Accueil du site > Infos > Suisse > Politique > Libéraux-radicaux fribourgeois pour (...)
Politique
Les gays de l’UDC se regroupent sous l’oeil méfiant du (...) Doit-on former les enseignants contre l’homophobie ?
Libéraux-radicaux fribourgeois pour l’homoparentalité
par  la rédaction, le dimanche 3 janvier 2010, vu 256 fois

Oui à l’homoparentalité ! Une bombe est lâchée dans le journal des libéraux-radicaux fribourgeois, alors que les radicaux suisses se sont positionnés contre. Surprise générale au sein des partis

« Que le pacs interdise le recours à l’adoption et à l’insémination artificielle est une aberration, affirme Yann Grandjean, auteur d’un article paru en décembre dans Profil, le journal du Parti libéral-radical fribourgeois (PLR-FR). Surtout quand on sait qu’aujourd’hui les couples homosexuels parviennent à s’arranger pour avoir des enfants. » Jean-Pierre Thürler, président du parti cantonal, préfère ne pas prendre position mais tient à préciser que les rédacteurs de Profil sont libres de leurs propos.

Au sein des partis, c’est l’étonnement. Aucun d’entre eux n’a encore véritablement discuté de cette problématique. Raison pour laquelle Profil a décidé d’en parler : « Nous estimons que l’homoparentalité est un sujet important et que le débat devait être entamé. Nous avons juste lancé la première pierre », explique Didier Carrard, président du PLR Sarine et rédacteur à Profil, lors d’une interview donnée à La Télé.

Du côté de l’UDC et du PDC, il semble que débattre ne soit pas forcément nécessaire, leur verdict étant unanime et catégorique : non à l’homoparentalité ! Pour les radicaux, la discussion semble être nécessaire.

  • Position « courageuse »

Les Vaudois soutiennent une position similaire à celle du parti suisse et trouvent celle des Fribourgeois « bien courageuse et progressiste », selon les dires de leur secrétaire politique, Gilles Meystre. Au contraire, la section valaisanne abonde dans le sens de Yann Grandjean : « Ses propos ne nous choquent pas. Nous sommes également ouverts en ce qui concerne le pacs », explique le secrétaire général Pierrot Metrailler.

Et la gauche ? « Je pense que le débat devait être lancé, peu importe l’instigateur », répond Jean-Henri Dumont, président des socialistes valaisans. Qui ajoute qu’actuellement il ne peut dire clairement s’ils sont pour ou contre, alors qu’à Fribourg, David Bonny, président du parti à la rose, annonce d’ores et déjà son soutien à l’homoparentalité.

Source : Audrey Castan pour le Matin Dimanche.