Accueil du site > Infos > Suisse > Société > La lutte contre l’homophobie se fait (...)
Société
Les nuits lausannoises : coupe gorge homophobe ? Nouvelles de France Entretien exclusif avec Grégory (...)
La lutte contre l’homophobie se fait une place à l’école
par  la rédaction, le vendredi 19 novembre 2010, vu 531 fois

Prévention | Vaud s’appuie sur une spécialiste pour aborder l’homosexualité dans le milieu scolaire.

« Petit pédé ! » Dans les préaux, les enfants n’y vont pas de main morte à l’heure de la récré. Par mépris ou simple ignorance d’une réalité qui, pourtant, touche peut-être un camarade. Statistiquement, au moins un élève par classe est homosexuel. Cette réalité, l’école vaudoise a décidé de s’en soucier en développant une prévention ciblée contre l’homophobie.

« Les élèves doivent tous être accueillis de manière bienveillante. Lorsque, dans la vie d’un établissement, des jeunes souffrent de stigmatisation, subissent des comportements violents, l’école est concernée », constate Serge Loutan, chef du Service de l’enseignement spécialisé, en charge de la santé à l’école. Au-delà de l’insulte balancée par les copains, la découverte de la différence sexuelle peut s’accompagner de préjugés larvés, synonymes de souffrance et d’exclusion. Plusieurs études ont ainsi montré qu’un adolescent homosexuel est plus exposé à des comportements à risque, aux dépendances, à la dépression, jusqu’à la mort ; on estime qu’un jeune gay sur quatre fait une tentative de suicide. Une situation parfois méconnue ou qui peut laisser certains enseignants démunis.

  • Formation et prévention

En collaboration avec le canton de Genève, Vaud a signé un accord avec Elisabeth Thorens-Gaud, une enseignante qui a publié, en 2009, un ouvrage sur les adolescents homosexuels après avoir été touchée par la trajectoire d’une élève lesbienne. Depuis lors, elle se bat à travers l’association Mosaic-info et un site internet qui vise à informer les jeunes, les parents et les enseignants. Les deux cantons l’ont nommée comme « attachée aux questions d’homophobie et de diversité ». « Un titre pompeux », sourit-elle, mais qui donne du crédit à son site internet et à son action, qui porte notamment sur la sensibilisation du public, la formation des enseignants et la participation à des groupes de travail qui peuvent toucher ce thème. « Je suis convaincue qu’en une heure de discussion on peut faire tomber des préjugés. »

Engagée à 20% par les deux cantons, Elisabeth Thorens-Gaud n’ira pas systématiquement dans les collèges, mais constitue une ressource. « La prévention ne doit pas être imposée, car le corps enseignant ne la porterait pas », estime Serge Loutan. Pourquoi cibler spécifiquement l’homophobie dans le large sujet de la prévention ? L’idée est de profiter des compétences d’Elisabeth Thorens-Gaud sur un problème qui semble particulièrement sensible. « Aborder l’homosexualité nous paraît plus délicat que de parler d’alcool », indique Serge Loutan.

L’action du canton contre l’homophobie réjouit la députée Anne Papilloud. L’an dernier, l’élue d’A Gauche toute ! demandait au Conseil d’Etat de lutter contre la discrimination à l’égard des gays et lesbiennes, avec un appui politique visible. Hier, le drapeau arc-en-ciel de la communauté flottait en première page du site internet de l’Etat de Vaud.

  • Concours d’affiches
JPEG - 753.1 ko

Sous la houlette d’Elisabeth Thorens-Gaud, Vaud et Genève lancent un concours d’affiches sur le thème de l’homophobie ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans, pour sensibiliser le grand public.

A la tête du jury, un homosexuel qui n’a pas la langue dans sa poche, le directeur de l’ECAL Pierre Keller. « J’ai accepté immédiatement car je pense que l’égalité des chances, c’est aussi s’occuper des homosexuels. Et là, les cantons ont encore du boulot ! »

Source : Laure Pingoud pour 24heures .

Photo : Patrick Martin


Communiqué de Presse

Actions communes des cantons de Vaud et Genève en matière de prévention de l’homophobie .

Les cantons de Vaud et de Genève ont mis en place plusieurs actions communes visant à lutter contre les préjugés dont peuvent souffrir les jeunes dans leur entourage et en milieu scolaire.

Madame Elisabeth Thorens-Gaud, enseignante vaudoise, a fondé en janvier 2009 l’association mosaic-info en collaboration avec d’autres professionnels de l’éducation. Cette association est née du constat que les mesures de prévention du suicide auprès des jeunes, et notamment des jeunes homosexuels, étaient quasi inexistantes. Afin d’asseoir la visibilité de l’association et d’informer le public de manière large sur cette problématique, un site Internet a été élaboré et un ouvrage, rédigé par Mme Elisabeth Thorens-Gaud et intitulé « Adolescents homosexuels, des préjugés à l’acceptation », a été publié en septembre 2009.

Le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture du canton de Vaud et le Département de l’instruction publique du canton de Genève se sont montrés intéressés par ces outils et ont engagé une collaboration avec Mme Thorens-Gaud. Outre le développement du site Internet, cette collaboration vise la sensibilisation du corps enseignant, des intervenants en milieu scolaire et du public au sens large à cette problématique. Dans cette perspective, le canton de Vaud va faire parvenir aux établissements scolaires du canton un exemplaire de l’ouvrage « Adolescents homosexuels » ainsi qu’un CD contenant la chanson que le chanteur romand K, parrain de l’association mosaic-info, a composée. En outre, les deux cantons concernés lancent un concours d’affiches sur le thème de l’homophobie. Ce concours, qui est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans, vise à sensibiliser le public de manière large à cette problématique. Toutes les informations utiles et la marche à suivre pour s’inscrire au concours sont sur le site www.mosaic-info.ch. Les résultats du concours et la remise des prix se feront le 17 mai 2011 au Théâtre de la Comédie à Genève en présence des conseillers d’Etat en charge de la formation dans les cantons de Vaud et Genève, Madame Anne-Catherine Lyon et Monsieur Charles Beer.

Bureau d’Information et de Communication de l’Etat de Vaud. =1&cHash=55090ca170]


PDF - 96.2 ko
Présentation Presse
JPEG - 180.4 ko

Page d’accueil du site de l’état de Vaud


Genève et Vaud nomment une « Madame Homophobie »

Les deux cantons romands s’associent pour lutter contre le rejet de l’homosexualité en milieu scolaire. Elisabeth Thorens-Gaud coordonnera les efforts des pouvoirs publics.

La nomination est présentée comme une première en Suisse, voire dans les pays francophones : les cantons de Vaud et de Genève ont annoncé hier, au cours d’une conférence de presse, la désignation d’une « attachée aux questions d’homophobie » commune aux deux départements de l’éducation romands.

C’est une enseignante, auteure en 2009 du livre « Adolescents homosexuels, des préjugés à l‘acceptation », Elisabeth Thorens-Gaud, qui remplira cette nouvelle fonction liée à la prévention du suicide chez les jeunes, et singulièrement chez les jeunes gay et lesbiennes. Ces derniers, a-t-elle rappelé au micro de la RSR, « sont invisibles, donc il faut informer les intervenants en milieu scolaire sur la réalité des homosexuels. » Son action se déploiera également en directions des élèves et étudiants, à travers des conférences sur le sujet de l’homosexualité et de l’homophobie et au travers du site internet mosaic-info.ch.

Concours d’affiches

Dans ce cadre, un concours d’affiches a été lancé. Le défi : « traduire l’homophobie en mots et en images pour mieux la faire reculer ». Les participants, âgés de 16 à 25 ans et domiciliés en Suisse, ont jusqu’à la fin février pour envoyer leur projet. Les travaux distingués par le jury feront l’objet d’une campagne d’affichage public et seront présentés lors d’une exposition itinérante dès le printemps prochain.

Source : 360°




Bookmark and Share

Répondre à cet article