Accueil du site > Infos > International > Prison ferme pour homosexualité au (...)
International
Argentine : la tension monte avant le vote sur le mariage des (...) Le rugby sévit contre les fans homophobes
Prison ferme pour homosexualité au Sénégal
par  la rédaction, le jeudi 1er juillet 2010, vu 307 fois
Tags : - Homophobie - Sénégal - Justice

Un tribunal de Dakar a condamné, le 29 juin 2010, deux hommes à trois mois de prison ferme pour homosexualité.

Les deux prévenus avaient été surpris par la police, sur une plage de la capitale, déculottés et en train de pratiquer une fellation. Ils ont déjà effectué deux semaines de prison préventive après leur arrestation.

Le parquet avait requis deux ans d’emprisonnement contre Oumar Guèye et Barthélémy Tine, au titre de la loi prohibant les « actes contre-nature entre deux personnes du même sexe » au Sénégal. La sentence prononcée aura donc été nettement moins sévère que les réquisitions à l’encontre des deux prévenus, respectivement maître-tailleur et étudiant.

La défense a plaidé la relaxe, précisant que l’homosexualité n’est pas un vice aux yeux de la communauté scientifique et citant les noms de personnalités homosexuelles mondialement connues. Chacun des deux prévenus a tenté de minimiser sa « responsabilité » en rejetant l’initiative de la fellation sur son partenaire.

Source : BlogMensGo

Surpris en pleins ébats à la Place du Souvenir : Oumar Guèye et Barthelemy Tine ramassent trois mois de prison

Cette affaire de mœurs jugée, vendredi dernier, devant le tribunal de Dakar s’était déroulée sur la Corniche, plus exactement à la Place du Souvenir. Oumar Guèye et Barthelemy Tine étaient surpris par des policiers en train de s’adonner à des actes contre-nature. Le dernier nommé, étudiant au Centre de formation professionnelle et technique Sénégal-Japon était surpris en train de faire la fellation à son camarade déculotté, à cet effet. Reconnus coupables de ces griefs, ils sont condamnés chacun à trois mois de prison ferme. La sanction judiciaire intervient au terme de deux semaines de détention préventive.

Lors du procès, les coupables s’étaient renvoyé la balle. Barthélemy soutenait être invité par son acolyte à la Place du Souvenir pour s’adonner à ces actes d’homosexuels : ‘Je me suis laissé faire parce que j’étais ébahi. Je ne pouvais jamais imaginer qu’une pareille affaire existait’. Et face à ces allégations, le sieur Guèye démentira formellement : ‘C’est lui qui m’a interpellé le premier. Il m’a alors collé au mur, ouvert mon pantalon et s’est mis à me sucer. C’est dans cette posture que les policiers nous ont interpellés’.

La conviction de la défense est que l’homosexualité n’est pas un vice. Me Youssouph Camara, qui évoquait les Etats comme la France, les Etats-unis et l’Angleterre qui ont légalisé cette pratique, soutient que la science a démontré que ‘ces faits ne sont nullement des vices’. L’avocat avait même cité, lors du procès, des personnalités célèbres du monde qui se livrent à cette pratique contre-nature. A sa suite, ses confrères avaient, à leur tour, demandé la relaxe au bénéfice du doute pour les deux mis en cause. Une demande restée vaine.

P. NDIAYE

Source : Wal Fadjri


Délit d’homosexualité : l’étudiant et le tailleur écopent chacun 3 mois de prison

Un étudiant et un maître-tailleur ont été condamnés chacun à 3 mois de prison ferme pour délit d’homosexualité par le tribunal de Dakar, siégeant mardi.

Ce verdict va à l’encontre de la peine demandée par le procureur qui vendredi dernier, lors du procès avait requis deux ans de prison ferme à l’encontre des mis en cause.

Dans son réquisitoire, il s’était appuyé sur la loi qui interdit formellement des actes contre nature entre deux personnes du même sexe.

A la barre, les deux prévenus s’étaient renvoyés la balle, chacun accusant son vis-à-vis de l’avoir entraîné dans le délit.

Toujours est-il que le procès-verbal est sans équivoque : ils ont été surpris nus et en pleins ébats sur la plage située derrière la Place du Souvenir africain.

L’avocat de la défense avait rejeté tout cela au motif qu’il n’y pas de preuve que ses clients étaient en train de commettre des actes contre nature.

Il avait également évoqué le fait que l’homosexualité est plus en plus tolérée dans certains pays européens pour préserver la liberté des individus, avant de mettre l’accent sur une maladie congénitale de ses clients.

Source : APS - Agence de Presse Sénégalaise