Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Prêtres interdits de Gay Pride : (...)
Société
Un artiste accusé d’homophobie invité au Palladium (Genève) Un an d’abstinence pour donner son sang
Prêtres interdits de Gay Pride : consternation à Zurich
par  la rédaction, le lundi 19 juillet 2010, vu 365 fois
Tags : - Zurich - GayPride - Religion

L’Église catholique zurichoise se voit interdite de participer à la cérémonie œcuménique destinée chaque année aux fidèles homosexuels dans le cadre du Zurich Pride Festival. Cette décision de l’évêché de Coire consterne le responsable des catholiques zurichois et l’organisation gay locale.

L’évêque de Coire Vitus Huonder doit revenir sur sa décision, exige l’association homosexuelle zurichoise HAZ qui réclame aussi ses excuses. Par sa décision, l’évêché s’attaque en effet à une pratique courante à Zurich et exclut une grande partie de la population « avec sa vision moyennageuse », écrit l’organisation.

Inscrit au plan pastoral

L’Église catholique zurichoise co-organise et co-finance la cérémonie œcuménique de la Gay Pride depuis plusieurs années. Son conseil synodal venait de libérer un crédit de 1500 francs pour cet événement. L’accompagnement spirituel des gays, lesbiennes et des bisexuels figure en outre dans son plan pastoral.

Débat en août

« Ma déception face à cette décision est sans limite », a confié Benno Schnüriger, président du conseil synodal de l’Église catholique zurichoise. Le sujet sera traité fin août lors d’une rencontre avec l’évêque auxiliaire Maria Eleganti. « Nous essaierons de faire revenir l’évêché sur sa décision », a souligné M. Schnüriger.

Conservateur

Plutôt libéraux, les catholiques zurichois se sont souvent situés ces dernières années à contre-courant de l’évêché de Coire, dont ils dépendent. Après le départ de l’ultra-conservateur Mgr Haas en 1998, la nomination de l’évêque Amédée Grab avait mis fin aux tensions. Depuis l’arrivée du conservateur Vitus Huonder à la tête de l’évêché en 2007, celles-ci se sont à nouveau ravivées.

Source : Les Quotidiennes.


Ouverture aux gays : l’Église zurichoise remise au pas

Le diocèse a sèchement mis un terme à la présence discrète des catholiques auprès de la communauté LGBT, symbolisée par la participation à une cérémonie œcuménique en marge de la Gay Pride.

L’initiative allait manifestement un peu trop à contre-courant : l’Église catholique du canton de Zurich avait tenté une discrète ouverture en direction des gays et des lesbiennes depuis 2004 en participant à l’organisation d’une cérémonie œcuménique en marge de la Gay Pride. Un vicaire catholique participait au comité d’organisation de la manifestation, ceci avec la bénédiction de l’Église du canton. D’ailleurs, lors des deux derniers événements (dont l’Europride de 2009), le Conseil synodal avait même accordé une modeste contribution financière – 1500 francs – pour l’organisation de la cérémonie.

Manifestation « propagandiste »

Le diocèse de Coire, dont dépend Zurich, a donné un brutal coup d’arrêt à cette ouverture, nous apprend le quotidien Tages-Anzeiger. Peu après le dernier Zurich Pride Festival (ZPF), en juin le représentant laïc de l’Église auprès du ZPF, a été sèchement rappelé à l’ordre par l’évêque auxiliaire Marian Eleganti. Pour ce dernier, l’Église catholique n’a rien à faire dans « le contexte propagandiste » de la manifestation LGBT. Répondant au « Tagi », l’ecclésiastique s’est borné à expliquer cette décision par une question de cohérence : « l’Église doit être conforme au message qu’elle professe », a souligné Eleganti.

Le vicaire Martin Stewen s’est exécuté : il a démissionné de ses fonctions au sein du comité de la Pride, non sans avoir publiquement regretté la « perte d’une chance pastorale pour l’Église, plus que pour la scène gay-lesbienne. »

Le désaveu infligé à l’Église catholique zurichoise apparaît comme un nouveau signe de crispation au sein du catholicisme alémanique, sous l’influence dutrès conservateur évêque de Coire Vitus Huonder. Peu après son élection en 2007 à la tête du plus grand diocèse de Suisse, celui-ci avait d’ailleurs donné le ton en appelant les gays et les lesbiennes à « revenir dans le droit chemin ».

Source : 360°