Accueil du site > Infos > International > USA - Une nouvelle arme : l’outing
International
Le mariage s’ouvre aux gays canadiens Partenariat homosexuel - Le Vatican reste assis sur ses (...)
USA - Une nouvelle arme : l’outing
par  Frédéric Gloor, le mercredi 30 juillet 2003, vu 236 fois
Tags : - USA - Coming-out

Il semble qu’une nouvelle arme soit utilisée par la Maison Blanche : l’outing. Hans Blix serait « accusé » d’être homosexuel, alors qu’un journaliste qui déplait se voit outer par mesure d’intimidation.

Dans le courant du mois de juin, alors que le diplomate Hans Blix réglait ses comptes avec Washington au sujet des inspections en Irak, il affirmait que ses détracteurs faisaient circuler sur lui des choses peu agréables dans les médias. Les rumeurs en question l’accusaient d’être homosexuel.

Plus récemment, Jeffrey Koffmann, journaliste, a réalisé un reportage sur pour la chaîne ABC, démontrant le moral au plus bas des troupes américaines en Irak. Le reportage, on s’en doute, à fortement déplu à la Maison Blanche. Un journaliste conservateur a alors rapporté les propos d’un conseiller de la Maison Blanche dans lesquels Jeffrey Koffmann était décrit comme un « homosexuel canadien ».

Dans les deux cas, l’homosexualité est utilisée non seulement comme étant une insulte mais comme une charge de discrédit. Pour Hans Blix, qu’il soit homo ou qu’il ne le soit pas, c’est finalement bien égal, son rôle de chef des inspecteur en Irak n’a rien à voir avec sa sexualité. Ce qui choque le plus, finalement, est que ce dernier s’en soit défendu en affirmant que ces propos étaient désagréables. Cet homme de paix, qui a parlé de respect et de valeurs, s’en vient à considérer que cette boutade à son égard est une « chose peu agréable ». N’aurait-il pas pu transformer la fronde positivement et répondre ironiquement - Non, hélas, je ne suis pas gay.

Le journaliste, de son côté a répondu avec humour « Je crois que mon secret a été dévoilé, je suis gay et canadien, en effet ». De son côté, l’association des journalistes homos s’est élevée contre « cette forme dangereuse d’intimidation ». Reste à savoir si dans la bouche du Monsieur de Washington « canadien » ne relevait pas également de l’insulte, sait-on jamais…


Si les critiques sont abondantes contre les Etats-Unis, soulignons un point positif récent : afin d’assurer une scolarité sans problème aux jeunes gays, bis, lesbiennes, transsexuels, qui ont subit des violence de par le passé dans le cadre scolaire, un nouveau collège public destiné uniquement aux homosexuels a ouvert à New York. Plus d’une centaine d’élèves sont déjà inscrits pour la prochaine rentrée. Ce collège prolonge l’expérience des deux classes pour élèves homosexuels qui avaient été mis en place en 1984 déjà.