Accueil du site > Organismes LGBT > Vaud > Les Femmes / Filles Affranchies > En voiture Simone II : Soirée du 24 (...)
Les Femmes / Filles Affranchies
Kill Your Idols : Beuglante Party du Vendredi 19 février (...) En voiture Simone III : Soirée du 2 juin 2010
En voiture Simone II :
Soirée du 24 février 2010
par  la rédaction, le mercredi 14 avril 2010, vu 131 fois
  • 19h - Début de la soirée.
  • 20h - Projection
    Être femme
    Film documentaire inédit et impertinent sur l’identité "féminine" aujourd’hui vue par des Lausannoise..
  • 21h - Conférence
    "On ne naît pas femme… alors ne le devenons pas !" par
    • Iulia Hasdeu, maître-assistante et docteure en anthropologie, Université de Lausanne.
    • Jelena Ristic, assistante diplômée en Lettres, Université de Lausanne.

Le Bourg : rue de Bourg 51 - 1003 Lausanne
Entrée Libre

En 1949, Simone de Beauvoir écrivait dans Le deuxième sexe : « On ne naît pas femme : on le devient. Aucun destin biologique, psychique, économique ne définit la figure que revêt au sein de la société la femelle humaine ; c’est l’ensemble de la civilisation qui élabore ce produit intermédiaire entre le mâle et le castrat qu’on qualifie de féminin ».

Simone, la nôtre cette fois, Simone Louise de Pinet de Brode des Forest constate avec bonheur que, dès les années 1970, les féministes égalitaristes ont installé dans la pensée occidentale ce constat fondamental selon lequel les identités féminine et masculine ne découlent pas « naturellement » de différences biologiques mais sont le résultat de constructions sociales. Mais notre Simone ne manque pas d’entendre ces autres voix, celles des féministes « différentialistes », qui clament, a contrario, qu’il existe une différence de nature entre le féminin et le masculin, que les hommes viendraient de Mars et les femmes de Vénus, et qu’il existerait des « essences » masculine et féminine dont découleraient des comportements spécifiques innés. Simone, dont on connaît le caractère fougueux et passionné, ne peut rester indifférente à ce retour en arrière. Il lui faut aujourd’hui poursuivre la lutte.

Alors c’est en associant sa voix à celle du sociologue Eric Macé qu’elle vous en conjure : Puisqu’on ne naît ni « femme », ni « homme », ni « hétérosexuel », ni « homosexuel », NE LE DEVENONS PAS !

Évènement Facebook.