Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Première enquête représentative sur (...)
Société
Retour gagnant pour la Gay Pride Tou•te•s HOMOphobes ?
Première enquête représentative sur les désirs de partenariat des gays et des lesbiennes en Suisse
par  la rédaction, le vendredi 29 juillet 2011, vu 293 fois

Les gays et les lesbiennes en Suisse ont, dans la plupart des cas, les mêmes désirs et attentes d’un partenariat que les hommes et femmes hétérosexuels.

Mais il existe également des différences : des partenaires hétérosexuels, par exemple, préfèrent beaucoup plus souvent une différence d’âge dans leur relation.

C’est ce qui résulte d’une enquête représentative menée pour la première fois en Suisse par l’agence de rencontres PARSHIP.ch avec les organisations de pointe des gays et des lesbiennes.

Cette enquête clarifie également que les hommes et femmes hétérosexuels restent plus longtemps célibataires que les personnes homosexuelles.

Un total de 533 femmes et hommes homosexuels en Suisse allemande et en Romandie âgés de moins de 69 ans participèrent à l’enquête en ligne. Elle s’est déroulée entre la fin du mois de mai et le début de juin par ordre de l’agence de rencontres en ligne leader de langue allemande PARSHIP.ch, qui tient, avec gayPARSHIP.ch, son propre site pour gays et lesbiennes. 12 organisations de gays et de lesbiennes appuyèrent cette enquête menée pour la première fois.

En parallèle à l’enquête des gays et des lesbiennes, une étude analogue de même envergure fut menée qui est représentative pour la population entière.

« Les deux enquêtes montrent de manière claire et nette que les homosexuels et les hétérosexuels ont, pour la plupart des cas, des attentes identiques de leur partenaire futur. On peut donc espérer que de telles enquêtes aident à réduire les préjugés existants en ce qui concerne les gays et les lesbiennes », nous dit le psychothérapeute, M. le professeur Udo Rauchfleisch mercredi à Zurich dans le cadre d’une conférence de presse à l’occasion de laquelle les deux enquêtes furent présentées.

  • Des attentes quasi identiques …

Les résultats des deux enquêtes montrent que les attentes des homosexuels et des hétérosexuels quant à leur partenaire futur, sont largement identiques.

La moitié environ des homosexuels indiqua, par exemple, qu’ils vécurent, jusqu’ici, dans deux à cinq fois en partenariat ; ceci correspond à la moyenne suisse. En plus, presque la moitié des personnes (45%) homosexuelles et hétérosexuelles souhaite un partenaire du même âge.

En comparaison aux homosexuels, les hommes hétérosexuels désirent, à hauteur de 37%, également une compagne plus jeune tandis que chaque troisième femme hétérosexuelle (31%) désire un homme plus vieux.

Fondamentalement identique sont les attributs que tant homosexuels qu’hétérosexuels désirent de leur partenaire. Y font partie, surtout, la fidélité, l’honnêteté, l’humour et une attitude de joie de vivre. Les gays et lesbiennes mettent l’accent plus sur l’honnêteté qui prend la première place derrière la fidélité, tandis que les femmes et hommes hétérosexuels considèrent ces deux attributs comme égaux. La seule, grande différence des attentes au sujet du partenaire se présente dans le fait que les hétérosexuels mettent la fiabilité en troisième lieu qui, pour les homosexuels, ne se place qu’en 7e rang, après des caractéristiques comme la bonne formation ou beaucoup de compréhension.

Le romantisme est très prisé tant par les homosexuels que les hétérosexuels : les trois quarts des personnes consultées le considèrent comme important dans une relation de partenaire. Pour la moitié environ des gays, lesbiennes et femmes hétérosexuelles, une petite attention comme un SMS suffit déjà de souligner les sentiments romantiques du partenaire. Par contre, ce n’est qu’un quart des hommes hétérosexuels qui le pensent.

  • Les hétérosexuels sont des célibataires plus longtemps que les gays ou les lesbiennes

Les plus grandes différences en comparant les deux enquêtes se révèlent en ce qui concerne la durée moyenne de la relation de partenariat et de la vie de célibataire. Les femmes et hommes homosexuels ne peuvent passer en revue une relation ayant durée dix ou plus d’années qu’à hauteur de 18% à peine. En ce qui concerne les hétérosexuels, ce sont plus que le double des couples qui peuvent le faire : quelques 45,3%.

D’autre côté, les hommes et femmes hétérosexuels hors d’une relation de partenariat restent beaucoup plus longtemps seuls que les homosexuels. 56% des hétérosexuels indiquèrent avoir vécu déjà trois ou plus d’années sans partenaire. Cette part pour les gays et les lesbiennes est de moins de 30%.

PDF - 175.2 ko
Enquête PARSHIP.ch :
Résultats complets

Gays et lesbiennes :
Internet aux 1er et 2e rangs lors de la recherche d’un partenaire

Internet est devenu, pour la communauté homosexuelle en Suisse, la ressource auxiliaire la plus importante lors de la recherche d’un partenaire : la moitié environ des gays et lesbiennes y a déjà trouvé un partenaire.

Surtout pour les gays, Internet est, avec un part de 62%, l’agence de rencontres numéro un, avant même de la possibilité de connaître quelqu’un lors d’une sortie nocturne (45%) ou l’intermédiaire d’amis (30%).

Les lesbiennes placent Internet au 2e rang avec 43%. Pour elles, l’intermédiaire d’ami(e)s prend la première place avec 48%. En comparaison : Pour 43% des hétérosexuelles les cercles d’amis prennent la première place comme agences de rencontres, suivi par les rencontres en sorties avec 37% et les contacts aux lieux de travail avec 26%. Internet ce trouve à la quatrième place, où entre-temps presque chaque cinquième (18%) trouve son ou sa partenaire.