Accueil du site > Infos > International > Le Portugal autorise le mariage des (...)
International
Etats-Unis : l’interdiction du mariage gay devant un tribunal (...) Mariage gay : procès décisif devant la justice fédérale en (...)
Le Portugal autorise le mariage des gays et des lesbiennes
par  la rédaction, le vendredi 8 janvier 2010, vu 202 fois
Tags : - Législation - Mariage - Portugal

Et de six ! Le parlement portugais a adopté vendredi (8 janvier 2010) le projet de loi du gouvernement socialiste légalisant le mariage entre personnes de même sexe, après cinq autres pays européens. En revanche, les propositions en faveur de l’adoption ont été rejetées.

Le parlement portugais a adopté vendredi en première lecture le projet de loi du gouvernement socialiste légalisant le mariage homosexuel. Mais il a toutefois, et comme prévu, rejeté les propositions de l’extrême gauche et des verts en faveur de l’adoption. Le texte du gouvernement, défendu à la tribune par le Premier ministre José Socrates (photo), a été voté par la quasi totalité des élus de gauche, majoritaires au parlement, tandis que la droite votait contre. Il devra maintenant être examiné en commission avant d’être définitivement voté, puis promulgué par le chef de l’Etat.

  • Un crime jusqu’en 1982

José Socrates était intervenu devant le Parlement pour défendre, en personne, cette ouverture du mariage aux gays et aux lesbiennes au nom de « la liberté, de la justice, de l’égalité et de l’humanisme ». « Cette loi vise à réparer des décennies d’injustices faites aux homosexuels », a déclaré devant les députés le chef du gouvernement socialiste, rappelant que, « jusqu’en 1982, le Portugal vivait dans cette situation absurde et révoltante de considérer l’homosexualité comme un crime prévu et puni par la loi »

« Le mariage homosexuel a déjà été adopté par de nombreux pays. Et il sera adopté par bien d’autres pays, je n’ai aucun doute là dessus, a encore dit M. Socrates. C’est une étape qui, dans un avenir très proche, nous semblera à tous évidente. Comme nous semblent aujourd’hui évidents l’égalité des sexes, le droit à l’avortement ou le concubinage ».

  • « La victoire de l’humanisme »

« Ce n’est une loi contre personne, ce n’est pas non plus une loi pour quelques-uns : c’est une loi pour tous, une loi qui représente la victoire de tous car c’est une loi de la liberté, de la justice, de l’égalité et de l’humanisme », a-t-il dit. « Et le propre de l’humaniste, c’est de se sentir humilié par l’humiliation de l’autre, de se sentir exclu par l’exclusion de l’autre, de sentir sa liberté entravée par la privation de liberté de l’autre », a-t-il estimé.

Mais les deux autres propositions de loi élargissant le droit à l’adoption aux homosexuels ont été rejetées, comme prévu, par l’assemblée, le Parti socialiste s’étant prononcé contre, au côté de la droite.

  • Six pays en Europe

« Le mandat que nous avons reçu des Portugais concerne le mariage civil entre personnes de même sexe, ni plus ni moins", s’est défendu M. Socrates, en réponse aux accusations des députés d’extrême gauche, qui reprochaient au gouvernement d’« introduire une nouvelle discrimination en créant un mariage de seconde zone ». « L’adoption est une question différente du mariage car, dans l’adoption, ne sont pas seulement en cause des adultes libres et consentants. L’adoption est un droit des enfants », a-t-il estimé.

En dépit de cette lacune, l’ouverture du mariage aux homos au Portugal porte à six le nombre de pays européens où les gays et les lesbiennes peuvent se marier, avec l’Espagne, la Belgique, la Norvège, la Suède et les Pays-bas...

Source : Têtu.com


Sur le même sujet :

E-llico : Portugal - le Premier ministre fait adopter le mariage homosexuel au nom de l’humanisme

Le Premier ministre portugais José Socrates a défendu le mariage homosexuel au nom de "la liberté, de la justice, de l’égalité et de l’humanisme", vendredi, devant le Parlement qui a voté sa légalisation.


Le projet de loi du gouvernement, qui autorise le mariage homosexuel mais interdit l’adoption par des couples de même sexe, a été voté ce vendredi en première lecture par la majorité de gauche au Parlement.

"Le propre de l’humaniste, c’est de se sentir humilié par l’humiliation de l’autre, de se sentir exclu par l’exclusion de l’autre, de sentir sa liberté entravée par la privation de liberté de l’autre", a déclaré devant les députés le chef du gouvernement socialiste, reconduit pour un second mandat en octobre et qui avait inscrit la légalisation du mariage homosexuel à son programme.

"Cette loi vise à réparer des décennies d’injustices faites aux homosexuels", a ajouté José Socrates qui a rappelé que "jusqu’en 1982, le Portugal vivait dans cette situation absurde et révoltante de considérer l’homosexualité comme un crime puni par la loi".

"Ce n’est une loi contre personne, ce n’est pas non plus une loi pour quelques-uns : c’est une loi pour tous, une loi qui représente la victoire de tous car c’est une loi de la liberté, de la justice, de l’égalité et de l’humanisme", a-t-il poursuivi.

Deux autres propositions préconisant le droit à l’adoption pour les homosexuels, ont en revanche êté rejetées vendredi par l’assemblée, le Parti socialiste s’étant prononcé contre, au côté de la droite.

"Le mandat que nous avons reçu des Portugais concerne le mariage civil entre personnes de même sexe, ni plus ni moins", a réaffirmé José Socrates. "L’adoption est une question différente du mariage car, dans l’adoption, ne sont pas seulement en cause des adultes libres et consentants", a-t-il estimé.

Source : E-llico.


CitéGay : Portugal : approbation au parlement des mariages gays attendue ce jour

En marge d’une conférence à Paris, le Premier ministre portugais, José Sócrates, soulignait le ’’pas historique’’ de sa majorité pour une ’’meilleure société’’ tout en rejetant définitivement la question de l’adoption...


Hier à Paris, en marge de la conférence sur la globalisation organisée par Eric Besson, le Premier ministre portugais, José Sócrates, est revenu sur le projet de légalisation des mariages entre personnes de même sexe qui doit être soumis au vote en première lecture ce jour au parlement portugais et qui pourrait être adopté dès cette première consultation.

  • Le mariage gay, promesse de campagne, contrairement au droit à l’adoption

Pour José Sócrates, il s’agit « ni plus, ni moins » de concrétiser une promesse de campagne tout en réaffirmant son opposition au droit à l’adoption. Qualifiant de « pas historique » cette réforme du code civil visant à supprimer la mention de l’altérité sexuelle comme condition de formation du mariage, le Premier ministre portugais estime qu’une « meilleure société » émergera de cette réforme « Ce pas, oui, est un pas historique. Vous ne pouvez pas discriminer une partie de la société portugaise et ce n’est pas une réforme importante uniquement pour les homosexuels. C’est important pour nous tous, par ce que nous aurons une société meilleure » a ainsi affirmé José Sócrates.

Le Premier ministre est également revenu sur les projets avortés dans le passé, du fait même des socialistes, sur cette question du mariage gay alors que Verts et alliés du Bloc de Gauche (extrême gauche) défendaient des propositions de lois égalitaires. Pour José Sócrates, cette réforme ne pouvait être adopté avant un débat national et un « mandat » des électeurs, mandat qu’il estime avoir désormais, le projet de légalisation du mariage gay ayant été intégré dans le programme de campagne présidentiel et réaffirmé lors du discours de politique générale de novembre dernier.

Toutefois, en opposition avec les associations LGBT et ses alliés verts et d’extrêmes gauche, le Premier ministre portugais a réaffirmé qu’il n’y aurait pas sous sa mandature de réforme du droit à l’adoption au profit des homosexuels.

  • Un climat apaisé

Le texte devrait passé sans encombre le vote parlementaire, le climat général sur le sujet, contrairement au voisin ibère lors de l’adoption de cette même réforme, étant dépassionné. Si la droite et la puissante Eglise catholique s’opposent au projet, il n’y a pas eu de manifestations de masse d’organiser et l’appel à l’organisation d’un referendum sur le sujet est resté lettre-morte, comme la proposition alternative de la droite d’instaurer un Pacs à la portugaise, contrat d’union civil octroyant des droits équivalents à ceux octroyés aux couples mariés.

S’il était approuvé, le texte de loi devra ensuite être ratifié par le président de la République, le conservateur Anibal Cavaco Silva, qui dispose d’un droit de veto mais le Parlement peut aller outre cet éventuel veto présidentiel. Les premières cérémonies de mariage pourraient avoir lieu dès avril, un mois avant la visite officielle du pape Benoît XVI, les autorités catholiques comme le gouvernement s’accordant sur le fait qu’il serait préférable politiquement que cette réforme intervienne avant la visite papale.

Selon un sondage récent, une très forte majorité de Portugais (68,4%) reste opposée à l’adoption par des couples de même sexe, mais la question du mariage homosexuel est moins tranchée (49,5% contre, 45,5% pour).

En cas d’adoption de ce projet de loi, le Portugal deviendrait le sixième pays européen à autoriser de telles unions après la Belgique, les Pays-Bas, l’Espagne, la Suède et la Norvège.

Source : CitéGay