Accueil du site > Santé > Prévention > Première estimation de l’incidence du (...)
Prévention
Statistiques VIH de l’OFSP au 31 décembre 2009 Des chiffres (...) Groupe d’experts : "Il faut renforcer la lutte dans les groupes (...)
Première estimation de l’incidence du VIH auprès des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes fréquentant des établissements de convivialité gay parisiens
par  la rédaction, le vendredi 12 février 2010, vu 151 fois

Une première estimation de l’incidence du VIH auprès des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et fréquentant des établissements de convivialité gay parisiens est désormais disponible, grâce à de nouveaux résultats de l’enquête [Prévagay]->www.prevagay.fr].

Menée par l’Institut de veille sanitaire (InVS), avec le soutien scientifique et financier de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatitesvirales (ANRS), en partenariat avec le Syndicat national des entreprises gaies (Sneg) et le Centre national de référence du VIH (Tours), l’enquête [Prévagay]->www.prevagay.fr] s’est déroulée à Paris du 28 avril au 6 juin 2009 dans des établissements de convivialité gay.

L’enquête [Prévagay]->www.prevagay.fr] avait deux objectifs. Il s’agissait d’estimer la prévalence du l’infection par le VIH chez les HSH fréquentant ces lieux : le pourcentage de personnes séropositives dans cette population a été estimé à 17,7 % (cf. article précédent). Elle devait également permettre de déterminer l’incidence du VIH dans cette population, c’est-à-dire le nombre de nouvelles infections par an.

Environ 900 HSH ont participé à cette enquête et accepté un prélèvement biologique (gouttes de sang auto-prélevé au bout du doigt). Par l’utilisation du test d’infection récente sur ces prélèvements, le taux d’incidence du VIH a été estimé dans cette population à 7,5 cas pour 100 personnes par an (intervalle de confiance à 95% : 4,5-10,5). Ce qui traduit que dans cette population, parmi 100 HSH séronégatifs, plus de 7 personnes se contaminent en une année (entre 4,5 et 10,5 si on tient compte de l’intervalle de confiance).

L’incidence du VIH dans l’enquête [Prévagay]->www.prevagay.fr] (7,5%) est beaucoup plus élevée que l’incidence du VIH pour l’ensemble de la population homosexuelle en France (1%, cf. (cf. article précédent). Les HSH fréquentant les établissements de convivialité gay parisiens représentent une population spécifique. L’incidence estimée dans cette population ne peut donc pas être généralisée à l’ensemble de la population des HSH en France mais est préoccupante. Elle montre que la transmission du VIH est très élevée au sein de ce groupe de population. Des actions de prévention et de dépistage spécifiques et novatrices doivent être engagées de manière urgente.

Source : Institut de veille sanitaire(InVS)