Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Mensonge et Vérité … L’église et ses (...)
Société
Les propos du Vatican rebondissent en Suisse Recours au Tribunal fédéral contre la Décision du Tribunal Cantonal (...)
Mensonge et Vérité …
L’église et ses démons…
par  la rédaction, le dimanche 25 avril 2010, vu 176 fois

Un article paru dans La Liberté le mardi 13 avril et signé du vicaire épiscopal Donzé (lire ici) reprenait à quelques mots près la déclaration du cardinal Bertone au sujet du lien entre l’homosexualité et la pédophilie. Le bon vicaire a reproduit quelques chiffres tirés d’une étude menée par le John Jay College, mais qui hors de leur contexte et surtout présentés ainsi, n’ont plus grand-chose en commun avec la dite étude.

Voici la réponse de LOS à cet article.


De l’abus de confiance

PRÊTRES PÉDOPHILES - Dans son opinion, le vicaire épiscopal Marc Donzé (Forum du 13.4) se plaint d’un acharnement des médias à l’encontre du clergé catholique. Il affirme ainsi qu’une « panique morale veut faire croire que de très nombreux prêtres auraient commis des actes « affreux », abusant d’innocents enfants ». Tout cela, dit-il, n’est tout simplement pas vrai.

Pour preuve, il cite une étude américaine, la John Jay College Study. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le rapport établit que, pour la période 1950-2002, 10 667 personnes ont allégué avoir subi des abus sexuels. Ces accusations concernent 4392 prêtres, soit 4% des 109 694 prêtres qui ont exercé aux USA dans cette période.

Ce qui est regrettable, dans l’opinion de M. Donzé, c’est l’arrangement qui est fait des phrases et des chiffres scientifiques. Les chercheurs écrivent que 81 % des victimes d’abus sexuels sont des garçons. M. Donzé transforme ça en « plus de 90% des prêtres condamnés pour pédophilie aux États-Unis sont homosexuels ». Chercheuse au collège John Jay, Mme Smith explique qu’il est important de « séparer identité sexuelle et comportement sexuel ».

Le professeur de psychologie T. Plante écrit : « Même si la majorité des victimes d’abus sexuels par le clergé est masculine, l’homosexualité ne peut pas être tenue pour responsable. L’orientation sexuelle n’est pas un facteur décisif pour les crimes sexuels. » Et pourtant, à en croire M. Donzé, l’homosexualité serait responsable de tout.

Qu’il soit scientifiquement avéré que 4 % des prêtres catholiques ont commis des actes pédophiles en 50 ans n’est pas suffisant pour secouer les consciences au sein de l’Église. Au mépris de la déclassification de l’homosexualité comme maladie mentale, contrairement à la pédophilie !

Assurément, science et religion ne font pas bon ménage. Il est peut-être trop compliqué de distinguer l’essentiel dans une étude scientifique qui tente d’éclairer notre ignorance. Mais qu’on cesse d’abuser de la confiance du petit peuple avec des paraboles et des excuses.

Barbara Lanthemann, secrétaire romande organisation suisse lesbiennes

Source : La Liberté


S’il vous prenait des envies de rédaction,
n’hésitez pas, il faut répondre à ce genre d’absurdités !