Accueil du site > Infos > Suisse > Droit > Partenariat à Zurich Une étape (...)
Droit
Partenariat à Neuchâtel Interview de Damien Cottier PaCS Zurichois Un JA fort et massif
Partenariat à Zurich
Une étape décisive se jouera le 22 sepetmbre prochain
par  Frédéric Gloor, le lundi 26 août 2002, vu 193 fois
Tags : - Zurich - Union homosexuelle

Le 22 septembre prochain sera une date décisive pour l’avenir du projet de loi sur le partenariat homosexuel en Suisse.

Le peuple zurichois sera ammené, lors d’une votation populaire à se prononcer sur le mise en application ou non de la loi cantonale permettant aux gays et aux lesbiennes de faire reconnaitre leur union par l’Etat. En cas de NEIN, beaucoup redoutent l’effet de cascade et pensent que le projet fédéral sera mis en échec au parlement fédéral lorsqu’il s’agira de le faire voter.

Une Sternmarsch (marche en étoile) est organisée l’après-midi du 8 septembre afin d’appeler les citoyens à voter JA au partenariat zurichois. Le principe : 6 groupes représentant chacun une couleur du rainbow-flag vont converger au centre géographique du canton. Manif finale à 15h30 au Wangen près de Dübendorf.


Par souci d’équité, voici les arguments des opposants au partenariat, bonne lecture !

"Au commencement est la question…

Est-ce que deux êtres humains adultes, quel que soit leur sexe, doivent pouvoir conclure une forme d’union reconnue par l’État ?

La réponse est non, sans hésitation, quand il s’agit d’une forme de vie commune homosexuelle. L’État ne doit reconnaître juridiquement aucun mode de vie homosexuel.

L’homosexualité n’est pas dans l’intérêt de l’État, donc l’État n’a pas intérêt à l’encourager. Il n’y a encore jamais existé de société qui ait pu longtemps se permettre de bafouer les valeurs fondamentales de la Bible : c’est un fait établi historiquement. La reconnaissance par l’État des partenariats homosexuels va à l’encontre des valeurs bibliques. Une reconnaissance par l’État ne peut donc qu’être dommageable pour les individus concernés et pour la société dans son ensemble.

Si l’homosexualité est cause de malheur pour une nation, c’est parce que, fondamentalement, l’homosexualité est misanthropique de par sa nature même. L’être humain n’est tout simplement pas fait pour avoir un comportement homosexuel, que ce soit d’un point de vue anatomique ou psychologique. Avoir un comportement homosexuel est destructeur pour l’individu et ses relations, comme le montrent clairement d’innombrables exemples d’homosexuels et d’anciens homosexuels. Voilà pourquoi l’homosexualité n’est pas un mode de vie alternatif, mais un comportement misanthropique et autodestructeur dans ce qu’il a de plus fondamental.

D’un point de vue social et personnel, l’homosexualité est un mode de vie sans avenir. Un mode de vie homosexuel ne peut, par nature, jamais vraiment satisfaire les besoins des gens concernés. L’homosexualité est une longue série de déceptions et, même dans sa forme la plus noble, ne peut rien offrir de plus. Elle est condamnée à l’échec dès le départ.

Pour ces raisons, un citoyen détenant le droit de vote et responsable refusera la loi sur l’enregistrement des couples de même sexe, dans l’intérêt des gens concernés et du peuple tout entier ."

Daniel Suter

D’après : http://www.edu-zh.ch/ - Traduction : SL