Accueil du site > Infos > International > Johnny Weir répond (avec classe !) (...)
International
La cour européenne des droits de l’Homme examine la plainte d’un (...) Bientôt une rafle d’homosexuels au Malawi
Johnny Weir répond
(avec classe !) aux attaques homophobes
par  la rédaction, le vendredi 26 février 2010, vu 294 fois

Le patineur artistique américain ne s’est pas laissé impressionner par les remarques homophobes des commentateurs québécois.
Au contraire, il s’en est sorti par une belle… pirouette en conférence de presse.

Les propos homophobes des commentateurs de la télévision québécoise avaient fait le tour du monde. A tel point qu’une conférence de presse a été convoquée afin que Johnny Weir puisse s’expliquer, après avoir été traité de « mauvais exemple » par un spécialiste du patinage artistique – « Il a du rouge à lèvre, il s’habille de façon féminine, il essaie d’être le plus féminin sur la glace, il a le droit d’être ce qu’il est, mais évidemment, c’est très ennuyeux parce qu’on pense que tous les garçons qui patinent vont devenir comme lui », lâchait Alain Goldberg.




Johnny Weir n’a pas fait de prouesses aux Jeux olympiques. Il est arrivé sixième, à la fois en programme court et en programme libre. Mais l’Américain n’a pas raté la conférence de presse de réaction à la polémique. Il s’en est même sorti avec les honneurs.



  • « La masculinité, c’est ce qu’on veut en faire »

« Je ne suis pas du genre à m’apitoyer sur moi-même ou à me sentir faible. J’ai eu envie de me rebeller quand j’ai entendu ces commentaires. J’ai senti que ces deux hommes ne critiquaient pas mon patinage, mais me critiquaient moi en tant que personne. Et c’est quelque chose qui m’a franchement mis en colère, alors, il m’a semblé important de réagir en faisant une déclaration pour dire que j’espère que plus d’enfants pourront grandir de la même manière que moi, avec la même liberté d’être eux-mêmes et de s’exprimer... Et c’est la chose la plus importante. C’est le message que je veux faire passer dans cette affaire. Car quand quelque chose est moche, je pense que le plus important à faire est de le rendre beau. Je ne veux rien dire de méchant, je suis totalement pour la liberté de parole et pour exprimer son opinion (...) Je ne veux pas qu’ils soient virés parce qu’ils ont exprimé leur opinion et parce que c’était à la télévision. J’ai entendu bien pire dans les douches. Donc ce n’est pas un gros problème pour moi qu’ils aient dit ça. Mais je ne veux pas que d’autres enfants ou d’autres gens soient confrontés à ce problème.

Si j’avais l’occasion de les rencontrer, je pense qu’on s’entendrait bien et qu’ils verraient qui je suis vraiment. En tant qu’athlète et patineur, j’ai rarement eu l’occasion de dire ce que je pensais sans être mal interprété. Je suis toujours perçu comme un personnage étincelant et flamboyant qui porte une couronne de roses. C’est ce que les gens voient de moi et ils s’en font une idée de ce que je dois être. À part mes amis très proches, personne ne me connaît. Personne ne sait ce qu’il y a en moi. Je pense que la masculinité est ce que vous voulez en faire(...) Et je pense que la masculinité et la féminité c’est quelque chose dépassé. Il y a toute une nouvelle génération de gens qui ne se définit pas par son genre ou sa race ou avec qui elle aime coucher. En tant que personne, vous connaissez vos valeurs et vos convictions, et c’est ça le plus important. »


Avant d’aller se coucher, Johnny a envoyé sur son compte Twitter ce post-scriptum :

« Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas tous s’entendre ? Sincèrement ?
Aimez quelqu’un comme il mérite d’être aimé. Bonne nuit les amoureux. »


Source : Têtu.com et Gayclic