Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Pride à Delémont Faisons connaissance
Société
Pride à Delémont Faisons connaissance ! Témoignage : Mon frère est homosexuel
Pride à Delémont
Faisons connaissance !
par  Frédéric Gloor, le jeudi 13 mars 2003, vu 277 fois
Tags : - Juragai - Jura - GayPride

Après Neuchâtel en 2002, c’est au tour du canton du Jura d’organiser la pride romande pour 2003. Des membres de la jeune et dynamique association Juragai est né le comité organisateur qui prépare l’événement pour les 5 et 6 juillet.

"Simplement faiRE CONNAISSANCE" sera la thème de cette septième pride romande mais première dans le chef lieu du canton du Jura. Pourquoi ce thème ?

Un des buts du Comité est de faire connaître la communauté homosexuelle aux Jurassiens et de présenter le Jura aux manifestant(e)s qui viendront de la Suisse entière et des régions frontières de la France et de l’Allemagne. C’est ce qu’exprime le slogan que nous avons retenu « Simplement faiRE CONNAISSANCE ».

De façon plus large, nous désirons également attirer l’attention sur la situation des gays et lesbiennes à l’étranger. Plus particulièrement dans les pays où ils sont emprisonnés, torturés et violés.

Nous souhaitons aussi ne pas exclure d’autres minorités, que ce soit les bi, les transsexuelles etc. Car il y a également dans la communauté homosexuelle des a priori, des attitudes de rejet face à d’autres minorités.

Il est évident pour nous que si nous revendiquons la tolérance dans la différence, nous devons aussi nous interroger sur notre propre aptitude à accepter les autres.

Comment les Jurassiens attendent-ils cette manifestation ?

Pour l’instant, je crois que les Jurassiens se réjouissent de cette Pride. Lors du Carnaval, le thème Pride a été évoqué que ce soit dans les journaux ou dans le cortège, d’une manière positive. Cependant, très souvent il y a confusion entre Techno-Party et Pride. Nous allons prochainement organiser une conférence de presse pour expliquer plus précisément le thème de la manifestation et que la Pride est aussi l’occasion de revendiquer le droit à la différence dans la tolérance.

Depuis Sion en 2001, la Pride romande semble vouloir dire : "nous sommes comme tout le monde" en ne favorisant pas les participations de provocation extrême (Drag-Queens à outrance, chars de jeunes mecs en toute petite tenue, etc.) Qu’en sera-t-il à Delémont ?

Sur ce thème là, le comité est divisé. Il y a la tendance : c’est une grande première dans le Jura, nous aimerions sortir des clichés « grandes folles ». Une majorité d’homos vivent cachés dans le Jura. Les relations avec leurs familles restent difficiles, pour ces personnes je pense la phase "nous sommes comme tout le monde" est nécessaire.

L’autre tendance : "nous sommes une minorité, nous n’allons pas interdire à d’autres minorités de s’exprimer". C’est un thème que nous allons encore discuter et éclaircir en comité. Pour ma part je souhaiterais que toutes les minorités puissent être présentes comme elles le souhaitent.

Les autorités vous soutiennent-elles ?

Dès le début du projet nous avons pris contact avec les autorités communales et cantonales pour leur expliquer notre projet. Ils ont accueilli notre projet favorablement et nous soutiennent.

On a vu que le succès de Sion était dû au terreau homophobe contre lequel il fallait se mobiliser et participer. La situation est-elle différente à Delémont ?

Avant la Pride même, il est difficile d’avancer des certitudes concernant l’attitude des Jurassiens. Je pense cependant que les Jurassiens, de part leur histoire récente, sont ouverts aux minorités. Il n’y a pas si longtemps, les Jurassiens étaient une minorité et ils ont lutté pour obtenir leur indépendance. Je serais contente si c’était l’image d’un canton ouvert aux minorités qui motivait les participants à venir à la Pride.

A t’entendre, tout est rose dans le Jura. Une Pride y est-elle alors vraiment nécessaire ?

Oui bien sûr. Pour l’instant c’est vrai que je suis très optimiste concernant l’organisation de cette Pride. (je touche du bois !) Quand à la situation des gays et lesbiennes dans le Jura, elle n’est pas toujours évidente. A Juragai, nous sommes souvent sollicités, en majorité par de jeunes hommes qui vivent très mal leur situation. Tant que des personnes souffriront et seront discriminées du fait de leur orientation sexuelle, les Prides seront indispensables.

De par sa situation géographique décentrée ne craignez-vous pas que des gays ne fassent pas le trajet et que la Pride soit moins "peuplée" ?

Décentrée ? Où donc se trouve le centre ?

Un rapide coup d’œil sur un horaire de chemin de fer. De Genève env 2h, Lausanne 1h30, Berne 1h, Bâle 30 min, Zürich 2h…etc..

Cependant il est vrai que nous avons une certaine crainte que les romands pensent que Delémont est très éloigné, tout là-bas dans les montagnes. Tout est mis en œuvre pour qu’il soit possible de passer le week-end à Delémont : camping, hôtel, hébergement chez des particuliers.

Notre espérons de part notre situation géographique, que de nombreux Suisses Alémaniques fassent le déplacement. Encore une façon de faire connaissance.

Septième et dernier canton romand à accueillir la pride, vous avez donc eu le temps de vous préparer pleinement ?

Eh bien non. Le concept de la Pride romande étant qu’à chaque nouvelle édition ce soit des femmes et des hommes qui habitent la région qui l’organisent. Tout est à commencer. C’est la force et l’originalité de cette formule. Nous évitons comme cela un sentiment de lassitude et de routine. Cependant nous avons des contacts avec les organisateurs(trices) des Prides de Sion et Neuchâtel. Ces contacts sont très précieux et rassurants.

Sans nous dévoiler ce qui est trop tôt de dévoiler, quel en sera le programme ?

Très prochainement le programme provisoire sera dévoilé sur notre site internet. www.gaypride.ch.

Pour l’instant et sous réserve de changement il y aura :

  • Avant la Pride :
    Du cinéma, Des conférences, Une exposition, Une exposition d’affiches qui présentera les travaux d’un concours d’affiche pour la Pride
  • Le samedi :
    Un concert d’un chanteur Suisse connu. De l’animation dans le village

Une exposition d’affiches qui présentera les travaux d’un concours d’affiche pour la Pride, Une soirée techno, Une soirée disco, Une vieille ville animée

  • Le dimanche :
    Un lieu de rencontre, Des activités sportives, Des lieux à découvrir.

Te réjouis-tu ?

Je me réjouis beaucoup.

Les 5 et 6 juillet vont être des jours importants pour le comité, quoi qu’il arrive ce sera très intense. C’est une chance de pouvoir vivre de tels moments.


« Des paroles de groupe corse I Muvrini qui parlent de la minorité corse sont notre fil rouge. Paroles I Muvrini extraites de la chanson « Ne fermez pas la porte »

…leurs rêves à eux parlent de reconnaissance, de fraternité, d’humanité…

….mais ce qui les lie à leur terre ne les oppose pas à tout ce qui les lie aux hommes à tous les hommes à tous les peuples….

…ils ne sont pas que différents mais tellement semblable, humain, faibles et forts à la fois…

… Ce soir autour du feu qui réchauffe la rencontre de soi, la rencontre de l’autre, ils cherchent un feu de joie, la fin d’une peine. Ils cherchent ensemble le mot, le regard, le geste qui pourront faire frémir la montagne comme une réponse à tout ce qui trahit, comme une réponse à tous ceux qui oublient…. »