Accueil du site > Santé > Prévention > Sida : Un vaccin préventif pour les (...)
Prévention
Sida en Suisse : les plus de 45 ans se protègent moins Cancers buccaux : la fellation et le cunnilingus plus dangereux (...)
Sida : Un vaccin préventif pour les femmes trouvé ?
par  la rédaction, le dimanche 13 février 2011, vu 92 fois

Une étude de chercheurs français s’est révélée concluante pour lutter contre la transmission du Sida par muqueuse vaginale. Un candidat-vaccin aurait en effet accompli sa mission préventive avec succès sur des femelles macaques.

Un vaccin contre le Sida aurait-il enfin été trouvé, qui plus est en France ? Les résultats publiés ce samedi dans le journal Immunity d’une étude réalisée par des chercheurs français de l’Institut Cochin à Paris (Université Paris Descartes-CNRS-Inserm) sont épatants. Cinq singes femelles auraient, en effet, échappé au VIH alors qu’elles y ont toutes été exposées treize fois.

L’expérience a consisté à vacciner ces femelles par voie nasale et intramusculaire, puis de leur inoculer le VIH par voie vaginale. La vaccination aurait ainsi provoqué des anticorps spécifiques anti VIH dans les muqueuses, vaginales notamment. Car pour le moment, seule cette piste vaginale a été expérimentée et les chercheurs préfèrent rester prudents. Le vaccin ne refléterait, par ailleurs, pas totalement la réalité, selon eux. Car il a protégé les femelles dans le cas d’une infection vaginale non traumatique seulement.

Mais pour Morgane Bomsel, directrice de recherche au CNRS à l’Institut Cochin, « ce succès est prometteur ». « Le vaccin fonctionne relativement bien in vitro contre les sous-types B et C du VIH, responsables de 95% des cas aux Etats-Unis, en Europe et en Inde », ajoute la chercheuse. Par ailleurs, pour élaborer ce candidat-vaccin, les chercheurs ont étudié la partie de l’enveloppe virale du virus variant la moins parmi toutes les souches virales du Sida : la protéine transmembranaire Gp41. Ce qui prouve encore que l’étude est sérieuse et qu’elle pourrait arriver à son but.

Reste à étudier le vaccin chez les mâles

Mais il reste encore du travail avant de le transposer aux êtres humains, selon les chercheurs. Il faut aussi étudier le vaccin chez des mâles et voir son efficacité contre d’autres voies d’infection sexuelles, notamment le rectum, a encore souligné Morgane Bomsel. La poursuite de l’étude permettra aussi de vérifier le maintien de l’efficacité du vaccin dans le temps.

Après la découverte du virus du Sida par une équipe française menée par le Professeur Luc Montagnier, la France pourrait de nouveau être en avance. D’autant que le Pr François Barré-Sinoussi, Prix Nobel de médecine et qui a participé à la découverte du VIH avec l’équipe Montagnier, avait récemment souligné la pertinence des modèles animaux dans le développement des candidats-vaccins.

Ce résultat est le fruit d’une quinzaine d’années de travail, basée sur l’observation de femmes naturellement immunisées contre le VIH, présentant également des anticorps anti VIH au niveau de la muqueuse vaginale.

Source : France Soir