Accueil du site > Santé > Santé Jeunes > Lutte contre l’homophobie : une (...)
Santé Jeunes
Prévention contre l’homophobie dans les cantons de Vaud et Genève : (...) France : L’homosexualité enseignée à l’école (sic) : une pilule qui (...)
Lutte contre l’homophobie :
une soirée pionnière
par  la rédaction, le jeudi 23 juin 2011, vu 112 fois

Plus de 600 personnes ont participé, le 17 mai dernier dans le cadre de la journée internationale contre l’homophobie, au vernissage du concours d’affiches sur le thème de l’homophobie qui a eu lieu au théâtre de la Comédie de Genève. Outre l’exposition et la remise des prix aux lauréat-e-s, le chanteur K a su transporter le public tout au long de la soirée. A cette occasion se sont notamment exprimés Mme Sandrine Salerno, alors maire de Genève, Mme Anne-Catherine Lyon, conseillère d’Etat vaudoise, et M. Charles Beer, conseiller d’Etat genevois.

Le 17 mai, le théâtre de la Comédie a affiché complet avec plus de 600 personnes venues découvrir et saluer les lauréat-e-s du concours d’affiches sur le thème de l’homophobie, concours qui avait été lancé en novembre 2010 par les cantons de Genève, de Vaud et de Berne pour les 16-25 ans. Le conseiller d’Etat genevois Charles Beer, chargé du département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP), et la conseillère d’Etat vaudoise Anne-Catherine Lyon, cheffe du département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), ainsi que la maire de Genève, Sandrine Salerno [1], étaient au rendez-vous. Ils ont remercié et félicité les 90 jeunes pour leur participation à ce concours, pour lequel ils ont créé 130 affiches. Un concours qui s’inscrit dans un programme plus large d’actions communes de prévention qui a débuté en automne 2010 pour contrer les méfaits de l’homophobie en milieu scolaire.

Le chanteur romand K, invité pour ponctuer la soirée de moments musicaux, a ouvert la partie officielle avec une chanson aux paroles très inspirées et de circonstances intitulée « Homosentimental ».

  • Une grande soirée citoyenne

Cette grande soirée citoyenne, effervescente et intense, marque une décennie d’ouverture sur la cité du théâtre de la Comédie. Sa directrice, Anne Bisang, n’a ainsi pas manqué de saluer « le courage des autorités politiques engagées dans un combat difficile et qui n’est pas forcément populaire et porteur sur le plan électoral. » Elle a évoqué aussi l’aspect « pionnier » de leur démarche, puis a rappelé « qu’il est difficile de cerner certaines expressions de l’homophobie car elles sont souvent masquées, s’affirmant souvent par des attaques irrationnelles, injustifiées, infondées et par des formes d’hostilité virulentes. » Mme Sandrine Salerno a souligné que la Ville de Genève a déjà construit des bases intéressantes pour commencer à mettre en œuvre « une politique publique de l’égalité et de la diversité » et « la systématiser à l’ensemble de l’administration municipale. » Anne-Catherine Lyon et Charles Beer ont très chaleureusement remercié tous les participant-e-s à cette dynamique pionnière.

  • La diversité des approches
JPEG - 69 ko

Pour la conseillère d’Etat Anne-Catherine Lyon, « tant le jury artistique que le jury pédagogique ont aimé la diversité des approches que vous, les jeunes participant-e-s, nous avez offerte. Vos créations nous touchent, nous choquent, nous y adhérons, nous les contestons, avec notre propre sensibilité. Dans vos affiches, on parle d’amour, on parle de relation, on parle de sexe, on parle de lien, on parle de marques, on parle de souffrance, on parle de mots qui font du bien, de mots qui font du mal. On joue aussi avec les mots, avec les images. » Elle a également souligné l’une des vertus de cette initiative, celle d’engager un véritable débat : « Cette diversité permettra à l’exposition, qui circulera dans les écoles, de susciter un riche débat à partir de vos visions, qui rencontreront celles de jeunes comme vous. Les adultes ont parfois un discours convenu, politiquement correct. Vous nous avez donné votre fraîcheur, mais aussi votre capacité de réaction, de révolte. »

JPEG - 87.6 ko

Son homologue genevois Charles Beer, à l’origine de cette collaboration intercantonale, a rappelé « l’intérêt d’une prise de position romande et d’une concertation fructueuse entre cantons et avec le monde associatif. » Il a éclairé la spécificité d’une discrimination qui diffère de nombreuses autres sur un point : « Quand un jeune souffre de racisme, il sait pouvoir trouver un refuge dans son foyer, auprès des siens, de sa famille. Ce n’est pas le cas pour un jeune homosexuel, qui se trouve souvent en conflit et parfois rejeté par sa propre famille. Cette réalité doit inciter l’Etat à assumer un rôle central, une responsabilité de protection des jeunes en détresse. »

  • Une soirée transformée en 365 jours
JPEG - 111.8 ko

Mme Elisabeth Thorens-Gaud, nommée par les deux cantons comme attachée aux questions d’homophobie et de diversité, a ensuite salué l’engagement citoyen des jeunes, soulignant à quel point il est urgent de lancer une campagne de prévention, étayant ses propos par plusieurs exemples dont ceux d’une jeune femme qui désirait « défendre la cause de son ami homosexuel au bord du suicide ». Elle a invité les auteur-e-s des affiches primées à venir s’exprimer sur scène autour de Laurence Bezaguet, journaliste à la Tribune de Genève. Après ce moment d’échanges très vivant, instructif et ludique avec les jeunes talents, MM. Pierre Keller, directeur de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) et président du jury artistique, et Serge Loutan, chef du service de l’enseignement spécialisé et de l’appui à la formation (SESAF) et président du jury pédagogique, ont remis les prix aux lauréat-e-s. De très beaux prix offerts principalement par l’Université de Genève, l’Université de Lausanne et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Dès le mois d’octobre prochain, une campagne publique de prévention contre l’homophobie sera lancée par les cantons, les lauréat-e-s ayant accepté que leurs travaux soit exploités pour la campagne de sensibilisation. L’affiche du lauréat, Florian Montfort, étudiant à la Haute école d’art et de design – Genève (HEAD), sera placardée dans différentes communes des cantons de Vaud et de Genève. Parallèlement, une exposition itinérante sera mise sur pied, avec une sélection d’affiches variées véhiculant un message fort.

Applaudis avec ferveur par un public composé de nombreux jeunes, les magistrat-e-s comme les participant-e-s au concours ont su captiver l’attention et insuffler un élan considérable à cette lutte contre une discrimination encore taboue et source de souffrances. Une soirée qui fera date mais encore, comme l’a évoqué le conseiller d’Etat Charles Beer, « une soirée qui doit se transformer en 365 jours ».

Source : Département de l’instruction publique, de la culture et du sport - Feuille d’Avis Officielle du 22.06.2011

Notes

[1] Mme Sandrine Salerno a été maire de Genève jusqu’au 31 mai 2011.