Accueil du site > Infos > Suisse > Société > Pride romande 2003 : Flamboyante (...)
Société
Pride à Delémont "Pour un vrai sens de la vie" : un tout ménage (...) Pride 02 Neuchâtel : une année plus tard
Pride romande 2003 :
Flamboyante Delémont
par  Frédéric Gloor, le lundi 7 juillet 2003, vu 677 fois
Tags : - Jura - GayPride

Ce sont environ 5 000 personnes qui ont participé à la septième Pride romande dans la ville de Delémont samedi dernier. Les rues de la villes comptaient encore des milliers de personnes venues regarder passer le cortège flamboyant aux six couleurs du drapeau gay.

Si beaucoup ont critiqué le fait que Delémont n’était pas un lieu centré, ils ont certainement apprécié l’ambiance chaleureuse et décontractée qui a régné lors de cette manifestation

Des vieilles dames par dizaines s’étaient confortablement installées à leur fenêtre, les deux bras sur un coussin. Des plus jeunes étaient venus pour danser aux rythmes de la Pride. Des curieux attendaient au bord de la route « pour voir ». Ils étaient des milliers sur les bords de la route à Delémont, tous impressionnés par le flot de lesbiennes, de gays, de bi, de trans et de leurs parents et amis venus parader dans une ambiance colorée et festive. « Ils sont courageux, ce sont des gens qui n’ont pas peur de leur sexualité » lance un monsieur visiblement amusé par la Pride.

La journée a officiellement commencé sur la Place de l’Hôtel de Ville lorsque tous les regards se sont tournés vers le balcon historique où fut prononcé il y a vingt-cinq ans le discours d’indépendance du Jura. Il n’était pas question de géopolitique samedi dernier mais, comme il y a vingt-cinq ans, de respect des minorités. La place était bondée et la foule débordait dans les rues avoisinantes. Au signal donné par Nicole Bégin, un lâché de ballon a annoncé le début de la Pride. Après le témoignage poignant d’un jeune Jurassien qui a fait son coming out devant la foule et les caméras, la ministre cantonale de l’éducation Elisabeth Baume-Schneider a appelé au respect des différences pour autant qu’elles s’inscrivent dans un processus de respect mutuel.

Les opposants ne se sont pas manifestés à Delémont, bien que les rumeurs aient annoncé des camions de purin et autres attaques de bas étage. La manifestation sur les valeurs familliales s’est tenue pour sa part dans le village voisin de Glovelier à quelques kilomètres. « Si la famille jouait vraiment son rôle il n’y aurait pas de Gay Pride parce qu’il n’y aurait pas de gays ! » a rappelé un organisateur de cette manifestation au micro de la TSR.

Après avoir sillonné les sept cantons romands, la Pride reviendra à Genève en 2004.

Delémont restera un magnifique souvenir. Quelle émotion ! Merci.


La Pride de Delémont en photos

Samedi 5 juillet 2003, des milliers de gays, lesbiennes, bis, trans, et leurs parents et amis, débarquent dans la petite ville jurassienne de Delémont pour marquer la septième pride romande.


Sur la Place de l’Hôtel de ville…

…la foule …

…se rassemble…

…pour marquer le début de la manifestation
par un lâché de ballons multicolores.

François Baur, président de Pink Cross

Nicole Béguin au micro,
accompagnée par le comité organisateur

Pierre-Alain Gentil, maire de Delémont

Juragai défile sur ses terres

Gruyériens d’origine contrôlée

Ils étaient des milliers à être venus regarder le cortège

Pink Rail est venu en train

Lestime, de Genève

Amnesty International, présence remarquée
avec notamment Yves de Matteis

Le mini bus d’InfoBi,
conduit par PascalE, star du film Remue ménage

Le phallus bisexuel a aspergé la foule

Dialogai, Genève

Interview d’un prider pour le TJ soir

Les lesbiennes de l’association La Lune de Strasbourg
avaient fait le voyage de Delémont

Lilith a choisi des slogans pour faire connaissance

Ernst et Röbi, nouvellement unis à Zurich, présence remarquée

C’est un flot continu de personnes qui ont traversé la ville

360° a toujours su faire la fête

VoGay, a redonné aux six couleurs leurs lettres de noblesses

Les Valaisans d’Alpagai (en haut) et les hauts-valaisans de Anners Oberwallis (en bas)

Les bannières ont traversé la vielle ville

Association des Artises Homosexuels et leur HeteroPride futuriste

Après avoir distribué du vin depuis une décapotableà la CSD de Zurich,
Mister Gay sert des verres de lait à Delémont

Stand de Pink cross au « village »

Devant le stand de 360°, la fête continue !

Stand prévention venu de Fribourg


Votre avis sur la Pride de Delémont

Salut à tous. Moi aussi, le Jurassien exilé à Genève, je tenais à féliciter les organisateurs de la pride pour le magnifique travail qu’ils ont accompli. Je me suis amusé comme un fou à cette pride, qui est devenu une fête populaire où tous les participants, gays ou hétéros, on vraiment FAIT CONNAISSANCE. C’est vraiment important pour une région périphérique comme le Jura, et il n’est pas le seul dans ce cas, d’avoir accueilli la Pride, je suis sûr que pas mal de préjugés se sont fait couper la gorge.


J’aimerais aussi remercier tous les "Lémaniques" d’avoir fait le voyage, tous ceux pour qui la Pride n’était pas seulement une grande party à 2 heures de route de trop, mais pour qui elle signifie autre-chose. Les gays jurassiens leur sont reconnaissants d’avoir fait le déplacement.

Fred


Par ce message je tenais à remercier le comité ainsi que tous ceux et celles qui ont oeuvré au bon déroulement de la Pride 2003.

J’en garde un lumineux souvenir ....La "fête" se déroulant dans "ma ville", ce fut pour moi une sorte de détonateur qui m’a permis deux semaines auparavant, d’effectuer mon "coming out", auprès de tous mes proches. C’est donc avec beaucoup d’émotions, jusqu’aux larmes, que j’ai défilé samedi après-midi devant ces milliers d’yeux, parmi lesquels s’étaient glissés mes amis (es), me lançant des regards ou gestes complices. La fête fut belle oui ....

Bien que les avis divergent quant à l’utilité ou non des prides actuellement, une telle manifestation se déroulant dans une région comme la mienne était nécessaire à mon avis et bénéfique pour beaucoup je pense. En tous les cas elle a été pour moi et pour d’autres je l’espère un tremplin. Delémont a repris son image d’avant Pride mais grâce elle, à vous, je me sens libre aujourd’hui..........même que tout n’est pas gagné d’avance ici, dans le Jura. Merci encore.

Daniel


Beaucoup, beaucoup d’émotion, jusqu’au larmes pour nous les locaux, je dirais même que je n’aurais même pas osé la rêver cette journée, on se sent quand même bien isolé le reste de l’année, et il est (était ?) impératif d’immigrer (à moins d’être une très forte tête) pour apprendre à se connaître. Un grand Merci à tous les participants, au comité. Je pense que c’est dans ce genre d’endroit que les Prides prennent tous leurs sens... donc je suis assez d’accord avec "Jacques du nord vaudois". Même mes amis hétéro attendent avec impatience l’année prochaine. Il n’est plus du tout de bon ton de faire la moindre remarque " homophobe".... au risque de se faire bruler sur la place publique. ENFIN :-)

Pierre.


Je fais part de toutes mes félicitations aux organisateurs de la Gaypride 2003. C’était vraiment très agréable d’être de passage dans une région hors de l’axe Genève-Lausanne. Je note un point qui me déçoit quant au lieu de la manifestation 2004. Je pensais qu’un passage allait se faire dans les principales villes de Suisse Romande (La Chaux-de-Fonds, Yverdon, Sierre, Vevey-Montreux, etc.) et non seulement dans les capitales cantonales. Je pense qu’il est nécessaire que nous passions dans des lieus où le sujet n’est pas encore aussi bien accepté ou fréquent que dans les grandes cités comme Lausanne et Genève. Je suis un gay de la "campagne" travaillant à Lausanne et sortant un peu dans le milieu. A mon avis, il serait très intéressant de se mêler aux lieux hors des grandes agglomérations. Mais la fête sera tout de même belle à Genève. Merci le Jura !

Jacques du Nord Vaudois