Accueil du site > Santé > Santé Jeunes > Les adolescents homosexuels et le (...)
Santé Jeunes
La communauté YouTube au secours des jeunes homosexuels Les jeunes homos britanniques font leur coming out de plus en (...)
Les adolescents homosexuels et le risque de suicide
par  la rédaction, le mardi 16 novembre 2010, vu 255 fois
Tags : - Suisse - Suicide

Quand ils mettent un bébé au monde, la plupart des parents présument que leur enfant sera hétérosexuel. Un jour, leur fille Juliette épousera Roméo, ou alors Roméo leur fils épousera Juliette. Ils oublient qu’il existe parfois d’autres scénarios : que Juliette tombera peut-être amoureuse…d’une autre Juliette et que Romeo tombera peut-être amoureux d’un autre…Roméo. S’ils étaient mieux informés sur cette réalité, on peut imaginer que les parents éduqueraient leurs enfants en leur laissant entendre que l’amour peut se décliner de plusieurs façons : entre « elle » et entre « lui ».

Parce qu’ils règne encore de nombreux préjugés négatifs sur l’homosexualité, parce que la plupart des parents ignorent tout de cette réalité, de nombreuses familles réagissent négativement à l’annonce de l’homosexualité de leur fille ou de leur fils. Dans les cas les plus extrêmes, certains rejettent leurs enfants. C’est ainsi que des ados se retrouvent à la rue du jour au lendemain, à l’instar de Gabriel, n’ayant qu’un vulgaire sac poubelle rempli de vêtements pour seul bagage.

Dès lors, pas étonnant que certains jeunes, parce qu’ils sont privés d’amour aient envie de mettre fin à leurs jours.

Les jeunes gays, lesbiennes et bisexuels qui ont vécu une réaction négative au sein de leur famille après avoir révélé leur orientation sexuelle sont davantage exposés au risque de suicide, de dépression, à l’usage de drogues et aux comportements sexuels à risque que leurs camarades qui ne sont pas ou peu rejetés. [1]

Aujourd’hui, les spécialistes en santé publique sont unanimes : parmi la population adolescente, les tentatives de suicide sont plus élevées chez les homosexuels et les lesbiennes que chez les hétérosexuels. Un tiers des tentatives de suicide, voire des suicides chez les jeunes seraient liés à des questionnements sur leur orientation sexuelle. Ces jeunes ne souffrent pas d’aimer une personne de même sexe ! En revanche, ils se sentent différents, anormaux, coupables, parce que les messages que nous leur renvoyons de l’homosexualité sont négatifs. Notre méconnaissance de la réalité homosexuelle fait des ravages sur la santé de ces jeunes.

Les parents et l’école sont les deux environnements sociaux dans lesquels les jeunes passent le plus clair de leur temps. Les parents et les professionnel-le-s de l’éducation sont donc de précieux allié-e-s pour soutenir ces adolescent-e-s, briser l’isolement qui conduit parfois à des gestes irréparables.

  • Que peuvent faire les parents pour prévenir le mal-être des jeunes gay et lesbiennes ?
  • En présence de leurs enfants, utiliser un langage respectueux vis-à-vis des personnes homosexuelles. Les enfants intégreront ainsi un message positif de cette réalité.
  • Oser parler naturellement de cette réalité, car elle fait partie de la diversité humaine. Le cas échéant, parler des personnes homosexuelles qui vous sont proches en vous comportant comme vous le feriez si vous parliez de vos amis hétérosexuels. Vos enfants auront alors des modèles positifs auquels se référer autour d’eux.
  • Réagir fermement à chaque fois que vos enfants utilisent des injures tells que « pédé , gouine, etc », en expliquant pourquoi ces mots sont inacceptables, et en expliquant les conséquences négatives que ces injures provoquent sur l’estime de soi des personnes qui en sont la cible.
  • Quand ils parlent des relations amoureuses, expliquer à vos enfants, même dès leur plus jeune âge, qu’il existe des filles qui aiment les filles et des garçons qui aiment les garçons et que c’est ok. Il n’y a rien qui puisse choquer un enfant, car tout le monde connaît dans son entourage une ou des personnes homosexuelle-s.
  • Quand votre enfant aborde le thème de l’homosexualité, lui dire que si un jour il faisait son coming out, vous continueriez à l’aimer inconditionnellement. Ainsi, il se sentira rassuré s’il devait être confronté (personnellement ou pas) un jour à cette réalité.
  • Que peuvent faire les parents qui ont du mal à accepter l’homosexualité de leur enfant ?
  • Discuter avec leur enfant, éviter de rompre le dialogue. Demander à leurs enfants des informations. Ce sont après tout les personnes les mieux placées pour vous aider ! A présent qu’il ne porte plus le poids de ce « secret », vous pourrez enfin développer des relations authentiques et vous enrichir de vos diversités.
  • Chercher de l’aide auprès d’autres parents qui sont passés par là.
  • S’informer en consultant des ouvrages et des brochures.
  • Besoin d’aide et de soutien ?

Elisabeth Thorens-Gaud,
Auteure de « Adolescents homosexuels, des préjugés à l’acceptation, éd. Favre 2009
Présidente de l’Association Mosaic-info

Source : Vaud - Famille

Notes

[1] Caitlin Ryan, « Family Rejection as a Predictor of Negative Health Outcomes in White and Latino Lesbian, Gay, and Bisexual Young Adults », Pediatrics , January 2009, vol. 123, number 1.