Accueil du site > Infos > Suisse > Société > LOVE LIFE Censure homophobe à (...)
Société
Visibilité lesbigay - Olivier Marillier : Le loup sort du bois (...) Mister Gay Suisse 2009 - les Romands dans la course
LOVE LIFE
Censure homophobe à Lausanne
par  la rédaction, le mercredi 9 avril 2008, vu 229 fois

C’est l’histoire banale d’une affiche de prévention qui met simplement en scène, et avec humour, la manière dont une personne peut s’infecter par le VIH si elle ne prend pas ses précautions.

C’est l’histoire courante de mères de famille qui s’indignent de voir des affiches mettant en scène deux hommes dans un moment précis de leur intimité (on se rappellera les mères indignées d’Yverdon-les-bains lors de la dernière campagne de l’OFSP) et les censurent. La vue de ces affiches pourrait nuire au développement « naturel » de leurs enfants, c’est bien connu.

C’est le langage habituel du « je n’ai rien contre le homosexuels, mais... »

Certes l’affiche était placée à l’avenue de Cour, à Lausanne, en face d’une école de petits encore innocents qui ne comprennent vraisemblablement pas ce qu’ils voient (s’ils sont innocents !). Mais pourquoi ces mères indignées ne se mobilisent-elles pas également pour mener des raids contre les affiches qui mettent en scène du sein, de la fesse, du porno chic hétéro, pour vanter les mérites des yogourts au bifidus actif ou la dernière petite culotte qui fera des femmes le parfait objet sexuel de Monsieur qui ne demande qu’à sauter une idiote finie mais super bien roulée. De plus, dans la capitale vaudoise, en matière de « bonne morale », il y aurait bien d’autres sujets d’indignation !

Ces mères sont certainement sincères lorsqu’elles se disent gay-friendly. Mais leur action démontre bien que la visibilité homosexuelle dérange encore dans une société qui a pourtant accepté la loi sur le partenariat le 5 juin 2005.

La vue d’un homme et d’une femme qui s’envoient en l’air ne pose pas le moindre problème, mais dès qu’il s’agit d’hommes, et qui plus est, devant une école, les foudres du puritanisme se déchaînent. La sanction : retour au placard !

On ne peut se prétendre homophile, tolérer le dictat du porno chic hétéro qui s’affiche toute l’année à la vue de tous (grands et petits), et grincer des dents lorsque que subitement le porno chic hétéro vire gay.

L’égalité ne se limite pas à une loi mal faite qui ne vise qu’à embourgeoiser des pédés et des goudous pour qu’ils arrêtent d’emmerder le monde avec leur Gay Pride. L’égalité, c’est obtenir tout ce dont les autres jouissent depuis fort longtemps et, surtout, une visibilité !

Chères mamans, vous êtes touchantes ! Et pourtant dans votre geste désespéré de protéger vos enfants de la « perversité », vous nourrissez et perpétuez les effets de la haine et du mépris à l’encontre de ceux qui sont différents. Vous auriez été cohérentes si vous vous étiez attaquées et aviez dénoncé toutes les affiches de la dernière campagne (car les enfants ne vont pas qu’à l’école, et voient ces affiches ailleurs). Vous oubliez aussi que vos enfants seront, les gays et lesbiennes de demain. Ce sont, peut-être, vos enfants que l’on censurera alors d’un carré rouge. Pensez-y !