Accueil du site > Santé > Prévention > L’OFSP encourage la participation à (...)
Prévention
VIH - Un gel vaginal également efficace pour la protection du (...) La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est-elle reparue sous une (...)
L’OFSP encourage la participation à deux études portant sur la lymphogranulomatose vénérienne (LGV)
par  la rédaction, le lundi 14 mars 2011, vu 201 fois

En 2010, les nouveaux cas de VIH ont à nouveau augmenté de manière significative chez les HSH suisses (hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes). Parallèlement à cette augmentation, les cliniciens et les responsables de la prévention sur le terrain constatent également, chez les homosexuels actifs sexuellement, une hausse des infections sexuellement transmissibles (IST) participant à la diffusion du VIH. Les IST constituent par ailleurs l’un des nouveaux points principaux de la stratégie nationale de prévention du VIH. Les données concernant les IST en Suisse sont en général peu précises. Pour cette raison, l’OFSP soutient l’appel lancé par D. Goldenberger et al.  [1] en vue de participer à deux études sur la LGV, une maladie vénérienne se déclarant majoritairement chez les HSH.

En 2010, une légère baisse des nouveaux cas de VIH a été observée chez presque tous les groupes de population actifs sexuellement. Les HSH suisses représentent une exception, le nombre de nouveaux cas chez ce groupe étant reparti significativement à la hausse [2]. Selon des rapports de cliniciens et de responsables de la prévention adressés aux checkpoints de Zurich et de Genève pour les HSH, le nombre de nouveaux cas de VIH a augmenté, mais également le nombre de HSH contaminés par une IST, en particulier par la syphilis, la gonorrhée, la LGV et l’hépatite B. Reste toutefois encore à définir jusqu’à quel point les données reflètent une évolution épidémique ou dans quelle mesure cette hausse généralisée des IST chez les HSH est due à un effet de méthode, en particulier s’il convient d’observer plus attentivement les « points sensibles ».

L’actuel Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles 2011-2017 (PNVI) [3] intègre les IST à la stratégie de prévention car il existe des synergies entre les messages de prévention. En outre, les IST participent à la diffusion du VIH. Les auteurs de l’article ci-après soulignent qu’une LGV aiguë augmente fortement le risque de transmission d’autres IST, VIH compris. Selon le PNVI, il est actuellement difficile de mener des analyses épidémiologiques en Suisse car les systèmes de surveillance ne permettent encore aucune évaluation fiable de la prévalence et de l’incidence des IST. Dans ce bulletin (voir p. 238), D. Goldenberger et al. présentent deux projets de recherche visant à améliorer la qualité des données relatives à la LGV en Suisse. L’OFSP tient à saluer cette initiative et demande aux médecins et aux laboratoires de soutenir, dans la mesure du possible, les deux projets et d’envoyer à l’équipe de recherche les données et les échantillons relatifs à la LGV.

Source : Bulletin OFSP


DIAGNOSTIC LGV GRATUIT
APPEL À PARTICIPER À UN PROJET DE RECHERCHE

Dans le cadre d’un projet scientifique portant sur la résurgence de la lymphogranulomatose vénérienne, nous proposons gratuitement son diagnostic par PCR. Nous prions les médecins traitants ou leurs laboratoires de nous envoyer les prélèvements ou extraits d’ADN correspondants, accompagnés des données cliniques complètes des patients concernés, dans les situations suivantes :

  1. Identification de C. trachomatis par PCR (plasmide cryptique) sur frottis anal ou rectal, biopsie rectale, ponction/biopsie ganglionnaire ou ulcération.
  2. Matériel clinique indiqué ci-dessus avec suspicion clinique de LGV, lorsque le test de détection de C. trachomatis n’a pas encore pu être effectué pour des raisons techniques.
  3. Biopsie rectale ou ganglionnaire fixée au formol, avec suspicion clinique de LGV.
  • Adresse de notre laboratoire :
    Klinische Mikrobiologie
    Universitätsspital Basel
    Petergraben 4
    4031 Basel

    Téléphone 061 265 58 05
    Télécopie 061 265 53 55
    Demander le Dr Daniel Goldenberger ou le Dr Reno Frei

    E-mail : dgoldenberger uhbs.ch ou rfrei uhbs.ch
Notes

[1] Goldenberger D, Elzi L, Battegay M, Itin P, Degen L, Lautenschlager S, Frei R. La lymphogranulomatose vénérienne (LGV) est-elle reparue sous une forme nouvelle ? Faits et incertitudes en Suisse. Bulletin de l’Office fédéral de la santé publique 2011 ; 11 : 238-242.

[2] Office fédéral de la santé publique. Statistiques trimestrielles VIH au 31 décembre 2010. Bulletin de l’Office fédéral de la santé publique 2011 ; 6 : 101-102.

[3] Office fédéral de la santé publique (OFSP). VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI). Programme national 2011-2017. Prétirage. Berne : OFSP, 2010.