Accueil du site > Infos > International > Europe : les droits de l’homo à (...)
International
Taïwan : des milliers de manifestants pour le mariage (...) Portugal/mariage gay : référendum ?
Europe :
les droits de l’homo
à géométrie variable
par  la rédaction, le mardi 3 novembre 2009, vu 185 fois

Pour ne pas se voir « imposer » le mariage des couples homos, la République tchèque échappe à la charte des droits fondamentaux, l’Allemagne bloque la directive européenne contre les discriminations : l’Europe réac va-t-elle l’emporter sur l’Europe progressiste ?

Et de trois ! Après la Pologne et le Royaume-Uni, la République tchèque a obtenu, à son tour, une dérogation à l’application de la charte des droits fondamentaux. Si les raisons d’une telle faveur, accordée le jeudi 29 octobre dernier, n’ont officiellement rien à voir avec les droits des LGBT (Prague souhaite surtout s’assurer que les Allemands des Sudètes expulsés en 1945 n’obtiendront pas réparation), ce recul de l’Europe n’est toutefois pas une bonne nouvelle pour les homosexuels.

Car il semble que ce soit à la carte que les États membres peuvent désormais choisir d’appliquer les textes garantissant l’égalité des citoyens européens face à la discrimination. Dommage : le traité de Lisbonne doit remplacer, d’ici à la fin de l’année, celui de Nice. Et la charte des droits fondamentaux qui l’accompagne sera dotée d’une force juridique nouvelle : les gays et les lesbiennes pourront donc attaquer en justice leur pays en cas de discrimination, le droit européen primant sur le droit national. Tous les gays et les lesbiennes de l’Union européenne, donc… sauf les Polonais, les Britanniques et les Tchèques !

  • L’Allemagne n’aide en rien

Autre signal très négatif, la nouvelle coalition allemande libérale souhaite continuer à faire échec au projet de directive européenne contre les discriminations, adopté le 2 juillet 2008 avec beaucoup de difficulté et après de nombreux mois de tractations entre Etats-membres. Ce texte, qui cherche à protéger tous les citoyens, notamment au travail, est la bête noire des syndicats patronaux. Outre-Rhin, ils craignent une pluie de procès pour homophobie.

Et avec le nouveau ministre des Affaires étrangères allemand Guido Westerwelle , très gay mais, surtout, très libéral, les patrons semblent avoir trouvé une oreille attentive à leurs angoisses…

Source : Têtu.com