Accueil du site > Infos > International > L’Argentine vote le mariage gay (...)
International
La Lituanie privée de Gay pride à la dernière minute Gay Pride finalement autorisée à Vilnius
L’Argentine
vote le mariage gay !
par  la rédaction, le mercredi 5 mai 2010, vu 204 fois
Tags : - Législation - Mariage - Argentine

Cette nuit, le Parlement argentin a voté la loi qui ouvre le mariage aux personnes du même sexe. Le projet de loi va à présent migrer vers le Sénat, qui devrait l’examiner la semaine prochaine.

Le débat qui a précédé le vote a duré douze heures. 129 parlementaires ont voté en faveur du mariage gay et lesbien contre 105 qui s’y sont opposés, 6 parlementaires se sont abstenus.

Le projet de loi a été présenté par les socialistes et avait reçu l’appui de la Présidente peroniste Cristina Fernández de Kirchner. Ce projet de loi, qui porte sur 43 articles du code civil, y entraînerait, s’il est approuvé par la deuxième chambre, 34 modifications.

PNG - 23.8 ko

Dès le résultat du vote connu, les militants gays et lesbiennes qui assistaient à la séance depuis les tribunes ont laissé éclater leur joie. Parmi eux figuraient les cinq couples qui ont déjà été mariés par décisions de justice, avec les péripéties d’annulation et de contre-annulation que l’on connaît.

La partie n’est cependant pas gagnée, car le Sénat est dominé par l’opposition : le gouvernement de centre gauche n’y dispose en effet que de 35 sièges contre 37 à l’opposition. Mais au regard de la multitude des partis qui y sont représentés, les partisans du mariage gay espèrent bien rallier à leur cause l’un ou l’autre élu.

Si la loi passe le cap du Sénat, ce sera la première fois qu’un Etat d’Amérique latine permettra le mariage des personnes du même sexe sur l’ensemble de son territoire. Jusqu’ici, il n’est autorisé que dans la seule ville de Mexico-City.

Source : Gay Kosmopol


Argentine : députés pour le mariage gay

La chambre des députés argentine a donné son feu vert à un projet de loi autorisant le mariage homosexuel, mais il manque encore l’accord du Sénat pour que le pays devienne le premier en Amérique latine à légaliser l’union matrimoniale entre personnes du même sexe. La proposition, fustigée par l’Eglise dans ce pays très majoritairement catholique, a recueilli 126 voix pour et 109 contre au cours d’une session de 12 heures qui s’est achevée au petit matin. Cinq députés se sont abstenus.

La coauteur du projet, Vilma Ibarra (majorité de centre-gauche), propose de remplacer la mention "d’homme et femme" par "contractants" dans le code civil. Sans attendre cette éventuelle réforme, Alex Freyre et José Maria Di Bello ont été les premiers homosexuels à se marier en Amérique latine le 28 décembre en Terre de feu (sud), avant d’être imités par quatre autres couples gays ou lesbiens.

Une bataille juridique s’en est suivie. Des juges ont tenté d’annuler ces actes au motif que l’article 172 du Code civil ne prévoit pas le mariage entre personnes du même sexe, mais les couples concernés ont fait appel. Le mois dernier, l’Eglise catholique est montée au créneau contre ce projet, estimant que s’il était adopté, "l’Etat agirait de manière erronée et entrerait en contradiction avec ses propres devoirs, en modifiant les principes de la loi naturelle et de l’ordre public de la société argentine".

Source : AFP via Le Figaro


Argentine : plus qu’un vote avant le mariage des homos ?

Il manque encore l’accord du Sénat pour que le pays devienne le premier en Amérique latine à légaliser l’union matrimoniale entre personnes du même sexe. Mais l’Église ne l’entend pas de cette oreille...

La chambre des députés argentine a donné son feu vert à un projet de loi autorisant le mariage homosexuel, mais il manque encore l’accord du Sénat pour que le pays devienne le premier en Amérique latine à légaliser l’union matrimoniale entre personnes du même sexe.

La proposition, fustigée par l’Église dans ce pays très majoritairement catholique, a recueilli 126 voix pour et 109 contre au cours d’une session de douze heures qui s’est achevée au petit matin, ce mercredi 5 mai. Cinq députés se sont abstenus.

La coauteure du projet, Vilma Ibarra (majorité de centre-gauche), propose de remplacer la mention « d’homme et femme » par « contractants » dans le code civil.

  • Bataille juridique

Sans attendre cette éventuelle réforme, Alex Freyre et José Maria Di Bello (ci-contre) ont été les premiers homosexuels à se marier en Amérique latine le 28 décembre à Ushuaïa (lire notre article), avant d’être imités par quatre autres couples gays ou lesbiens.

Une bataille juridique s’en est suivie. Des juges ont tenté d’annuler ces actes au motif que l’article 172 du Code civil ne prévoit pas le mariage entre personnes du même sexe, mais les couples concernés ont fait appel.

  • L’Église vent debout

Le mois dernier, l’Église catholique est montée au créneau contre ce projet, estimant que s’il était adopté, « l’État agirait de manière erronée et entrerait en contradiction avec ses propres devoirs, en modifiant les principes de la loi naturelle et de l’ordre public de la société argentine ».

Pour l’instant, la ville de Mexico est la seule à autoriser les mariages entre deux personnes du même sexe en Amérique latine, la plus grande zone catholique au monde. Elle a adopté une réforme en ce sens en décembre.

D’autres villes et pays autorisent des unions civiles homosexuelles similaires au pacs français et non le mariage, comme l’Uruguay, la Colombie ou la ville de Buenos Aires, tandis que l’adoption par des couples du même sexe est reconnue en Uruguay et à Mexico.

Source : Têtu.com