Accueil du site > Infos > International > L’Irlande fait un petit pas pour (...)
International
Luxembourg : Les gays pourront bientôt se marier et adopter L’opinion française est sur le point de basculer en faveur de (...)
L’Irlande fait un petit pas pour l’union des couples homos
par  la rédaction, le lundi 12 juillet 2010, vu 90 fois
Tags : - Législation - Irlande

Jeudi, le Sénat irlandais adoptait un projet de loi en faveur d’une union civile pour ses citoyens homos. Reste maintenant à savoir si la présidente Mary McAleese promulguera la loi ou si elle la renverra devant la Cour Suprême pour en vérifier sa constitutionnalité.

Le débat aura duré pendant plus de 23 heures avant que les sénateurs irlandais se décident à voter, ce jeudi 8 juillet. Mais ils se sont finalement prononcés favorablement au texte qui leur était proposé. Ainsi, malgré la forte pression religieuse, l’Irlande est en passe d’adopter un partenariat civil ouvert à tous les couples non mariés, y compris gays et lesbiens.

Après un premier vote à la chambre basse début juillet, le projet de loi a donc franchi jeudi la barrière du Sénat. Mais tout n’est pas encore joué, car la loi doit désormais passer entre les mains de la présidente Mary McAleese. Cette dernière devra choisir entre l’adoption définitive de la loi ou son renvoi devant la Cour Suprême, qui devra juger de sa constitutionnalité.

Une première étape

Si cette union civile est reconnue comme un premier pas vers la reconnaissance des couples homosexuels, les associations LGBT irlandaises restent prudentes. Mark Kelly, le fondateur de l’ICCL (Conseil irlandais des libertés civiles) déclare par exemple que « ce n’est qu’un pas vers l’égalité parfaite entre les couples homos et les couples hétéros » et appelle à « l’ouverture du mariage civile pour tous ».

Par ailleurs, sur le site internet du Glen (Gay and Lesbian equality Network), Brian Sheenan le porte parole de l’association, déplore la non reconnaissance des familles homoparentales. Selon lui, ce projet de loi est une « avancée historique » mais reste « incomplet ». Qu’elle soit directement promulguée par la présidente, ou qu’elle doive d’abord être validée par la Cour suprême, la loi ne devrait pas entrer en vigueur avant 2011.

Source : Têtu.