Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Les Ours gay ou Un art de la (...)
Société
Gay Pride de Lausanne : De la sympathique parade au "village" de (...) Lausanne est-elle encore la capitale gay qu’elle était en 1992 (...)
Les Ours gay
ou
Un art de la décontraction
par  Frédéric Gloor, le lundi 6 novembre 2006, vu 3829 fois
Tags : - Lausanne - Dancefloors

Les ours gays sortent du bois, et s’organisent des soirées jusque dans les clubs autrefois bastions des « crevettes ». Décomplexés face à la dictature du physique qu’exerçait la majorité gay, les bears présentent un certain art de vivre, une nouvelle tendance à la décontraction. Rencontre avec Nicolas, webmaster du site internet suisse bears.ch qui fête sa première année d’existence au club 43&10 de Lausanne, le 18 novembre.

> On imagine le milieu "Bear" comme un groupe de personnes grasses, poilues, négligées, et souvent âgées. Pourtant ce n’est pas la réalité. Comment définis-tu un "Bear" ?

Là, tu y vas fort, il est vrai que souvent pour les gens et surtout les gays, un Bear est un "vieux gros moche qui pue" comme une folle est un "gay efféminé qui cocote le Thierry Mugler et s’habille en Prada" (comme le diable...). Mais en ce qui nous concerne, il en est tout autre.

Si nous commençons par le début, un peu d’histoire, le "mouvement Bear " s’est formé avec les gens qui ont été rejetés par la communauté gay, le plus souvent à cause de son physique qui ne rentrait pas dans le select stéréotype. Le plus souvent il s’agissait d’hommes d’un certain âge, ou de personnes poilues (lors de la guerre de l’épilation définitive ...), et un peu grassouillet. Cette mini communauté a aussi pour intérêt que chacun de ses membres apprécie quelque chose dans les autres (poils, ventre, ...). La mascotte reste l’homme, le vrai, donc le bûcheron ;-)

> Mais dans une soirée Bear, il n’y a pas que des Bears

Oui, il faut savoir que la vague Bear surfe aussi avec les "Admirer" qui sont des gens pas du tout typés Bear et qui sont plutôt fan de ce type de personne. Un peu comme un homme hétéro qui flashe sur les grandes femmes à la chevelure blonde, alors qu’il n’est ni femme ni blonde ;-)

Tu trouveras une partie des définitions Bear sur le portail dans l’article "Parlez-vous Bear ? "

> Peut-on dire que les Bears sont le contraire physique des minets ?

Il y a une multitude de "catégories" dans la "classification" Bear suivant la corpulence, la pilosité, l’âge, et finalement on pourrait dire que tout le monde peut s’y retrouver. Reste donc l’intérêt. On ne va pas s’inscrire sur un chat Bear si on ne cherche que des hommes de 20 ans imberbes ... Les autres chats gays sont là pour ça ;-)

Les Bears ne sont pas le contraire physique des minets, (dénommées "Crevettes"), mais le plus souvent se reconnaissent dans le monde Bear ceux qui sont rejetés par les minets, ou les folles. Il est vrai qu’il y un quand même un culte du vrai mec dans cette communauté et de paire ce qui va avec en positif comme en négatif. Je dirais qu’il y a "de tout chez nous". Ce qui en fait une force comme une faiblesse.

> Les Bears se sont donc rassemblés en réaction à une discrimination interne au monde gay ? C’est un monde décomplexé pour ceux qui trouvent les « crevettes » trop snobe et trop « prise de tête » ?

Oui et non. Comme partout tu vas avoir des Bears qui ne cherchent que des Bears et inversement. Mais dans cette partie de la communauté, on va moins te juger par ce que tu as un petit bidon et que tu ne portes pas la nouvelle paire de Prada. On ne te jugera pas par ton apparence.

Il faut voir cela comme une bande de copains, parfois un peu rustres et brut de décoffrage (bûcheron quoi), qui aiment bien la vie et bien vivre.

Pas de séances Weight Watchers, mais une bonne raclette en chalet. Pas la nouvelle chemise H&M Brad Pitt édition, mais une chemise plutôt « normale » qui a fait ses preuve et dans laquelle on ne se sent pas coincé car taillée d’après d’autres formes que ton corps. Pas de « mais tu n’as pas grossi ou pris des rides ? », mais : « comment va la vie sinon ? »

Un garçon un peu plus féminin sera quand même le bienvenu lors de nos events, si il nous accepte comme nous sommes, dans le cas contraire, il y a pleins d’autres endroits pour qu’il s’amuse … sans nous.

> Tu as lancé le portail bears.ch il y a une année, quel était ton objectif ?

Cela a débuté avec une collaboration avec gaysnounours.ch qui organisait des soirées mais qui n’arrivait pas à rassembler les gens. En ajoutant un constat simple, souvent les Bears nous disaient "mais il ne se passe jamais rien ici"... et en étudiant les agendas nous remarquions qu’il y avait 1 event par semaine en moyenne.

Nous avons donc eu l’idée avec mon co-webmaster de créer un portail d’information et de divertissement, pour rassembler les infos et divertir. Notre but n’est pas d’organiser des soirées, mais de remplir les soirées existantes et de faire parler d’elles. Bien sûr nous sommes partenaires de certaines soirées et il nous arrive d’en organiser. La 1ere sera le samedi 18 novembre au 43&10 club de Lausanne pour les 1 ans du site.

En plus de parler des soirées, croisières et autres events qui sont chaque trimestre de plus en plus nombreux, nous avons eu aussi l’idée de trouver des thèmes sur "l’ours" et d’en parler. Nous ne voulons ni copier ni concurrencer les sites d’informations gays (très nombreux). Nous nous voulons complémentaires, avec un regard différent.

Sur bears.ch nous faisons la promotion de tout ce qui touche au monde Bear : artistes, écrivains, soirées, produits ours, ... mais sans porno.

Certes, bears.ch possède son shop en ligne bearshop.ch qui vend des produits Bears et des DVD X, mais nous ne voulons pas avoir une connotation sexuelle.

Le but de bears.ch est d’informer et de divertir. Divertissement : avec un bouquet de radios en lignes, avec une zone membres pour discuter, un shop, et des surprises à venir. L’idée est : que vous soyez Bear ou responsable d’un établissement ciblé Bear vous trouverez ce que vous cherchez en consultant notre portail tant en matière d’infos, que de divertissement ou de technique. Prochainement bears.ch via Bearsregie.com proposera la gestion de banners pub sur des sites Bears, mais aussi un service d’imprimerie low cost réservé aux établissements Bears et organisateurs d’events.

> Existe-t-il une "culture bear" ?

Oui et non. Non car c’est "tout jeune" et que le monde bear est en mutation entre les associations qui s’oriente seniors, et les associations plus jeunes qui s’ouvrent et propose la fête et les events entre Bears. Oui car la communauté bear possède son drapeau et couleur (un peu comme le rainbow flag) et qu’aujourd’hui on peut s’habiller bear, écouter des chanteurs bear, aller dans un hôtel bear, faire une croisière bear, lire des auteurs bear sur des sujets bear, ... Je continue ?