Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Homosexualité et Religion : Réactions
Société
STOP SIDA - Les Évêques protestent ! Delémont : La prochaine Pride prend vie
Homosexualité et Religion :
Réactions épidermiques
par  Steve , le jeudi 17 avril 2003, vu 229 fois
Tags : - Religion

Dès que le sujet de l’homosexualité est abordé, il suscite des réactions épidermiques. Répondant au courrier d’un collectif de lecteurs dans le quotidien 24heures, Steve de VoGay remets l’église au milieu du quartier gay du village.

Dès que le sujet de l’homosexualité est abordé, il suscite des réactions épidermiques. Tout en ne pouvant m’empêcher d’établir un parallèle avec les réactions outrées de certains lecteurs sur la question de la sexualité des handicapés, je me dois d’apporter quelques rectifications aux propos publiés :

  1. Je constate tout d’abord un nouvel amalgame d’une extrême gravité entre pédophilie et homosexualité. Rappelons donc aux maccarthystes dévots qu’on trouve, statistiquement, un bien plus grand nombre de pédophiles parmi la population "hétérosexuelle" (en chiffres absolus et en pour-cent) et que le rapprochement malheureux pédé = pédophile, induit par l’étymologie, participe d’une logique semblable (car porté sur la lettre) à une lecture créationniste figée de la Genèse.
  2. Si la Conférence épiscopale a bien appelé les gays et lesbiennes à l’abstinence, elle condamne de la même manière tout rapport charnel entre homme et femme qui ne vise pas la procréation au sein du mariage. Il est donc raisonnable d’estimer que l’immense majorité de la population "hétérosexuelle" pèche allégrement en enfantant avant le mariage ou en se mariant, en procréant en moyenne une ou deux fois, puis en continuant (grand malheur !) à honorer leur union avec forces pilules et/ou préservatifs.
  3. L’homo-sexualité n’est pas l’amour du même, ce n’est pas du narcissime : à nouveau, l’étymologie fourvoie les bonnes ouailles. Dans l’amour, ce n’est pas l’anatomie qui fonde l’altérité. Bien des couples formés de personnes du même sexe sont composés d’individus plus différents que les couples formés d’un homme et d’une femme, ces derniers cherchant névrotiquement à se fondre l’un dans l’autre pour ne former plus qu’Un.
  4. Un des messages indéniables de la Bible, non sujet à d’interminables discussions d’herméneutique (contexte, époque, sens du mot hébreu, araméen, grec ou latin, version d’origine), est le message d’amour. En ce sens, un pasteur homosexuel vivant en couple incarnera on ne peut mieux le message qu’il proclame, puisqu’il témoignera, par sa présence même au sein de la communauté, de la tolérance des fidèles et de l’existence d’un amour respecté entre personnes de même sexe. Méditons donc cette déclaration de [Mgr Gaillot], s’adressant à ceux qui condamnent : "Ils (les homosexuels" vous devanceront aua Royaume de Dieu".