Accueil du site > Infos > International > La peur des musulmans chez les gays (...)
International
France - Martine Aubry : sur l’adoption par les couples homos « (...) USA - Un projet de loi pour protéger les élèves LGBT du (...)
La peur des musulmans chez les gays en voie de récupération
par  la rédaction, le vendredi 4 février 2011, vu 290 fois

Un questionnaire officiel sur le sentiment de sécurité des homosexuels allemands fait l’objet de critiques : il tournerait essentiellement autour de l’intégration des personnes d’origine musulmanes. Un thème explosif.

Il y a quelques mois, le socio-démocrate Thilo Sarrazin déclenchait une vive polémique en Allemagne. Dans un livre, il prônait un moratoire sur l’immigration d’origine musulmane dans le pays. Un tabou brisé par un homme de gauche qui a enchanté la droite populiste. Or, les gays et lesbiennes semblent bien être l’objet d’une tentative d’instrumentalisation sur ce dossier. C’est du moins ce qu’il ressortirait d’un questionnaire en ligne récemment lancé par le Sénat allemand.

Intitulé « L’acceptation de la diversité sexuelle en Allemagne », le sondage anonyme vient d’être lancé à l’échelle nationale – et à grands frais – par le Bureau pour l’égalité et la lutte contre la discrimination de la Chambre haute. Il est assorti d’un tirage au sort pour gagner cinq fois 50 euros, et de deux euros de dons versés à des organisations LGBT pour chaque questionnaire rempli. Ses résultats sont attendus pour la fin de l’année.

  • Néonazis et immigrés

Elaborées avec la caution « scientifique » de l’Université chrétienne de Kiel, les questions sont d’abord du type : « A quelle fréquence rencontrez-vous... », « Vous sentez-vous mal à l’aise à un arrêt de bus avec... », « Avez-vous parmi vos amis des... ». Parmi les choix de réponses, à côté des néonazis ou des supporters de foot, les étrangers russes, musulmans, arabes et turcs figurent en bonne place. Nulle part, note en passant le site queer.de, il n’est demandé aux sondés s’ils appartiennent eux-même à ces groupes.

Le sondage se resserre ensuite singulièrement sur le thème des personnes d’origine musulmane. Ainsi, l’approbation de l’internaute est sollicitée pour des phrases telles que : « Si les immigrés ne sont pas disposés à respecter les droits des lesbiennes et des gays en Allemagne, ils doivent quitter notre pays » ou « Accepter l’islam en Allemagne est synonyme de régression sociale ».

  • Climat d’islamophobie

Queer.de émet de sérieux doute sur l’objectif déclaré du questionnaire, à savoir « développer des mesures ciblées pour promouvoir le dialogue et le respect mutuel ». « Comment réussir à réaliser ce respect, si tous les musulmans sont fondamentalement, et plutôt seuls, à supporter le soupçon d’homophobie ? », s’interroge le site d’information LGBT. Et de rappeler que le débat fait déjà rage à Berlin, où Maneo, une ligne téléphonique d’aide aux victimes d’’homophobie, est accusée d’entretenir un climat d’islamophobie en multipliant communiqués et statistiques (à la représentativité douteuse) sur la violence due à des jeunes migrants. Cette situation a notamment été dénoncée l’an dernier par la philosophe américaine Judith Butlerau cours d’un discours en forme de réquisitoire contre les organisateurs de la Gay Pride de la capitale.

« Ce questionnaire où on ne parle à nouveau que de sentiment subjectifs de menace, promet d’attiser encore la polémique, conclut Queer.de. Et de détourner l’attention des solutions. »

Source : 360°