Accueil du site > Santé > Prévention > Sida en Suisse : les plus de 45 ans (...)
Prévention
OFSP - Spectra Programmes nationaux de prévention Sida : Un vaccin préventif pour les femmes trouvé ?
Sida en Suisse : les plus de 45 ans se protègent moins
par  la rédaction, le mercredi 9 février 2011, vu 90 fois

En matière de sida, les plus de 45 ans sont moins prudents que les jeunes générations. Les hommes, et encore plus les femmes, utilisent nettement moins le préservatif dans des situations où il est indiqué de se protéger.

Celles et ceux qui se protègent de la manière la plus conséquente sont les 17 à 30 ans : quatre sur cinq utilisent un préservatif au moins durant la première phase d’une nouvelle relation. Avec l’âge, cette proportion recule, et en particulier chez les femmes : chez les 46 à 60 ans, seuls 60% des hommes et 50% des femmes se protègent, chez les plus de 60 ans 46% et 21% respectivement.

C’est ce qui ressort du dernier rapport de suivi de la stratégie du VIH/sida en Suisse, établi par l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive du CHUV, à Lausanne. Pour la première fois, l’enquête téléphonique périodique effectuée en 2007 a permis d’obtenir des informations sur les comportements sexuels des personnes de plus de 45 ans.

Baisse plus rapide chez les femmes

La proportion de personnes sexuellement actives - ayant eu au moins un partenaire sexuel dans les douze mois - est la plus élevée chez les 31 à 45 ans (94%) et diminue ensuite, peut-on lire ce lundi dans le bulletin de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Cette diminution est particulièrement forte chez les femmes et dès 61 ans, l’inégalité hommes/femmes est très grande, avec des chiffres respectifs de 83% et 55%.

De même, la proportion des personnes ayant noué une nouvelle relation stable durant l’année diminue à mesure que l’âge des répondants augmente. Elle concerne une personne sur cinq dans le groupe des 17 à 30 ans, une sur 25 chez les 46 à 60 ans et moins d’une sur soixante chez les 61 à 74 ans. Là aussi, la baisse est plus forte chez les femmes que chez les hommes.

Jusqu’à 45 ans, la proportion de personnes qui se protègent avec leur nouveau partenaire stable est assez semblable chez les hommes et chez les femmes. Mais à partir de là, l’écart se creuse : cette proportion concerne deux fois moins de femmes que d’hommes dans le groupe des 61-74 ans, soit respectivement 21% et 46%.

Source : ATS / Photo Keystone