Accueil du site > Infos > International > L’Iran condamne à mort un jeune homme (...)
International
Australie : La nouvelle Première ministre dit non au mariage des (...) France : Exclusif : La Cour de cassation a l’occasion d’ouvrir (...)
L’Iran condamne à mort un jeune homme accusé de sodomie
par  la rédaction, le mardi 6 juillet 2010, vu 235 fois

Ebrahim Hamidi. Voici le nom du nouveau condamné à mort, à Tabriz, au nord-ouest de l’Iran. Il est accusé, sans la moindre preuve et sans le moindre témoignage à charge, d’homosexualité et d’acte de sodomie.

C’est l’IRQO (Iranian Queer Organisation), l’association iranienne de défense des droits LGBT basée à Toronto, au Canada, qui l’a annoncé dimanche 4 juillet dans un communiqué de presse, après avoir recueilli le témoignage de Mohammad Mostafai, l’avocat des prévenus, spécialiste des questions de droits humains et des cas de mineurs condamnés à mort.

Dans cette affaire, quatre jeunes hommes étaient initialement accusés d’acte de sodomie mais « seul l’un d’eux vient d’être condamné à l’exécution, les trois autres ont été acquittés » a expliqué l’avocat à l’association. En Iran, l’homosexualité est punie par la peine de mort, par pendaison.

Les quatre jeunes amis avaient été accusés plusieurs mois auparavant par un cinquième jeune homme avec qui ils s’étaient disputés. Celui-ci s’était cependant rapidement rétracté et avait alors déclaré qu’il avait menti, que ses parents l’avaient forcé à porter plainte et qu’Ebrahim Hamidi ne l’avait jamais agressé sexuellement d’aucune manière.

  • TORTURES ET FAUSSES ACCUSATIONS

Pourtant, depuis, Ebrahim Hamidi a été condamné à la peine de mort après avoir été torturé et forcé à confesser des actes de sodomie. Les quatre jeunes hommes ont rapporté à leur avocat qu’on leur avait demandé d’accuser l’un d’eux et que les autres seraient ainsi libres, mais qu’ils avaient refusé de prononcer de fausses accusations contre leur ami.

Bien que cette affaire ait été rejetée à deux reprise par la Cour Suprême d’Iran – après que celle-ci a relevé de nombreuses fautes de procédures – la Cour de la province de Tabriz a insisté pour maintenir son verdict et condamner à mort l’un des quatre accusés.

  • D’AUTRES CAS

Dans son communiqué, l’IRQO rappelle qu’elle s’occupe actuellement d’un autre cas, totalement similaire. Il s’agit également d’un jeune homme arrêté avec trois autres amis. Pendant l’enquête, les quatre jeunes ont été eux-aussi torturés pour accuser l’un des membres du groupe. Depuis, l’un des jeunes ne peut plus se servir de ses mains, cassées et sévèrement blessées, après qu’elles ont été frappées et attachées. C’est la personne chargée de l’interrogatoire qui a finalement signé elle-même une fausse accusation à sa place, accusation qui est désormais utilisée dans un tribunal, contre l’un de ses amis.

« Ebrahim Hamidi est pour l’instant le seul jeune homme accusé d’acte de sodomie et condamné à mort qui a la chance d’avoir un avocat et ses parents pour le soutenir dans cette affaire », explique Saghi Ghahraman, président de l’association iranienne, dans ce communiqué. « Nous n’avons cependant aucune nouvelle des cinq autres jeunes qui sont actuellement sous le coup de la même condamnation dans le pays, qui sont détenus dans des conditions inconnues à Tabriz, Sardasht, Ardabil et Shiraz », conclut-il.

Rappelons que le 2 novembre dernier, Nemat Safavi, un autre Iranien de 21 ans, emprisonné depuis l’age de 16 ans, était lui aussi condamné à mort sur le même chef d’accusation.

Source : Yagg.