Accueil du site > Santé > Prévention > VIH / Sida : des annonces en matière de
Prévention
Vaccin contre le sida : un virologue américain optimiste Syphilis et gonorrhée font leur come-back
VIH / Sida :
des annonces en matière de recherche vaccinale à prendre avec précaution
par  la rédaction, le mardi 13 juillet 2010, vu 126 fois

A quelques jours de la conférence mondiale de Vienne, les annonces se succèdent dont celles remarquées de chercheurs américains...

Après Mexico, c’est Vienne, la capitale autrichienne, qui accueillera du 18 au 23 juillet la conférence internationale sur le sida qui réunit tous les deux ans experts, chercheurs et associations de lutte contre le Vih. En prélude à la conférence, des équipes de scientifiques communiquent les résultats de leurs derniers travaux, dont ceux remarqués d’équipes américaines en matière de recherche vaccinale.

LA RECHERCHE VACCINALE, TOUJOURS LONGUE ET HYPOTHETIQUE

Ainsi, deux annonces ont marqué l’attention en ce début du mois de juillet. Le 2 juillet, dans la revue Nature Biotechnology, des scientifiques de l’université de Californie du Sud déclaraient avoir réussi via des cellules souches modifiées à empêcher le virus à pénétrer les cellules et se répliquer dans l’organisme. Dans la foulée, une autre équipe américaine, celle de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) avançait avoir découvert des anticorps particulièrement actifs contre le virus. Publiés dans Science, ces résultats avancent que ces anticorps sont capables de neutraliser, in vitro pour le moment, près de 90% des variétés de la souche du VIH la plus répandue dans le monde.

Toutefois, et on le sait, la recherche vaccinale contre le VIH a toujours échoué pour l’heure et ces résultats, bien qu’encourageants, trouveraient au mieux une application dans de nombreuses années encore. L’an dernier, ce point avait été rappelé lors d’une conférence internationale sur la recherche vaccinale qui avait lieu à Paris (article). A cette occasion, les chercheurs étaient revenus sur l’annonce faite précédemment par une équipe de chercheurs américains et thaïlandais relative à des résultats encourageants d’un candidat vaccin préventif contre le Sida tout en soulignant les limites de ces résultats. Ils étaient également revenus sur l’arrêt en 2007 d’un essai conduit par le laboratoire Merck sur un candidat vaccin contre le VIH. On se résignait alors en partie à ce qu’un vaccin préventif puisse un jour être trouvé. Cet échec largement commenté lors de la dernière conférence mondiale contre le Sida qui se tenait à Mexico avait conduit à un appel à un retour à la recherche fondamentale, les chercheurs estimant comme plus probable la découverte d’un vaccin à visée thérapeutique, bloquant les effets du virus sur l’organisme, qu’un vaccin préventif empêchant la contamination même.

LES « CONTROLEURS » DU VIH, CLES POSSIBLES DE LA RECHERCHE VACCINALE. PREVENTION, DEPISTAGES, TRAITEMENTS EN ATTENDANT

Les « contrôleurs du VIH » (HIC, en anglais « HIV Controllers ») qui représentent une partie infime des séropositifs (moins de 1%), sont des patients infectés par le virus mais qui ne développent pas le SIDA (ou très tardivement). Ils ont pour particularité que leur organisme parvient spontanément et durablement à contrôler la réplication virale, maintenant la charge virale plasmatique à un niveau très bas, qualifié (abusivement) d’indétectable (moins de 50 copies/ml). Les chercheurs s’attachent en grande partie à déterminer les mécanismes et les particularités génétiques de ces patients pour la recherche vaccinale thérapeutique et les « contrôleurs » pourraient se révéler être les clés possibles de la recherche sur le sujet.

Concernant les résultats américains, GayLib s’est réjoui presque béatement de ces annonces là où la prudence devrait largement nous guider. « GAYLIB rappelle que seul le port du préservatif protège de la transmission du VIH-SIDA, et plus largement des MST » souligne le mouvement LGBT de l’UMP, invitant laconiquement « nos instances gouvernementales à augmenter tous les moyens de lutte contre le VIH-SIDA et de recherche dans ce domaine ». On aurait aimé voir GayLib, mouvement politique par ambition, être plus disert sur l’annonce d’un plan vih-sida 2010-2014 bien mince, sans ambition et qui ne prend en compte que très partiellement les recommandations expertes et les données scientifiques actuelles (article). Les autres sujets touchant aux politiques contre le VIH ne manquent pas non plus : revalorisation de l’AAH, accès aux crédits, lutte contre la sérophobie, financement de la recherche, généralisation du dépistage, mise en place des salles de shoot etc etc

On estime à 35 millions le nombre de personnes porteuses du VIH dans le Monde. Depuis l’apparition de l’épidémie, 30 millions d’individus seraient décédés des suites du sida. Rien qu’en France, on estime à 150 000 le nombre de séropositifs, près de 40 000 personnes ignoreraient être porteurs du virus.

Source : CitéGay.