Accueil du site > Infos > Suisse > Politique > Liste LGBT au Grand Conseil Genevois :
Politique
Election au Grand Conseil Genevois : Défendez vos droits (...) Genève - Pétition pour la Constituante : Mission accomplie (...)
Liste LGBT au Grand Conseil Genevois : un résultat en demi-teinte
par  la rédaction, le dimanche 11 octobre 2009, vu 483 fois
Tags : - Genève - Suisse - Elections

En cette journée du Coming-out et malgré des résultats décevants, sur fond de participation toujours aussi faible et de percée de l’extrême droite, on cherche des raisons de se réjouir quelque peu. Selon des résultats encore provisoires, la liste des candidats LGBT au Grand Conseil Genevois fait un score honorable : Jacqueline Roiz, Miguel Limpo et Roberto Broggini décrochent leur place de député-e. Grande déception en revanche pour nos traditionnels soutiens, Didier Bonny, Yves de Matteis et Pablo Garcia, qui ne seraient pas au parlement.

Dialogai se joint à la Fédération LGBT pour saluer le courage des candidat-e-s et remercier les électrices et les électeurs de nos communautés pour leur mobilisation.

Source : Dialogai & la Fédération Genevoise des Associations LGBT


Sur le même sujet :
360° : Les candidats LGBT font un carton

Trois des sept candidats figurant sur la liste « arc-en-ciel » pour le Grand Conseil genevois ont reçu leur ticket pour le Parlement cantonal, lors des élections de dimanche. Selon des résultats partiels diffusés dimanche soir, l’ancien président du Conseil municipal de Genève Roberto Broggini (Verts) garde son siège. Il est rejoint dans l’hémicycle par les nouveaux élus Jacqueline Roiz (Verts, la seule femme de la liste) et Miguel Limpo (Verts). Au moins deux autres candidats sont bien placés pour siéger également au Législatif, grâce au jeu des désistements. Il s’agit du PDC Didier Bonny (sortant) et du vert Yves de Matteis.

La liste interpartis était soutenue par la Fédération genevoise des associations LGBT comprenait quatre candidats verts, deux démocrates-chrétiens, ainsi qu’un socialiste. Le scrutin a été marqué par une forte poussée du Mouvement citoyen genevois, une formation populiste et xénophobe. Source : 360°