Accueil du site > Santé > Santé LGBT > Publication : « Santé gaie »
Santé LGBT
Une étude sur les homos handicapés, « minorité dans la minorité (...) Etre gay peut peser trop lourd
Publication : « Santé gaie »
par  la rédaction, le vendredi 23 juillet 2010, vu 129 fois

Sous la direction d’Olivier Jablonski, Jean-Yves Le Talec, Georges Sidéris.

L’Harmattan - Editions Pepper - 29 €

Les gais sont bien vivants et créatifs. On pourrait sérieusement douter de la pertinence de cette affirmation si l’attention se focalisait simplement sur les politiques de lutte contre l’épidémie de VIH, tant ces dernières mettent en avant une vision repathologisante, que domine une conception purement épidémiologique et médicale, centrée sur le nombre de nouvelles infections ou les « risques pris par les gais. Mais cette approche, qui tend à accaparer le débat public, masque les véritables dynamiques à l’œuvre parmi les individus et les communautés. Les cultures LGBT sont en renouvellement. Ce sont de nouveaux rapports au corps, à la sexualité, à la santé, qui sont en cours d’élaboration, de formulation, prenant en particulier pleinement en compte la culture de la fête et du plaisir, fondamentale dans la construction gaie. En ce sens, la santé gaie, et la santé des personnes LGBT, est d’abord un concept politique dont l’enjeu est la réappropriation par les individus eux-mêmes de leur corps et de leur identité.


Olivier Jablonski est l’un des membres fondateurs et ancien président de l’association Warning.

Jean-Yves Le Talec est sociologue, membre associé au CERTOP (UMR 5044), pôle SAGESSE (Savoirs, genre et rapports sociaux de sexe), Université de Toulouse 2-Le Mirail.

Georges Sidéris est maître de conférences en histoire (IUFM-Université Paris Sorbonne) et président de Warning.


Le projet de santé gaie de Dialogai : de la recherche à l’action.
Michaël Häusermann, Jen Wang, Guillaume Mandicourt. p. 255 .