Accueil du site > Infos > International > Le parlement du Liechtenstein (...)
International
USA - Un projet de loi pour protéger les élèves LGBT du (...) Une déclaration pour la dépénalisation de l’homosexualité présentée à (...)
Le parlement du Liechtenstein adopte le « PACS »
par  la rédaction, le vendredi 18 mars 2011, vu 81 fois

Le parlement de la Principauté a adopté mercredi soir à l’unanimité la loi sur le partenariat enregistré. Semblable au modèle suisse, ce texte entrera en vigueur en septembre, sauf référendum.

Les couples homosexuels du Liechtenstein vont sans doute pouvoir s’unir à l’office d’état civil. Mercredi soir, le parlement de la Principauté a adopté à l’unanimité la loi sur le partenariat enregistré. Ce texte entrera en vigueur en septembre, sauf référendum. Il est rédigé sur le même modèle que le partenariat suisse.

Le partenariat enregistré du Liechtenstein exclut, comme en Suisse, l’adoption d’enfants. Il interdit aussi aux couples de même sexe le recours à la procréation assistée sous forme de don de sperme ou de mères porteuses. Le partenariat donne en revanche les mêmes droits que le mariage en matière fiscale, d’héritage, d’assurances sociales, de prévoyance professionnelle et de naturalisation.

  • Référendum peu probable

Sans dépôt des signatures nécessaires à la tenue d’un référendum, la loi entrera en vigueur début septembre. Malgré une forte opposition des milieux conservateurs dans un pays fortement catholique, le partenariat enregistré a toutes les chances d’être définitivement introduit.

Le résultat au parlement est trop net pour lancer un référendum, a déclaré jeudi à Hans Gassner, membre du comité du mouvement catholique laïc Credo. Tous les partis ont salué la loi sur le partenariat enregistré. « Mais si une autre association lance un référendum, nous le soutiendrons. »

  • Bataille dans la presse

Le vote unanime des 25 députés contraste en effet avec la bataille que se sont livré partisans et opposants il y a quelques mois par lettres de lecteur interposées. Mgr Haas, l’ultra- conservateur archevêque de Vaduz, avait parlé de « scandale » pour qualifier « la reconnaissance légale d’un lourd péché ».

L’ancien skieur liechtensteinois Marco Büchel avait lui pris fait et cause pour le partenariat enregistré. S’adressant aux opposants, il avait jugé leur point de vue « poussiéreux », « méprisant face au genre humain » et « discriminatoire ». Et de réclamer « la fin de l’hypocrisie » : « Avec un taux de divorce dépassant les 60%, j’ai de la peine à placer le mariage au-dessus de tout. »

Source : 24Heures, Le Matin, 20Minutes