Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Média - Les homos donnent un (...)
Société
Affaire Hani Ramadan - Le rapport d’enquête du Procureur (...) Le Bus parcourt la Suisse
-* Média -

Les homos donnent
un parfum de scandale
le vendredi 10 janvier 2003, vu 145 fois
Tags : - Homophobie

Depuis quelques temps, rien ne se passe sans que les médias n’en parlent comme d’un événement annonciateur de l’Apocalypse. Etrangement, il y a toujours un homo dans l’histoire. Trois exemples récents d’amalgames douteux.

Les homosexuels sont cannibales

A la fin de l’année dernière, un premier dérapage avait fait grand bruit lors d’un communiqué de presse. L’histoire était celle d’un cannibale allemand qui recrutait ses victimes consentantes sur Internet. Il commençait par couper le pénis de son futur repas et, ensembles, ils le mangeaient grillé. Puis il tuait l’homme, le découpait et en avait pour quelques semaines de bonnes bouffes. Dans son communiqué l’AFP précisait : "Les deux hommes (…) partageaient des tendances cannibales et homosexuelles". Cette information a été reprise par Canal Plus et ça donne : "Tous les ingrédients d’un film gore américains sont réunis : le meurtre : un homme en tue un autre ; l’homosexualité : c’est son compagnon ; le cannibalisme...".

Les homosexuels se clonent

Ce début d’année a été marqué par les annonces de la secte Raël prétendant qu’un premier bébé issu d’un clonage humain était né. Le monde s’émeut, les médecins prennent positions, des spécialistes en bioéthiques sont invités dans les magazines télévisés. Quelques jours plus tard, une nouvelle annonce fait état qu’un second bébé serait né d’un couple de lesbiennes néerlandaises. (note personnelle : un clone de lesbienne sera-t-elle aussi lesbienne ?)

Les homosexuels sont pornographes

Revenons une année en arrière. Un homme de 25 ans avait tiré à tout rompre dans le cinéma porno « Le Moderne » à Lausanne blessant quelques personnes, tuant un spectateur et se donnant la mort ensuite. Le juge d’instruction a rendu public cette semaine sa décision d’inculper la compagne du jeune homme pour incitation au meurtre. Et pour mieux comprendre ceci, on nous ressort l’interview de la dame paru il y a une année dans Le Matin « pour lui, le Moderne représentait la prostitution et l’homosexualité, tout ce qu’il détestait maintenant ».

Alors que l’on pensait que les idées reçues et les images avaient évoluées et que les amalgames douteux étaient proscris, on constate que l’homosexualité fait encore partie des grands thèmes que l’on peut utiliser à toutes les sauces pour faire peur à la population.