle est fondé sur l’idéologie du "Gender Mainstreaming" qui aspire à surmonter l’hétérosexualité en tant que norme sociale, ont-ils dénoncé : "cela signifie que nos enfants seront confrontés avec des pratiques homosexuelles et d’autres orientations sexuelles".

Selon eux, cette idéologie tend à gommer les différences naturelles entre l’homme et la femme et à accorder à chaque individu le soin de choisir son sexe en fonction de ses préférences. Les jeunes UDC lucernois y voient des "suites fatales" qui mettent en danger la famille classique sur laquelle est basée notre vie sociale.

Source : ATS

Illustration : Bickel