Accueil du site > Infos > Suisse > Droit > Petites lumières vertes et chansons (...)
Droit
Partenariats cantonaux - ->Fribourg : un droit constitutionnel ? (...) Conseil national - Partenariat enregistré - Loi adoptée par 118 (...)
Petites lumières vertes et
chansons sous la pluie


En attendant
les 2 et 3 décembre
par  Jean-Paul Guisan, le vendredi 28 novembre 2003, vu 175 fois

Le soir du 27 novembre, une septantaine de militants (gays, lesbiennes, parents et amis), dont une quinzaine de Romands, ont arpenté la vieille ville de Berne munis de sources lumineuses vertes les plus diverses. But de l’opération : « donner le feu vert à la loi sur le partenariat ».

Le jeudi 27 novembre dernier (jour de l’ouverture nocturne des magasins), un défilé de petites lumières vertes a sillonné les rues de la vieille ville de Berne. Contrairement aux apparences, il ne s’agissait pas d’un soutien à la candidature écolo au Conseil fédéral. Ceux qui évoquaient un débarquement des Martiens étaient plus proches de la vérité. En effet, quel Terrien aurait quitté son logis douillet pour s’exposer à la pluie et au froid devant de rares passants ne pensant qu’à regagner leur domicile ? Et puis, n’étaient-ils pas passés sous contrôle alien, ces Genevois qui se sont mis à hurler « Et chantons en cœur le pays romand », « Aux Champs-Élysées » remixé en « Suuur la Place fédérale », puis à scander très virilement « Allumez le feu... VERT ». En fait, dans ces circonstances, il était des plus humain de vouloir se donner du courage et mettre un peu d’animation

Au chapitre des considérations humaines et humanitaires, notons la chance que certains ont eu de se trouver face à la voiture de Micheline Calmy-Rey, qui rentrait à son hôtel. Horreur : les tracts étaient en rupture de stock. Fâcheux, mais sans grande importance puisque cette brève rencontre s’est limitée à des sourires de circonstance. Et la procession de continuer.

Ceci dit, rues semi-désertes ou pas, l’opération était d’abord un signal adressé aux conseillers nationaux qui vont se prononcer les 2 et 3 décembre 2003 sur la loi sur le partenariat. Que 70 personnes aient pu se mobiliser un soir de semaine pluvieux et froid est de bon augure.