Accueil du site > Infos > Suisse > Société > L’église catholique distribue des (...)
Société
Queer, le droit à l’ambiguïté Homosexuels pas victimes des propos homophobes
L’église catholique distribue des préservatifs à Lucerne
par  la rédaction, le mardi 26 octobre 2010, vu 174 fois

Dans le cadre d’une campagne de prévention contre le sida, l’église catholique de Lucerne distribue depuis lundi des préservatifs devant la gare de Lucerne. Elle risque de s’attirer les foudres du Vatican.

L’Eglise catholique de Lucerne fait scandale. Quelque 3000 capotes anglaises ont été commandées pour une action déjà très médiatisée qui doit durer trois jours. Sous le slogan « oublier est contagieux. Protège ton prochain comme toi-même », l’Eglise catholique de Lucerne veut attirer l’attention sur les risques des rapports sexuels non protégés.

« Le préservatif n’est pas un remède miracle dans la prévention contre le sida, mais une possibilité parmi d’autres », a indiqué lundi Florian Flohr, responsable de la communication auprès de l’Eglise catholique de Lucerne. « Celui qui n’en parle pas en abordant le thème du sida agit contre l’éthique ».

Cette distribution n’est qu’un élément d’une action de prévention menée ces jours-ci autour du bus d’information itinérant de l’oeuvre d’entraide catholique Missio, avec pour public cible les jeunes. A Lucerne, 14 classes du secondaire se sont inscrites pour une visite.

Pas une provocation

« Notre action n’est pas une provocation », a expliqué le responsable de la paroisse Alois Metz à l’émission « 10 vor 10 » de la télévision alémanique. « Nous devons protéger la vie. Et nous la protégeons en utilisant des préservatifs ». Il n’a pas caché qu’il voulait aussi démontrer que l’Église catholique n’est pas « empoussiérée ».

L’évêché de Bâle, dont l’Eglise catholique de Lucerne fait partie, n’est pas intervenu, mais veut s’informer auprès de la paroisse sur les dessous de cette campagne qui ne devrait pas être du goût du Vatican. La Conférence des évêques suisses (CES) n’a pas voulu prendre position : « Cette question pastorale concerne le diocèse de Bâle », a précisé le porte-parole Walter Müller.

La campagne s’est déjà attirée les foudres de l’évêché de Coire et de l’organisation anti-avortement Human Life, qui l’ont condamnée de façon véhémente, la qualifiant d’ »irresponsable ». L’Aide suisse contre le sida a en revanche salué l’initiative.

ATS via Le Matin.ch