Accueil du site > Santé > Prévention > Syphilis : dépistez-vous gratuitement
Prévention
TASP : plasma et rectum, ça corrèle chez les gays (même avec des (...) Infections au VIH en Suisse : malgré la baisse, les gays restent (...)
Syphilis :
dépistez-vous gratuitement
par  la rédaction, le mercredi 28 septembre 2011, vu 205 fois

Les cas de syphilis sont en forte hausse depuis quelques années en Suisse. Les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes sont particulièrement touchés et représentent la moitié des cas.

La syphilis se transmet facilement lors de rapports sexuels non protégés.

L’utilisation d’un préservatif réduit le risque de contamination, mais les règles du safer sex ne suffisent pas et l’agent pathogène peut se transmettre par exemple lors de rapports oraux (fellation).

La syphilis n’occasionne que peu de troubles au début et les personnes atteintes ne consultent souvent que tardivement, transmettant l’infection sans s’en rendre compte.

Pourtant, la syphilis se soigne facilement à l’aide d’antibiotiques. Non traitée, elle peut entraîner des complications et elle multiplie notamment par cinq, voire dix, le risque d’infection par le VIH.

Forte de ce constat, l’Aide Suisse contre le Sida, en collaboration avec les Checkpoints, lance une campagne de dépistage gratuit de la syphilis.

A partir du 1er octobre, des bons pour un test gratuit seront distribués dans la scène. Ils peuvent également être téléchargés sur www.gay-box.ch. Ces bons, à faire valoir jusqu’au 18 novembre 2011, donnent droit à un dépistage dans l’un des centres répertoriés sur www.gay-box.ch . Pour la Romandie, il s’agit du Checkpoint de Genève et des centres de santé sexuelle Profa du canton de Vaud.

Cliquez sur l’image
pour télécharger
un bon de dépistage gratuit


Communiqué de presse ASS

Les cas de syphilis en Suisse sont à nouveau en forte hausse depuis quelques années. Les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes sont particulièrement touchés. Forte de ce constat, l’Aide Suisse contre le Sida lance en octobre une campagne de dépistage gratuit de la syphilis.

La syphilis gagne à nouveau du terrain. Ce sont 975 nouvelles infections qui ont été déclarées l’an passé à l’Office fédéral de la santé publique. La moitié d’entre elles ont été diagnostiquées sur des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes. De nos jours, une syphilis se traite facilement à l’aide d’antibiotiques. Mais l’infection n’est pas pour autant anodine. Elle multiplie notamment par cinq, voire jusqu’à dix, le risque d’infection par le VIH. Voilà pourquoi l’Aide Suisse contre le Sida organise en octobre des semaines de dépistage pour les homosexuels dans les plus grandes villes de Suisse.

La syphilis se transmet facilement lors de rapports sexuels non protégés. L’utilisation d’un préservatif réduit le risque de contamination. Mais les règles du sexe à moindre risque ne garantissent pas une protection complète contre la syphilis : l’agent pathogène peut par exemple se transmettre lors de rapports oraux. Comme la syphilis n’occasionne pour ainsi dire pas de troubles au début, la contamination n’est souvent découverte que tardivement. Les premiers symptômes, des ulcères indolores à l’endroit où l’agent pathogène a pénétré dans l’organisme, disparaissent en effet rapidement. Les personnes atteintes transmettent donc la syphilis sans s’en rendre compte et ne consultent que tardivement.

La campagne de l’Aide Suisse contre le Sida part de ce constat. Elle veut rendre attentif le groupe très vulnérable des homosexuels à cette infection et aux risques qui lui sont associés. « Le but est d’inciter les hommes à faire régulièrement des tests afin de dépister et de traiter la syphilis et d’empêcher sa propagation », déclare Marco Müller, responsable de la campagne auprès de l’Aide Suisse contre le Sida.

La campagne démarre le 1er octobre, étayée par des dépliants et des affiches ainsi que par la distribution de bons pour les tests lors de manifestations, dans des bars et des établissements fréquentés essentiellement par un public homosexuel. Les bons, à faire valoir jusqu’au 18 novembre 2011, donnent droit à un dépistage dans l’un des centres répertoriés sur www.gay-box.ch. Des bons pour les tests peuvent aussi être téléchargés directement sur ce site.

La campagne est soutenue par l’Office fédéral de la santé publique et par l’Association d’entreprises gay Suisse (VEGAS). Elle a été mise sur pied en étroite collaboration avec l’Aide Sida Berne, l’antenne sida des deux Bâle et les Checkpoints de Genève et Zurich.