Accueil du site > Infos > International > L’ONU adopte une résolution "historique"
International
France : Un couple de lesbiennes partage désormais l’autorité (...) La lauréate du Prix Martin Ennals 2011 est une activiste gay (...)
L’ONU adopte une résolution "historique" sur les droits des homosexuel•le•s
par  la rédaction, le vendredi 17 juin 2011, vu 160 fois

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté vendredi 17 juin une résolution destinée à promouvoir l’égalité des individus sans distinction de leur orientation sexuelle. Un texte qualifié par des ONG d’"historique" pour les droits des gays et lesbiennes.

Ce texte présenté par l’Afrique du Sud "affirme que tous les êtres humains sont nés libres et égaux en ce qui concerne leur dignité et leurs droits et que chacun doit pouvoir bénéficier de l’ensemble des droits et des libertés (...) sans aucune distinction" selon un document préliminaire.

Alors que l’homosexualité demeure interdite dans 76 pays selon Amnesty International, le Conseil a également demandé une étude sur les lois discriminatoires et les violences contre les personnes en raison de leur orientation et leur appartenance sexuelle.

Pour Peter Splinter, le représentant de l’ONG Amnesty International auprès des Nations unies :"l’adoption de cette résolution sera historique, car elle sera la première résolution de l’ONU répondant aux problèmes de violation des droits de l’homme en raison de l’orientation et appartenance sexuelle". Le texte sera "très important pour les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transgenres dans leur lutte pour une pleine reconnaissance de leurs droits", a-t-il dit à l’Agence France Presse.

Source : Le Monde


Reconnaissance historique des droits LGBT à l’ONU

Les Nations unies ont décrété, aujourd’hui, la mise en place d’un panel consacré aux violations des droits des personnes LGBT.

C’est une première. Le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU a adopté, aujourd’hui à Genève, une résolution sur les atteintes aux droits des minorités sexuelles. Concrètement, le texte demande une étude faisant le point sur « les lois et pratiques discriminatoires, et les actes de violence contre d’individus sur la base de leur orientation sexuelle et identité de genre », ainsi que les moyens d’y remédier. Le document devra être livré en décembre prochain. Ses conclusions seront discutés lors de la 19e session de l’organisation.

L’Afrique du Sud, qui a présenté la résolution, a été attaquée par le représentant du Pakistan et du Nigeria. Ce dernier a accusé Pretoria de « briser la tradition du groupe africain » et prétendu que 90% des Sud-Africains rejetteraient un tel texte. Ce dernier a finalement été adopté par 23 voix pour (dont l’Union européenne, le Brésil et les Etats-Unis) contre 19, et 3 abstentions.

Source : 360°


Le texte de la résolution (en Anglais)

Human rights, sexual orientation and gender identity

The Human Rights Council,

Recalling the universality, interdependence, indivisibility andinterrelatedness of human rights as enshrined in the Universal Declaration of Human Rights and consequently elaborated in other human rights instrumentssuch as the international Covenant on Economic, Social and Cultural Rights, theInternational Covenant on Civil and Political Rights and other relevant corehuman rights instruments ;

Recalling also that the Universal Declaration of Human Rights affirms thatall human beings are born free and equal in dignity and rights and that everyoneis entitled to all the rights and freedoms set forth in that Declaration, withoutdistinction of any kind, such as race, colour, sex, language, religion, political orother opinion, national or social origin, property, birth, or other status ;

Recalling further GA resolution 60/251, which states that the HumanRights Council shall be responsible for promoting universal respect for theprotection of all human rights and fundamental freedoms for all, withoutdistinction of any kind and in fair and equal manner ;

Expressing grave concern at acts of violence and discrimination, in allregions of the world, committed against individuals because of their sexualorientation and gender identity.

  1. Requests the High Commissioner for Human Rights to commission a studyto be finalised by December 2011, to document discriminatory laws andpractices and acts of violence against individuals based on their sexualorientation and gender identity, in all regions of the world, and howinternational human rights law can be used to end violence and relatedhuman rights violations based on sexual orientation and gender identity ;
  2. Decides to convene a panel discussion during the 19th session of theHuman Rights Council, informed by the facts contained in the studycommissioned by High Commissioner and to have constructive, informedand transparent dialogue on the issue of discriminatory laws and practicesand acts of violence against individuals based on their sexual orientationand gender identity ;
  3. Decides also that the panel will also discuss the appropriate follow-up tothe recommendations of the study commissioned by the HighCommissioner ;
  4. Decides to remain seized with this priority issue.

Document téléchargeable (pdf)